Pape François : L'Église «n'abandonne» pas les familles des migrants en Europe

Publié le 25 Octobre 2015

20minutes.fr nous montre que le pape François a déclaré dimanche 25 octobre 2015, lors de l'Angelus, que l'Église «n'abandonne» pas les familles de migrants «en marche sur les routes de l'Europe», soulignant que leur sort a été une des grandes préoccupations du synode qui vient de s'achever.

Au jour de clôture du synode sur la famille, le pape argentin a confié avoir dans les yeux «les images des réfugiés en marche sur les routes de l'Europe, une réalité dramatique de notre temps», alors même que plusieurs pays d'Europe centrale ont fermé leurs frontières à ces migrants.

«Ces familles qui souffrent le plus, déracinées de leurs terres, ont été présentes au synode, dans nos prières et dans nos travaux, à travers les voix de quelques-uns de leurs pasteurs présents», a observé Jorge Bergoglio devant des dizaines de milliers de fidèles présents sur la place Saint-Pierre. Les patriarches d'Orient, notamment d'Irak, de Syrie, du Liban, avaient mis l'accent sur les tragédies en cours dans tout le Moyen-Orient, avec des populations qui fuient d'un pays à l'autre, reprochant aux Européens de les avoir oubliées au nom de calculs politiques.

«Ces personnes en quête de dignité, ces familles en quête de paix demeurent encore avec nous, l'Église ne les abandonne pas», a insisté le pape qui avait demandé en septembre à tous les diocèses du monde d'organiser l'accueil des réfugiés dans des familles.

«Le peuple» voulu par Dieu «n'exclut pas les défavorisés, mais au contraire, les inclut: c'est une famille des familles dans laquelle celui qui est fatigué ne se trouve pas marginalisé, laissé à l'arrière mais réussit à cheminer au pas des autres».

Pour le pape François le chrétien ne doit pas exclure pas les pauvres et les désavantagés, mais les inclure. Serait-ce aussi une critique envers les Polonais qui pourraient faire revenir au pouvoir Droit et Justice (PiS), qui n'a pas hésité a surfer sur la peur des migrants à coup d'arguments xénophobes, durant les législatives qui ont lieu aujourd'hui.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

M.W 29/10/2015 20:55

Au fait, quel serait la place des royautés dans un monde idéal selon vous...

Cordialement

paroissiens-progressistes 30/10/2015 08:34

MW,

Elle ne seront pas à vie (pendant la période des lumières ou au Moyen-âge, dans certains pays le souverain était élu et destitué à cause de ses abus de pouvoir), le souverain jouerait juste le rôle d'arbitre et sera la défense de la démocratie, comme dans le système actuel. Pour moi, un souverain constitutionnel est un président de longue durée sans le dire.

Merci !

M.W 27/10/2015 13:53

Bonjour, Paroissien-Progressiste

Et voilà c'est officiel : le parti Droit et Justice vient de remporter les élections législatives en Pologne, ce pays est destiné à être dirigé par un Victor Orban féminin. Mais bon, la solution est il dans le mépris ? car nous méprisons ceux qui votent pour ces gens-là mais au lieu de les vilipender ne devons-nous pas essayé de comprendre pourquoi les électeurs ont peur des migrants et votent pour ces partis ? Sans doute devons-nous voir ces victoires d'Orban et de Droit et Justice comme étant un signe que l'Europe va mal et doit être réformée... Et puis je sais que vous êtes démocrates et que vous prônez le fait que le pouvoir émane du peuple or la majorité des hongrois et la majorité des polonais ont voté pour Orban et pour Droit et Justice dans leur âme et conscience et jusqu'à preuve du contraire les votes n'ont pas été truqué. Alors, pouvons-nous vraiment remettre leur vote en question ce qui serai nié la volonté de la majorité celle qui commande en démocratie ?

Cordialement

Cordialement

paroissiens-progressistes 30/10/2015 08:47

MW,

Quand un système disparaît, un autre vient qui montre ses limites. C'est logique avec les évolutions historiques, sociales et sociétales qui demande toujours une plus juste répartition des richesses et des pouvoirs. Les réformes sont continuelles, comme les révolutions, et les élites nouvelles finissent toujours par bloquer ce qui est profitable à tous et se renouveler. Un jeu absurde qui impose toujours confrontation et accommodements. Le but est de trouver un système juste qui permet plus de dialogue et moins de haine.

Merci !

M.W 29/10/2015 20:53

En effet, notre système néolibérale est très affaiblit, il n'en a plus pour bien longtemps avant de s'effondrer. Peut-être trouverons nous un meilleurs système économique qui un jour s'effondrera aussi et cela continuera comme cela. Et à chaque fois les défenseurs du système seront puissants et tenteront de rejeter ceux qui ne pensent pas comme eux, ainsi est l'humanité.

Cordialement

paroissiens-progressistes 29/10/2015 10:28

MW,

Si la situation ne s'améliore pas, notamment économique, cela s'explique par le fait que le modèle néolibéral envahit nos écrans, nos radios et même nos ouvrages. Dans cette pensée, ceux qui sont marginalisés sont inutile à la société et n'ont pas leur mot à dire. On les traite d'"assistés", de voleurs et de poids pour la société, pour mieux les mettre de côté. Ceux qui combattent ce système économique sont vus comme des fous, ou des "bisounours" et sont à chaque fois critiqué parce qu'ils veulent aider les autres. Pourtant, personne ne parle de l'économie sociale et solidaire (mutuelles, fondations, associations et coopératives) qui fait peu à peu son chemin et représente dans certains départements 17 % de l'économie locale, des gestes de solidarité qu'on trouve entre voisin ou en famille. Si la situation ne s'améliore pas, c'est qu'on ne favorise pas ces situations. On en parle jamais, on préfère un modèle économique basé sur l'individualisme et sur la compétition qui ne favorise pas l'entraide.

La consultation du peuple ne doit pas seulement être électorale. La population peut penser avoir fait le bon choix et au bout d'un an la déception est nette. Elle peut se faire à travers des rencontres, des forums, des questionnaires, des invitations par des partis politiques, des initiatives populaires, même des questionnaires. Les consultations sont diverses. Ils ont voté, maintenant à eux de pousser ce parti à faire ce qu'il a promis, mais je doute qu'ils y arrivent.

Merci !

M.W 28/10/2015 20:27

La solidarité dîtes-vous ? Pourtant les gens continuent d'être solidaire mon ami mais bon il est vrai que nous avons besoin de dormir en ayant bonne conscience, si cette solidarité comme vous dîtes est productive alors pourquoi ne pas nous y engager en effet ? mais, depuis le temps que les gens sont solidaires comment cela se fait-il que la situation ne s'améliore pas ?

La consultation du peuple dîtes-vous ? dans ce cas puisque le peuple porte ces mouvements comme Droite et Justice au pouvoir pouvons-nous remettre ce choix en question ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 28/10/2015 16:07

MW,

C'est simple pourtant. Dans une société individualiste où on prône le chacun pour soi, il serait temps de mettre en avant la solidarité et l'aide aux plus fragiles, les révolutions n'ont pas besoin d'être violente, d'ailleurs des petits gestes et des entraides peuvent mener à de grandes réflexions. Les réformes partent souvent de la consultation du peuple, il faudrait peut-être que les hommes politiques s'en rappelle.

Merci !

M.W 27/10/2015 20:50

Et comment peut faire le peuple pour que le changement vienne de lui ? une Révolution qui ne servira qu'à provoquer le chaos et permettre à des dictateurs de venir au pouvoir en profitant du chaos ? y a t-il vraiment une chance de ce sortir de cette situation ? ou notre monde n'est-il pas destiné à sombrer dans les ténèbres du chaos ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 27/10/2015 15:28

MW,

Le mépris non, après 8 ans sous le centre droit qui a prôné un libéralisme fort, et une gauche morcelée qui n'existe plus, la population s'est tournée sur les populistes d'extrême droite, qui ont fait de nombreuses promesses qu'ils ne pourront pas tenir et à coup de peur des migrants. Les classes moyennes ayant peur du déclassement et les pauvres ayant peur de perdre leur travail se sont tournés vers celui qui leur donnera l'illusion de les sauver. Plus inquiétant encore est l'abstention qui est de 50,2 % qui montre que certains ne sont plus convaincus par n'importe quel parti.

Les partis traditionnels ne savent plus parler au peuple et celui-ci se tourne vers les populistes dans l'espoir d'un changement qui ne viendra jamais, car il n'a pas encore compris que le changement viendra d'eux et de personne d'autre.

Merci !