Migrants : Hollande et Merkel annoncent des "propositions communes"

Publié le 3 Septembre 2015

LePoint.fr nous montre dans son article du jeudi 3 septembre 2015 que François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel "ont décidé de transmettre dès aujourd'hui (à l'UE) des propositions communes pour organiser l'accueil des réfugiés" et une "répartition équitable" en Europe, a annoncé l'Élysée jeudi dans un communiqué. Les deux dirigeants, qui se sont entretenus au téléphone jeudi sur la crise des migrants, ont ainsi "décidé d'une initiative sur la situation des réfugiés qui cherchent à rejoindre l'Europe", a indiqué la présidence française.

Cette initiative vise notamment à "organiser l'accueil des réfugiés et une répartition équitable en Europe", a ajouté l'Élysée. Il s'agit aussi de "rapprocher les normes pour renforcer le système d'asile européen, assurer le retour des migrants irréguliers dans leur pays d'origine et apporter le soutien et la coopération nécessaires avec les pays d'origine et de transit".

Pour la présidence française, "l'Union européenne doit agir de manière décisive et conformément à ses valeurs". "Les tragédies succèdent aux drames" alors que "des milliers de victimes ont péri depuis le début de l'année", a-t-elle encore relevé. "Ces hommes et ces femmes, avec leurs familles, fuient la guerre et les persécutions. Ils ont besoin de la protection internationale. Elle leur est due. Les conventions de Genève élaborées au lendemain de la guerre obligent tous les pays. L'Europe doit protéger ceux pour qui elle est le dernier espoir", a insisté l'Élysée.

Et si "d'autres tentent d'améliorer leurs conditions matérielles par des voies irrégulières, ils doivent être raccompagnés, dans la dignité". Selon Angela Merkel, la France accepte de s'engager sur des quotas contraignants. "J'ai parlé ce matin au président français, la position franco-allemande que nous allons transmettre aux institutions européennes est que nous sommes d'accord que nous devons obéir à des principes de base, à savoir que ceux qui ont besoin de protection (...) la reçoivent et que nous avons besoin de quotas contraignants au sein de l'Union européenne pour nous partager les devoirs, c'est le principe de solidarité", a dit Angela Merkel dans une conférence de presse pendant sa visite à Berne, en Suisse.

Les propositions de Paris et Berlin seront "soumises" le 14 septembre à un conseil des ministres de l'Intérieur de l'UE, avant un sommet européen, a précisé François Hollande. Interrogé sur des déclarations d'Angela Merkel qui a évoqué jeudi des "quotas contraignants" au sein de l'UE pour l'accueil des réfugiés, le président Hollande n'a pas employé cette expression, préférant parler d'un "mécanisme". "L'Union européenne doit faire davantage, elle doit répartir un certain nombre de personnes qui demandent refuge", a-t-il souligné, notant que "c'est ce qui a été fait pour 40 000 Syriens" en juin. "Aujourd'hui, nous parlons de 100 000. Il est donc tout à fait nécessaire d'avoir un mécanisme qui puisse prendre la situation de chaque pays européen pour voir ce qu'il est possible de réserver comme accueil dans ce pays-là en fonction de ses caractéristiques", a-t-il détaillé.

Il est bon que Paris et Berlin rappelle à leur devoir l'Europe et notamment le Premier ministre hongrois Viktor Orban qui dans une tribune dans le FAZ a jugé que l'afflux des réfugiés en Europe, "musulmans dans leur majorité", constitue une menace pour l'identité chrétienne de l'Europe. Tout simplement ignoble. Heureusement que dans une allusion voilée à cette tribune, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré, lors d'un déplacement à Berne : "Dans la mesure où nous avons en tête des valeurs chrétiennes, alors je crois qu'il est important que la dignité de chaque être humain (...) doit être protégée partout là où elle est en danger." En réaction, le président du Conseil européen Donald Tusk, qui recevait jeudi M. Orban à Bruxelles, a déclaré alors qu'il se trouvait à ses côtés : "Je voudrais souligner que, pour moi, être chrétien en public, dans la vie sociale, signifie avoir un devoir envers ses frères dans le besoin." Être chrétien, c'est "montrer que l'on est prêt à faire preuve de solidarité" et, "pour un chrétien, cela ne devrait pas être une question de race ou de religion", a-t-il poursuivi.

Comme le montre francetvinfo.fr, il a fallu la photo choc du petit Aylan Kurdi, enfant syrien retrouvé mort sur une plage de Turquie, pour que l'Europe accélère les décisions politiques sur la question de l'accueil des migrants, car il y a des pays qui ne répondent pas à leur obligations morales comme la Hongrie. Des initiatives pourtant laissent de l'espoir comme ce collectif qui a lancé une pétition pour réclamer l'accueil de migrants en Aquitaine et Poitou-Charentes. Près de 8000 personnes ont déjà signé, selon Sud Ouest.fr.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article