COP21 : des évêques appellent à un monde sans CO2 d'ici 2050

Publié le 27 Octobre 2015

BFMTV.com nous montre que des évêques du monde entier ont lancé le lundi 26 octobre 2015 un appel solennel pour un "accord contraignant" à la conférence de Paris sur le climat (COP21), demandant "une décarbonisation totale d'ici à 2050" et une aide des pays "responsables du changement climatique" envers les "plus vulnérables". Ces prélats des cinq continents s'inspirent largement de l'encyclique "Laudato si" publiée en juin par le pape François, très engagé depuis le début de son pontificat dans la lutte pour la protection de l'environnement.

Les négociateurs de 195 pays qui se retrouvent à Paris fin novembre, pour tenter de sceller l'accord le plus ambitieux jamais conclu pour lutter contre le réchauffement, doivent "fixer un objectif pour la décarbonisation complète d'ici à 2050", affirme l'appel. "L'idée centrale est de faire progressivement disparaître les émissions produites par les combustibles fossiles et d'offrir à tout un chacun l'accès à une énergie renouvelable, saine, fiable et à un prix abordable", insiste le texte.

Les évêques catholiques demandent des "feuilles de routes précises" et des "révisions périodiques obligatoires" sur les engagements des différents pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, les évêques insistent sur le fait qu'il incombe "aux responsables du changement climatique d'aider les plus vulnérables à s'adapter et à gérer les pertes et les préjudices et de partager la technologie et le savoir faire". Les mesures de réduction d'émissions de GES doivent être prises par "tout les pays, lesquels reconnaissent leur responsabilité commune mais différenciée et leurs capacités respectives sur la base de leurs responsabilités historiques", ajoutent-ils.

Lors d'un point de presse au Vatican, des évêques d'Océanie sont intervenus pour rappeler les dangers menaçant leurs archipels: "Des régions et des nations entières sont menacées par la hausse du niveau des mers" provoquée par le réchauffement climatique, ont-il rappelé.

Les présidents des conférences épiscopales des cinq continents ont donc lancé un appel de manière inédite pour un "accord mondial juridiquement contraignant" limitant le réchauffement climatique souhaitant l'implication des plus pauvres dans le processus, et ce texte souhaite également que chacun ait accès à une énergie renouvelable, saine, fiable et qu’elle ne soit pas nucléaire.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

gaetan ribault 02/11/2015 11:05

Je me demande si on a demandé leur avis aux arbres ?

paroissiens-progressistes 03/11/2015 23:38

gaëtan,

Demandez leur, vous aurez peut être une réponse. Mais, nous savons tous les deux que les arbres ne font pas partie de ces négociations purement politiques.

Merci !