Le pape a tenu sa promesse. Une famille chrétienne de Damas est accueillie depuis quelques jours dans un appartement du Vatican

Publié le 18 Septembre 2015

L'OBS dans son article du vendredi 18 septembre 2015 nous montre qu'ne première famille syrienne, chrétienne, est installée depuis quelques jours dans un appartement du Vatican, en réponse à la promesse du pape d'accueillir deux familles de réfugiés dans le petit État, annonce ce vendredi l'Aumônerie pontificale.

Originaires de Damas et membres de l'Eglise grecque-catholique melkite, le père, la mère et leurs deux fils sont hébergée près de la basilique Saint-Pierre, précise l'Aumônerie dans un communiqué.

Cette famille était arrivée en Italie le 6 septembre, le jour où le pape avait appelé chacune des dizaines de milliers de paroisses catholiques d'Europe, dont les deux du Vatican, à accueillir une famille de réfugiés.

La famille de Damas est donc accueillie par la paroisse Santa Anna du Vatican. La paroisse Saint-Pierre doit en accueillir une autre prochainement.

Lundi, le pape avait assuré à la radio catholique portugaise Renascença que les deux familles avaient déjà été désignées.

Le pape François tient ses promesses, un bel exemple que doivent suivre nos hommes politiques, prompt à promettre mais pas à faire d'actes en ce sens.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

gaetan ribault 22/09/2015 19:33

Bonsoir

Puis je savoir ce que vous professez ?

paroissiens-progressistes 22/09/2015 20:11

gaëtan,

Je vous l'avez déjà dit également, l'Histoire-Géographie.

Merci !

gaetan ribault 21/09/2015 15:41

Je pense qu'Yves Meaudre est tout aussi voire plus crédible que vous.
Car enfin , faire un blog c'est facile, je me demande d'ailleurs vu le volume que vous écrivez , quelle est votre activité professionnelle ?
A travers Enfants du Mékong , nous parrainons et avons parrainé plusieurs enfants dont certains sont devenus médecin et une autre pharmacienne. Ces deux sont d'ailleurs venus nous voir en France, profitant de leurs déplacements professionnels .
Car voila ce que dit Meaudre , l'accueil de l’étranger est une geste de charité , ce ne peut être un geste politique.D'ailleurs le Christ s'est d'entrée de jeu retiré de ce débat puisque son Royaume n'est pas de ce monde.
Un geste politique c'est de faire rester ces gens chez eux , en leur assurant la sécurité et une aisance minimale pour qu'ils puissent continuer seuls à monter les barreaux de l’échelle. C'est apprendre à pécher plutôt que donner un poisson.

paroissiens-progressistes 21/09/2015 17:28

gaëtan,

Je prépare mes articles en fin d'après-midi, voire en début de matinée, au plus tard le soir. Je les mets soit à midi, soit en fin d'après-midi, soit le soir. Je suis professeur vacataire. Je vous avez déjà dit que j'étais professeur vacataire sur Golias.

Il faut bien signaler que l'ONG que vous me citez est catholique avec des financiers clairement à droite, elle est donc mal placée pour faire la morale des gouvernements qui sont en droit d'accueillir ceux qui fuient la guerre ou la persécution, dans le cas syrien on est dans les deux comme le déclare la convention de Genève de 1951, adoptée dans le cadre des Nations unies.

Ce n'est parce que cette ONG a parrainé des enfants, les a éduqués et les aidés qu'il faut être aveugle sur son directeur, Yves Meaudre. Il écrit dans des sites que l'ont peut mettre dans l'extrême droite catholique, et son appartenance est clairement à droite. Donc, ses idées sur les réfugiés viennent de cette appartenance politique. Il déclare que le "Royaume de Dieu", n'est pas de ce monde, pourtant Jésus n'a pas n'a pas annoncé quelque chose d'évanescent, il a bien dit qu'il était proche (Matthieu 4, 17), donc qu'il allait arriver ici.

Il ne sera pas de ce monde si on dit aux États de ne pas faire leur travail. Les ONG seules ne peuvent pas tout régler, et une intervention notamment au Proche-Orient est plus difficile, car les enjeux diplomatiques jouent beaucoup, entre les pays du Golfe, la Russie, l'Europe et les États-Unis, et il faut être prudent. Il vaut mieux que les pays du Golfe s'en occupent, car là il n'y aura aucune contestation quant à une intervention, après tout ce ne sera pas des chrétiens qui la feront et cela ne donnera pas de grain à moudre aux islamiste radicaux.

Merci !

gaetan ribault 21/09/2015 08:53

Pour vous remettre les idées en place

21 septembre 2015
L'accueil des immigrés ne répond pas à une obligation de la charité mais à une obligation idéologique

Yves Meaudre, directeur de l’ONG Enfants du Mékong, en pointe dans l’accueil des réfugiés du Sud-Est asiatique, en France mais aussi dans leur pays d’origine, appelle à ne pas confondre charité, morale et politique :

Unknown-21
"Après le « on est tous Charlie », l’accueil tous azimuts et sans réflexion des centaines de milliers d’immigrés dont certains peuvent prétendre légitimement au statut de réfugiés ne répond pas à une obligation de la charité mais à une obligation idéologique. Celle-ci interdit toute réflexion. Je sens que les images, les consignes de « penser juste » menées avec une trop grande cadence commencent à créer une réaction de fermeture et d’indifférence. Un peu comme les dames patronnesses du début du XXe siècle pérorant sur la morale ont provoqué des réactions de privauté et de libertinage. L’esprit de contradiction veut démontrer l’indépendance d’esprit et le refus de l’obligation de penser à l’identique. L’effet moralisateur atteint l’inverse de ce qu’il croit vouloir imposer. [...]

Réfléchir aux conséquences de cet accueil qui, au long des mois se révélera définitif, conduit inéluctablement à l’excommunication pour délit de blasphème. Poser la question vous condamne à être responsable de la mort de cet enfant kurde échoué sur une plage de Turquie. Et pourtant…

Alliée séculaire de Berlin, la Turquie nous reproche notre égoïsme. L’enfant kurde mort n’appartient-il pas au peuple que Daech a massacré à Kobané à l’échelle industrielle sous le regard bienveillant voire complice de la Sublime Porte ? Que les loups dévorent les innocents est une réalité tragique de l’histoire, mais que ceux-ci accusent ceux qui défendent les innocents de ne rien faire est nouveau et… monstrueux. Ce n’est pas l’hôpital qui se moque de la charité, mais le cimetière qui se moque du SAMU.

Si les responsables des organisations humanitaires, à l’exemple des médecins qui doivent soigner indifféremment ennemis et amis, n’ont qu’un seul devoir en accueillant l’immigré, la responsabilité de l’homme politique est de préserver le bien commun, les équilibres sociaux, l’intégration et l’assimilation des candidats légitimes -parce que persécutés- à la société. Ils ont le devoir de protection.

L’humanitaire agit dans l’urgence et par rapport à une situation donnée, l’homme politique est dans l’anticipation, la durée et la vision. Ce dernier a comme première vocation d’assurer et préserver la paix sociale, il a la responsabilité de la sécurité de sa communauté. Cela depuis que l’État repose sur le droit qui gère une communauté et le lien qui lie un peuple avec ses responsables ; cela depuis Rome et Athènes.

Or aujourd’hui, en France comme en Orient, nous sommes en guerre. De jeunes Lorrains, Bretons ou Provençaux se battent dans un acte de générosité gratuite pour des peuples dont les hommes arrivent par centaines de milliers sur nos côtes sans participer à la défense de leurs foyers restés sur place. Les photographies ou les reportages nous les montrent. Les migrants ont entre dix-huit et quarante ans pour l’essentiel. Les hommes occupent l’écrasante majorité des passagers.

Il est impossible pour nous de ne pas nous poser la question du sort de leurs familles. Qu’en est-il de la sécurité et de la survie de celles-ci puisqu’eux même fuient la violence et la vengeance ? Avons-nous le droit de poser la question ? Pourquoi, à l’inverse des boat people vietnamiens, ce ne sont pas des familles mais massivement des garçons en pleine force de l’âge ? [...]

En guerre on évite d’ouvrir son flanc pour contrer les percées. Or l’accueil sans discernement des hordes des réfugiés ressemble furieusement à cette baisse de garde.

La politique n’est pas une question morale (même s’il faut avoir une vision morale de son action), c’est la prise en compte de la réalité des rapports de force. Il faut intégrer ceux-ci à l’avantage du pays dont on est responsable. [...]

Avec une grande vénération pour François, ce pape de la miséricorde qui nous appelle à sortir de nos lignes dans un monde bouleversé, précisons fermement que son appel à l’accueil des réfugiés n’est pas une politique. Il serait grave pour un chef d’État de s’aligner sur sa position exprimée à Lampedusa. Car il ne faut pas faire de contresens : le pape appelle à la prière, au réveil des consciences, à la responsabilité personnelle de chacun, au pardon. Son message est spirituel et moral, ce n’est pas une politique migratoire. [...]

L’accueil passe par un tri, ce que le HCR nomme le screening. Il s’agit de la phase où l’on distingue les personnes dont l’existence est mise en danger concrètement et objectivement, de celles qui pour une amélioration de l’existence viennent chercher un mode d’existence moins pauvre. [...]

Mais en conclusion, je crois — ce que je ne croyais pas il y a deux ans — qu’il y a une volonté internationale de substituer aux vieux peuples chrétiens des peuples d’autres religions pour voir disparaître la plus belle des civilisations que l’humanité a connue. Et d’avoir des esclaves sans racine ni culture, ni sens de la communauté de destin qui, à moindre prix, travailleront pour les grandes puissances économiques à n’importe quel prix. C’est voulu, orchestré et inscrit dans le temps. [...]"

paroissiens-progressistes 21/09/2015 13:35

gaëtan,

Vous auriez pu trouver quelqu'un de plus crédible. Yves Meaudre, directeur de l’ONG Enfants du Mékong, qui est d'inspiration chrétienne donc tout sauf indépendante, soutien la Manif pour tous, est déjà peu convainquant, ce dernier a fait partie également du Conseil d’administration de la fondation de service politique, qui comme par hasard est un des groupe de lobbying de l'aile droite du Vatican, qui invite les chrétiens de tous horizons à promouvoir les valeurs fondatrices de la civilisation judéo-chrétienne. En gros, une Église fermée sur elle-même qui rejette tous ceux qui ne seraient pas dans sa ligne.

Il a oublié quelque chose qui s'appelle l'accueil de l'étranger, Jésus en parle et il ne dit pas de faire de différences selon la religion. Faire le tri est renier même l'enseignement du Christ, surtout pour des pays disant leurs valeurs chrétiennes. Les États qui accueillent les réfugiés respectent la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés, qui est claire à ce sujet et ce n'est pas de la basse politique. Ils respectent pleinement les droits de l'Homme que tout États se doivent de respecter pour ne pas perdre leurs âmes.

Yves Meaudre reprend toutes les approximations entendues à propos des réfugiés. Il nous sort enfin la théorie du grand remplacement qui est venue des délires de l'extrême droite. Dans tout cela où sont les valeurs humaines ? On le trouvera peut-être avec un microscope ?

Merci !