Musée de l'Homme : pour en finir avec les races humaines

Publié le 24 Octobre 2015

Dans une vidéo de LePoint.fr du samedi 24 octobre 2015 le commissaire scientifique du nouveau musée de l'Homme, l'anthropologue généticienne Évelyne Heyer tient à remettre les pendules à l'heure.

Pour en finir une fois pour toutes avec la notion de races humaines, LePoint.fr a interrogé la personne qui est sans doute la mieux placée pour nous éclairer : Évelyne Heyer, la commissaire scientifique du musée de l'Homme dont la spécialité est l'éco-anthropologie et la génétique des populations humaines. Son discours est très clair : la notion de races humaines - qui désignait au départ la diversité humaine - a été très vite entachée d'une hiérarchie entre elles et elle n'est plus de mise. Désormais, il faut parler de populations dotées, chacune, de sa propre diversité génétique, soit 5 ou 6 gènes à peine sur les quelque 25 000 qui constituent l'espèce. Quant à l'apparition de la peau blanche, c'est un phénomène relativement récent remontant entre 10 000 et 20 000 ans. À comparer aux 200 000 ans, minimum, de notre espèce.

Le musée de l'Homme vient de rouvrir ses portes après six ans de travaux. Conseillée par un vaste collège scientifique, Évelyne Heyer a construit l'exposition permanente de la galerie de l'Homme autour de trois questions : «Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Et où allons-nous ?» Un «nous» collectif. Si Nadine Morano décidait de visiter l'exposition, elle apprendrait que tous les hommes, y compris «l'homme blanc», sortent d'Afrique. Ma foi, il n'y a pas si longtemps de ça : voilà 60 000 ans. Elle découvrirait également que les cinq continents n'ont pas cessé d'être balayés par des vagues migratoires chassant la précédente ou en s'y fondant. Située à l'extrémité du continent d'Eurasie, la région baptisée aujourd'hui France a vu de tout temps les peuples de la Terre venir s'y mélanger. Et ce n'est pas demain que cela cessera.

Une belle mise au point qui au moins permet de mettre à mal toutes les théories racistes et de que jusqu'à 10 000 ans, nous étions nous européens de peau foncé. À réfléchir pour ceux qui jugent sur la couleur de peau.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article