Pape François. La vraie révolution

Publié le 26 Octobre 2015

Christine Clerc dans une réflexion qu'elle donne ce lundi 26 octobre sur LeTelegramme.fr se demande su le synode est une victoire ou défaite pour le pape ? On s'interroge sur les suites du synode consacré à la famille et qui vient de réunir, à Rome, 270 cardinaux et évêques des cinq continents.

Pour les «progressistes» venus de France, d'Allemagne ou d'Autriche, François «le hardi», qui osa dénoncer les péchés capitaux des dignitaires du Vatican, n'est pas allé aussi loin qu'on l'attendait sur les sujets brûlants : accueil des divorcés, reconnaissance des homosexuels et promotion des femmes aux responsabilités. Pour les «traditionnels», majoritaires en Afrique et en Amérique latine et encore nombreux en France, à en juger par les «manifs pour tous», le pape argentin aurait déjà, au contraire, franchi la ligne rouge. Pour les «centristes», enfin, c'est une question de temps et de doigté : François méditerait, sur la Famille, des conclusions qui marqueront une ouverture... sans pour autant risquer de faire éclater son Église «universelle».

Parmi les 1,25 milliard de catholiques dans le monde, l'habile Jésuite sait bien, en effet, que certains, au Cameroun, croient les homosexuels «possédés par le démon», tandis que d'autres, comme certains prêtres français qui organisent des cérémonies de «bénédiction» de couples «gays», les accueillent. Il lui faut gérer cette diversité.

Mais les critères politiques habituels s'appliquent-ils au pape ? Avec son style de vie et ses «Qui suis-je pour juger ?», François a déjà opéré une vraie révolution : en plaçant l'esprit de l'Évangile au-dessus des dogmes édictés au fil des siècles.

Belle conclusion de Christine Clerc qui montre que le pape François ne fait pas une révolution violente mais tranquille, qui selon lui pourrait amener les réformes qu'il attend et qui serait une décentralisation radicale de l’Église mise dans la réalité du terrain.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article