Le cardinal Pell a perdu une occasion de se taire

Publié le 22 Août 2014

20minutes.ch et ABC.net.au nous montrent dans leurs articles du vendredi 22 août 2014 que le cardinal George Pell s'est attiré les foudres des associations de défense des victimes de prêtres pédophiles en minimisant la responsabilité de l'Église.

Pour le cardinal australien, la responsabilité de l'Église est comparable à celle d'une société de transport employant un chauffeur qui aurait commis une agression sur la route. Le cardinal, nommé cette année par le pape François à la tête du nouveau «ministère des Finances» du Vatican, a fait ces commentaires devant une commission d'enquête sur les mesures prises par l'Église australienne pour répondre aux agressions d'enfants dont elle avait la charge.

L'Église a une dette morale envers les victimes de prêtres pédophiles mais sa responsabilité pénale est limitée, a-t-il dit en substance. "Si un chauffeur routier prend une femme en stop et l'agresse, je ne crois pas qu'il soit juste que la société (de transport) soit tenue pour responsable, tout simplement parce que c'est contraire aux valeurs de ses propriétaires et de sa direction", a-t-il déclaré par visioconférence depuis Rome. "Il en va de même pour l'Église et la direction de toute autre organisation", a ajouté cet ancien archevêque de Melbourne et Sydney.

L'Australian Trucking Association déclare que le cardinal Pell avait insulté chaque chauffeur routier en Australie. La présidente de l'association, Noelene Watson, déclare dans un communiqué qu'"Il y a plus de 170 000 conducteurs de camions professionnels en Australie." "Ils ont des familles et des enfants. L'analogie du cardinal Pell est une profonde insulte à chacun d'entre eux."

Pour la présidente d'une association australienne de victimes d'agressions pédophiles, Cathy Kezelman, ces commentaires "scandaleux retournent une fois de plus le couteau dans la plaie". Le cardinal Pell "n'a vraiment aucune idée de ce qu'il convient de dire ou pas aux survivants" d'actes pédophiles, a réagi un responsable d'une autre association, Nicky Davis, interrogé par la radio publique ABC. "Tout ce qui le préoccupe est de se protéger et d'excuser un comportement inexcusable", a-t-il asséné.

Plus tôt cette année, le cardinal avait reconnu que des prêtres et d'autres membres de l'Eglise avaient violenté ceux qu'ils étaient censés protéger et admis que leur hiérarchie les avait couverts. En avril 2013, l'Australie a ouvert une enquête publique sur les abus sexuels perpétrés sur des enfants placés dans des institutions religieuses, associatives ou publiques. Quelque 5000 victimes présumées sont actuellement entendus. Le cardinal George Pell n'avait d'ailleurs "jamais prévu" un tel nombre de plaintes déposées à l'encontre de l'Église.

Rome ne joue pas le jeu puisque la demande du juge Peter McClellan sur des documents relatifs à "chaque cas" d'abus sexuels sur mineurs fut refusé et le cardinal Pell a fait preuve d'un grand manque d'empathie au moment où les victimes des prêtres pédophiles ont besoin de soutien et non d'un mépris caractérisé.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gaetan ribault 23/08/2014 11:05

Commed d'habitude vous suivez la pensée dominante sans aller plus loin qu ele bout de votre nez.
Qu'a fait ce cardinal qui m'est parfaitement inconnu : une "analogie" c 'est à dire une figure de raisonnement théologique assez classique.
Si les chauffeurs routiers se sentent concernés, tant pis pour eux, mais l'analogie aurait pu être faire avec n'importe quelle "profession" où les acteurs sont livrés à eux même tel le curé de campagne de Bernanos. Prenez le cas des VRP : croyez vous que nuls d'entre eux n'ait "sauté" une petite fille d'hôtel ?
Votre angélisme vous perdra selon Pascal

paroissiens-progressistes 24/08/2014 19:53

Gaëtan,

Tout ne se résume pas à une question d'argent et ce serait insulter les victimes des prêtres pédophiles, vous savez mieux que moi que l’Église écoutera les victimes seulement là où elles lui feront du mal, le portefeuille.

Merci !

Gaëtan 24/08/2014 17:22

C'est vrai vu votre jeune âge vous n'avez pas connu les chaisieres. Je ne défend aucunement l'indefendable ,j'estime simplement que ces plaintes sont nées dans des pays de droit anglo-saxon où tout se monnaye,pour le plus grand bénéfice des avocats

paroissiens-progressistes 23/08/2014 15:33

gaëtan,

Au moins, si l’Église n'a plus rien, elle pourra comprendre là où elle a péché. L’Église ne peut qu'apprendre de ses erreurs, quand on la touche au portefeuille. Et le respect s'apprend, car je ne vous ais pas traité "de chaisières un peu violée". A force de défendre l'indéfendable, votre propos ne porte plus.

Merci !

gaetan ribault 23/08/2014 12:23

Parce que l’Église d'antan était blanche et irréprochable ?
Je me demande si je ne vais pas me plaindre d'un prêtre pervers ? le pauvre est mort
, mais il y a certainement des sous à tirer.
En fait tout cela n'est pas histoire de morale mais de gros sous attisée par des avocats
au %age de ce qu'ils espérant récupérer.
Mais avec vos gémissements de chaisières un peu violée vous donnez du grain à moudre à ces vautours

paroissiens-progressistes 23/08/2014 12:01

gaëtan,

Cette analogie n'a rien à voir avec la pensée dominante, mais avec un certain manque d'empathie de la part du cardinal Pell, on ne ressent aucun amour dans cette phrase ni même de compassion. Aucun sentiment pour 5000 victimes. Les comparaisons ne servent à rien ici, car un VRP et un camionneur ne prétendaient pas être de nouveaux Christ, et la confiance envers eux n'est pas la même que celles qu'avaient des familles envers des prêtres.

Ce genre de déclaration ne va pas rétablir la confiance envers les fidèles et leurs prêtres. Je ne fais pas l'autruche, l’Église s'est salie en couvrant ces pervers. Et notre hiérarchie ne semble toujours pas se rendre compte de l'effet catastrophique auprès des fidèles à propos de ces affaires.

Merci !