Synode des évêques : mission et miséricorde dans la famille au menu des débats

Publié le 11 Octobre 2015

Radio Vatican et Vatican Insider nous montre que lors de la sixième congrégation générale, qui s'est déroulée le samedi 10 octobre 2015 durant la matinée, en présence de 253 d'entre eux, de nombreux thèmes ont été abordés comme la spiritualité familiale, l’aspect missionnaire de la famille dans la vie de l’Eglise auprès des familles en difficultés ou encore la miséricorde. Les évêques ne sont pas encore sûr de savoir comment sera la conclusion du synode, et si il y aura un document final.

Les pères synodaux ont poursuivi leurs débats sur la deuxième partie de l’Instrumentum Laboris consacré au discernement de la vocation familiale. Plusieurs acteurs de ce synode ont mis l’accent sur la miséricorde en particulier envers les familles blessées. L’Église ont noté certains intervenants doit ouvrir ses portes pour ne pas trahir sa mission, montrer qu’elle à un cœur de mère. Cette miséricorde ne s’oppose pas à la vérité, elle est au contraire sa mise en actes. L’accent a aussi été mis sur la nécessité d’une préparation adaptée au mariage, avec la conscience d’être appelés par Dieu pour former un couple renforcé par la foi face aux épreuves de la vie. Pour cela, il faut que cette préparation veuille se mettre dans la réalité des couples pour être crédible.

Les propositions venant du Synode ordinaire sur la famille serviraient aussi à préparer les travaux des prochains synodes universels avec les synodes continentaux, impliquant des réunions régionales. La solution la plus simple serait pour les évêques de commencer à discuter lors de leur conférence épiscopales ou même dans leurs diocèses et puis de se rendre pour parler de ces consultations du synode, selon le révérend Javier Alvarez-Ossorio, secrétaire général de la Congrégation du Sacré-Cœur.

Parmi les autres thématiques abordées lors de la congrégation générale, l'appel à un effort pastoral renouvelé dans les pays où il y a la polygamie, pour aider à "consoler la solitude de la femme qui vit dans une situation de polygamie", le drame des femmes africaines rejetées de la société car n’ayant pas d’enfant (il est absurde de considérer la femme que par son devoir d'être mère) et le rôle fondamental des enfants dans la famille, fruit de l’union de l’homme et de la femme (les couples sans enfants doivent-ils s'obliger à avoir des enfants, même quand ils ne peuvent pas en avoir ?). Dans cette perspective, il a été rappelé qu’il ne s’aurait y avoir de préparation équivalente au mariage pour les hommes et femmes et les couples homosexuels (il faudra y réfléchir tout de même dans un cadre différent), tout comme a été une nouvelle fois réfutée la théorie du genre (elle n'existe pas, ce sont des études de genres et elles aideraient les évêques à mieux comprendre des choses qu'ils ne comprennent pas).

Les pères synodaux ont enfin rappelé l’importance d’une écologie humaine intégrale, capable de montrer la beauté de la personne humaine, créée à l’image de Dieu. Certains ont réservé leur intervention à la troisième partie du document de travail centrée sur la mission de la famille aujourd’hui tandis que quelques interventions se sont concentrées sur la question de l’accès aux sacrements aux personnes divorcées-remariées. Le père Lombardi a déclaré qu'"Il y avait seulement un commencement du débat qui se poursuivra dans les prochains jours." Surtout, que les "interventions ont montré des opinions différentes, parfois partagés, parfois brumeuses."

De plus en plus, les évêques pensant à une solution décentralisée pour régler les problèmes, tout en gardant une vision simpliste des couples dans le monde actuel, sans toutefois oublier d'essayer de trouver un moyen pour l'accès au sacrement des divorcés remariés. Difficile de trouver une solution entre fermeture et ouverture dans un synode figé entre deux malgré ce qu'en disent les évêques et le père Lombardi.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

M.W 11/10/2015 20:27

Bonjour, Paroissiens Progressiste s et RIbault

Euh... en fait quand Ribault parle de 1984 je pense qu'il fait référence au roman de Georges Orwell, je me trompe ? parce que si c'est le cas sachez que l'atmosphère 1984 se trouve sur chez les catholiques réactionnaires, allez voir vos amis de la FSSPX et dîtes leur que vous êtes pour le mariage gay, vous verrez comment vous allez être reçu...

Cordialement

paroissiens-progressistes 12/10/2015 21:29

Sandro,

Vous y allez fort, vous pouvez ranger les réactionnaires chrétiens sous les termes d'intégristes et de fondamentaliste, mais pas dans celui de terroristes. Ils se centrent sur un passé idéal et pourtant ils utilisent des méthodes modernes pour convaincre. Ils n'utilisent pas la force, ils mettent en avant leurs idées dans les médias afin que la société finisse par penser comme eux. Une sorte de droitisation (dans le sens d'extrême droite) de la pensée.

Merci !

paroissiens-progressistes 12/10/2015 21:23

MW,

J'ai compris la référence, mais j'ai jugé qu'elle ne collait pas. 1984, condamnait les totalitarismes. Je ne pouvais pas me sentir visé par cette métaphore, car j'essaye la plupart du temps d'arriver à faire comprendre pourquoi je soutiens telle chose, et je mets en avant que l'Eglise existe par sa diversité. Noël Beda n'est pas un journaliste de Golias, mais un de ces intervenants réactionnaires qui à la fin n'a pas respecté les différents mises en garde du modérateur du site.

Merci !

M.W 12/10/2015 20:42

Paroissien-Progressiste

Je crois que vous n'avez pas saisi la métaphore de Ribaut

En fait pour lui les catholiques réformistes (termes qu'après réflexion je préfère à progressiste) sont des totalitaristes qui veulent imposer la pensée unique et combattre toute forme de dissidence. En gros, comme vous êtes pour le mariage gay alors vous êtes un dictateur prêt à imposer par la force le mariage gay et à massacrer ceux qui sont contre. Mais, Ribaut, cette critique ne peut-elle pas valoir pour les réactionnaires dont vous faîtes parties ? Je vous ai souvent lu quand vous disiez que Paroissien-Progressiste et frère n'ont pas la foi ou ne sont pas de vrai catholiques, les réactionnaires aussi veulent imposer la pensée unique et massacrer toute forme de dissidence. Par exemple vous, les réactionnaires, vous jugez l'homosexualité immorale et vous voudriez que le monde entier la trouve immorale, certains d'entre vous rêve de revenir au temps où les gays et les défenseurs de leur droit étaient emprisonnés. En fait ce qui vous gênes ce n'est pas que les réformistes soient parfois intolérants et dures : ce qui vous gênes c'est qu'ils ne défendent pas vos points de vu. Sur votre blog (que j'ai un jour visité), vous avez crié à la dictature quand Golias a renvoyé un de ses journalistes qui avaient critiqué le mariage gay, sans doute avez-vous raison. Mais alors que pensez-vous quand vous voyez des réactionnaires demander à ce qu'un prêtre qui défend le mariage gay soit puni ?

Et vous Sandro, je ne suis pas d'accord. Pour moi, les saint-pie-dixiens sont davantage des réactionnaires aveugles devant la réalité du monde que des terroristes. Il faur plutôt essayer de leur montrer pourquoi ils ont tort au lieu de les traiter de terroriste : avec une telle insulte, ils se braqueront davantage et cela ne servira à rien.

Cordialement

Sandro 12/10/2015 16:39

Si Jésus-Christ (Vrai Dieu et Vrai Homme, AMOUR et MISÉRICORDE par excellence, incarnation probante et irréfutable de l'INTELLGENCE qui n'a autre nom que "la capacité d'adaptation") devait revenir en chair et en os, il ne fait aucun doute, qu'il vous dira, qu'un chrétien qui s'auto-proclame " RÉACTIONNAIRE"(avec toutes les idées nauséabondes qui vont avec) est aussu dangereux et répugnant qu'un Djihadiste. Oui, à coup sûr...! Ainsi donc, et à cet effet précisément, moi personnellement (et cela n'engage que moi, heureusement...) je pense, voire même, je crois que la FSSPX (Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) est une VRAIE ORGANISATION TERRORISTE. Oui, je le pense très sincèrement, car pour moi justement, IL N'Y A PAS DE DIFFÉRENCE ONTOLOGIQUE ENTRE UN TERRORISTE THÉORIQUE (FSSPX) ET UN TERRORISTE PRATIQUE (OEI, AL QUAÏDA, BOKO HARAM.......). Voilà...!

paroissiens-progressistes 11/10/2015 22:42

MW,

Je n'avais pas compris la référence, vu que les progressistes n'ont rien à voir avec le roman d'Orwell, vu qu'ils n'acceptent pas de régimes totalitaires. Surtout qu'Orwell a écrit son ouvrage 1984 pour critiquer les régimes totalitaires (nazisme, fascisme, URSS) et le capitalisme moderne, que combattent par les progressistes.

Merci !

gaetan ribault 11/10/2015 17:40

Qui n'a rien à voir avec le texte , mais je déduis de nombreux échanges avec Alexandre que le progressisme c'est 1984 et que toute pensée un peu dissidente ou crue doit être éliminée

paroissiens-progressistes 11/10/2015 18:02

gaëtan,

En 1984 ? C'est trop tard, déjà en 1979. On ne peut pas tout mettre sur le dos de Ratzinger qui préférait discuter avant de condamner, sans avoir de résultats probants. Jean-Paul II a déjà fait beaucoup en ce sens.

Merci !