Le coming out d'un prêtre polonais fait scandale au Vatican

Publié le 3 Octobre 2015

Le coming out d'un prêtre polonais fait scandale au Vatican

BFMTV.com nous montre qu'un prêtre polonais, membre de la Congrégation pour la doctrine de la Foi, révèle son homosexualité samedi 3 octobre 2015 à deux journaux, à la veille du synode sur la famille. Il a choisi le timing. Ce samedi, veille de synode sur la famille, un prêtre polonais, membre de la Congrégation pour la doctrine de la Foi, a annoncé son homosexualité à la presse. Il souhaite ainsi faire bouger une Église "en retard" et "paranoïaque" sur le sujet. Le Vatican a réagi, mais pas de la meilleure manière.

Le père Krysztof Olaf Charamsa, né à Gdynia en Pologne, il y a 43 ans, révèle également qu'il a un compagnon: à cause de cela, "je sais que je devrai renoncer à mon ministère, qui est pourtant tout ma vie", confie-t-il au quotidien italien il Corriere della Sera. "Je sais que l'Église me verra comme quelqu'un qui n'a pas su remplir son devoir (de chasteté, ndlr), qui s'est perdu et qui plus est non pas avec une femme mais avec un homme !", s'exclame-t-il.

Mais, ajoute-t-il, "je ne fais pas ça pour vivre avec mon compagnon, je le fais pour moi, pour ma communauté, pour l'Église. C'est une décision beaucoup plus profonde qui naît de ma réflexion sur ce que prône l'Église". Sur le thème de l'homosexualité, "l'Église est en retard par rapport aux connaissances auxquelles est parvenue l'humanité", souligne-t-il, or, il "n'est pas possible d'attendre encore 50 ans".

Mais "il est temps que l'Église ouvre les yeux face aux gays croyants et comprenne que la solution qu'elle propose, à savoir l'abstinence totale et une vie sans amour, n'est pas humaine", lance-t-il. "Le clergé est largement homosexuel et aussi, malheureusement, homophobe jusqu'à la paranoïa car paralysé par le manque d'acceptation pour sa propre orientation sexuelle", déclare-t-il à l'édition polonaise de Newsweek.

"Réveille-toi, Église, cesse de persécuter les innocents. Je ne veux vraiment pas détruire l'Église, je veux l'aider, et surtout je veux aider ceux qu'elle persécute. Mon coming out doit être un appel au synode pour que l'Église arrête ses actions paranoïaques à l'égard des minorités sexuelles", ajoute-t-il.

"Je voudrais dire au synode que l'amour homosexuel est un amour familial, qui a besoin de la famille. Chacun, et même les gays, les lesbiennes et les transsexuels, porte dans son cœur un désir d'amour et de famille", affirme-t-il au quotidien italien, dans un appel aux 360 participants au synode qui doit se réunir à partir de dimanche au Vatican. Il a confié qu'il s'était toujours senti homosexuel, mais qu'au début, il ne l'acceptait pas et répétait ce que l'Église lui "imposait, à savoir le principe selon lequel 'l'homosexualité n'existe pas'".

Puis, à force d'étudier, de prier et de réfléchir sur lui-même, il a fini par arriver à un certain apaisement jusqu'à ce que la rencontre avec son compagnon "m'aide à transformer les dernières peurs en la force de l'amour". Ensuite, confie-t-il à l'édition polonaise de Newsweek, "j'ai eu le sentiment de devenir un meilleur prêtre, de prononcer de meilleurs sermons, de mieux aider les autres et d'être de plus en plus heureux".

De son côté, le Vatican n'a pas du tout goûté ces révélations. L'État catholique a jugé samedi "très grave" et "irresponsable" cette révélation, et décidé de le suspendre de ses fonctions au Saint Siège, a indiqué un communiqué du porte-parole du Vatican.

"Le choix de faire une déclaration aussi fracassante à la veille de l'ouverture du synode (sur la famille), apparaît très grave et irresponsable", a précisé le père Federico Lombardi, dans ce communiqué. Non, il n'a pas eu tort puisqu'il a mis en avant l'homosexualité alors aurait pu être encore moins abordée durant ce synode. Le pape François est toujours ambivalent sur la question de l'homosexualité, bien qu'il ait reçu un couple homosexuel lors de sa tournée américaine.

Ce prêtre polonais a eu le courage de dire qu'il est homosexuel pour que l'Église n'ignore pas cette question au synode, et pour lui montrer qu'elle doit changer ses mots et sa pensée à l'encontre des homosexuels, mais encore une fois le Vatican n'a pas compris ce geste qui s'avère salutaire pour aborder la question des couples de même sexe durant ce synode sur les familles.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

M.W 04/10/2015 20:39

Bonjour, à tous et à toute

Bienvenu parmi nous, Sandro, j'espère que vous viendrez plus souvent poster sur cet excellent site. Quand à savoir si ce prêtre à bien fait et bien on verra bien.


Cordialement

Sandro 05/10/2015 01:04

D'accord. Merci à vous aussi pour votre accueil. Pace bene...!

Sandro 04/10/2015 05:17

Salut et felicitations à tous les paroissiens progressistes. Je suis nouveau parmi vous.
Je m'en vais donner mon humble avis sur votre article. Bon, avant tout, inutile de dire que je suis un catho progressiste, quand bien même je n'aime pas trop le terme "progressiste", surtout quand il s'agit de la foi et de l'enseignement de l'Eglise. Oui, je prefère de loin le terme de " réaliste" à celui de "progressiste", car, je pense très sincèrement, à moins que je me trompe, que l'Eglise n'a pas à "progresser" dans sa doctrine, mais à simplement OUVRIR LES YEUX, et à se "réaliser" effectivement le monde auxquel elle est appelée à annoncer l'Evangile, et à ADAPTER son discours à la réalité humaine, qui, très souvent, est plus subie que voulue. Voilà!
Venons-en au coming out du prêtre polonais. En effet, en même temps que j'admire et félicite sa sincérité et son courage, et que je suis pour que le droit d'exister des personnes homosexuelles soit entièrement et définitivement reconnu par et dans l'Eglise, j'estime très modestement que le moment choisi par ce prêtre (veille du synode sur la famille) est quelque peu maladroit. Oui, car, je crains que son acte à ce moment précis, soit malheureusement interprété comme une forme de pression implicite exercée sur les pères synodaux, et ipso facto, contreproductif et, in fine,
encore dommageable pour la commuauté gay catholique. Eh oui! Voilà! Bien à tous et à chacun.

Sandro.

paroissiens-progressistes 04/10/2015 09:14

Sandro,

Le choix de le dire à ce moment-là a sans douté été réfléchi, car beaucoup de vaticanologue avaient fait savoir que le sujet de l'homosexualité aurait été moins abordé durant ce synode. Sans doute un rappel aux évêques que toutes les questions doivent être abordées.

Vous oubliez qu'on peut dire au lieu de "progressistes", "réformateurs".

Merci !

M.W 03/10/2015 20:35

Bonjour, mon cher Hervé

Cette fois, c'est moi qui suit d'accord avec vous, ce prêtre est un homme courageux prêt à améliorer le sort des homosexuels au sein de notre Sainte Mère l'Eglise Catholique Romaine, il souhaite voir l'Eglise évoluer pour se réconcilier avec le monde actuel pour ne pas qu'elle se détruise à cause d'une morale rigoriste. Certes, il se fait de nombreux ennemis au Vatican mais il a plusieurs catholiques progressistes comme nos deux frères préférés pour le soutenir.

Courage, mon père, les progressistes du monde entier vous aime et vous soutienne ! Que votre appel soit suivi par d'autres clercs !

Cordialement

Jean-Christian Hervé 03/10/2015 19:37

Chez ce prêtre, du courage sans doute, beaucoup d'amour, surtout pour son Église...
Quant au Vatican, il aborde mal l'année de la miséricorde...Peut mieux faire...
A suivre.

paroissiens-progressistes 04/10/2015 09:12

Jean-Christian,

Il en faut du courage pour dire que l'Eglise ne bouge pas, plus encore pour mettre en avant ses limites. J'admire ce prêtre qui a osé mettre en avant les faux semblants qu'on pourrait voir dans ce synode. Le Vatican est fidèle à lui-même, annonçant la miséricorde et donnant des actes contraires à ses paroles.

Merci !