Ukraine : les événements s'accélèrent

Publié le 22 Février 2014

Comme nous le montre les articles de BFMTV.com, Euronews.com, Europe1.fr, L'Express.fr et leparisien.fr du samedi 22 février 2014, les événements s'accélèrent ce samedi en Ukraine, après la flambée de violence qui a fait des dizaines de morts en trois jours. Au lendemain d'un accord signé par le président ukrainien et les responsables de l'opposition, en présence des médiateurs européens, l'opposition a pris le contrôle du Parlement dans une ambiance de fin de règne pour le président Viktor Ianoukovitch.

Depuis vendredi soir; des informations contradictoires sur son éventuelle démission circulent. Mais réfugié à Kharkiv, dans l'est du pays, son fief politique, le président a affirmé qu'il ne donnera pas sa démission et dénoncé un «coup d'État». Pourtant, la police l'a lâché en se déclarant "être au côté du peuple", samedi dans un communiqué publié au nom de l'ensemble des effectifs du ministère de l'Intérieur sur son site officiel. Elle souhaite des "changements rapides". L'armée a annoncée également qu'elle "ne va pas s'impliquer" dans le conflit a annoncé un communiqué de l'Etat-major ukrainien.

Cette démission de Ianoukovitch est réclamée par les contestataires de Maïdan depuis le début de cette crise il y a trois mois. Hier encore, ils estimaient que l’accord de sortie de crise prévoyant une présidentielle anticipée, un gouvernement d’union nationale et une révision de la constitution était insuffisant tant que le chef de l’Etat ne quittait pas ses fonctions.

Depuis ce matin, les signes avant-coureurs d'une chute du pouvoir se multiplient, après la démission du président du Parlement et d'une quarantaine de députés proches de Ianoukovitch. Le bras droit de l'opposante Ioulia Timochenko, Olexandre Tourtchinov a été élu pour lui succéder. Un autre proche de Timochenko, Arsen Avakov été désigné à la tête du ministère de l'Intérieur, tandis que le Parlement votait une résolution pour libérer «immédiatement» l'opposante. Finalement le Parlement ukrainien a voté samedi une résolution pour libérer "immédiatement" l'opposante emprisonnée. Le texte, voté à 322 voix, "prévoit la libération immédiate de Ioulia Timochenko sur la base d'une décision de la Cour européenne", a expliqué le député Viktor Chvets, juriste du parti Batkivchtchina dont fait partie l'opposante emprisonnée.

D'ailleurs, l'opposant Vitali Klitschko a appelé samedi les parlementaires à la convocation d'une élection anticipée d'ici au 25 mai. "Nous exigeons une présidentielle anticipée d'ici au 25 mai", a t-il déclaré. «Le Parlement doit adopter une résolution exigeant que Ianoukovitch donne sa démission», a-t-il ajouté.

Ianoukovitch n'a plus que le soutien des russes et des pro-russes ce qui est peu, car ses proches politiques l'abandonnent peu à peu. Les signes de fin de règne se multiplient en Ukraine, où l'opposition a appelé le Parlement à lancer une procédure de destitution du président Viktor Ianoukovitch. Les événements vont vite et il faudra faire attention à la réaction de la Russie. Le Parlement vient de voter la destitution du président Viktor Ianoukovitch. Il décide par ailleurs d'une élection présidentielle anticipée le 25 mai au motif que le président "ne remplit plus ses fonctions". La démocratie semble plus forte que la terreur, mais attention à ne pas tomber de haut.

Merci !

Ukraine : les événements s'accélèrent

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article