Centrafrique : le pape François a quitté Bangui, dernière étape de sa tournée africaine

Publié le 30 Novembre 2015

Libération.fr et RFI.fr nous montre que le pape François a quitté lundi 30 novembre 2015 Bangui pour Rome, au terme d’une tournée africaine au Kenya, en Ouganda et en Centrafrique, dernière étape dans un pays déchiré par les violences intercommunautaires, a constaté un journaliste de l’AFP.

Au cours de sa visite à Bangui placée sous haute sécurité de la force onusienne (Minusca), le pape s’est notamment rendu dans la matinée à la grande mosquée du PK5, l’enclave des musulmans de la capitale, quotidiennement harcelés par les miliciens chrétiens et animistes anti-balakas.

«Chrétiens et musulmans sont frères», et il faut dire «non à la vengeance, à la violence et à la haine», a-t-il lancé à son arrivée à la mosquée où il a été reçu par le grand imam Nehedi Tidjani, en présence de délégations catholiques et protestantes.

Le pape s’est adressé aux centaines de personnes, dont des déplacés, venues l’accueillir dans l’enceinte de la mosquée, dans une ambiance détendue placée cependant sous haute sécurité avec des Casques bleus postés sur les minarets.

Sujette avant son arrivée à une éventuelle annulation ou modification de programme en raison des risques représentés par le climat ambiant de violences depuis deux ans en Centrafrique, la visite du Pape a été suivie par des dizaines de milliers d’habitants enthousiastes, dans les camps de déplacés, à la cathédrale catholique, à la grande mosquée comme au stade «20 000 places» dans lequel il a participé à une dernière messe, avant de partir pour Rome.

Le pape François a ensuite célébré une messe géante au stade de Bangui, dernier temps fort de son déplacement sur le continent. Plus de 20 000 personnes y ont assisté attendant le pape parfois pendant des heures. Ils ont pu voir pendant ce temps les officiels arriver les uns après les autres.

Le plus applaudi d’ailleurs aura été le président de la communauté musulmane de Centrafrique, l’imam Kobine Layama, entré à pied dans le stade. Mais la plus grande clameur a été pour le pape François quand le stade a été survolé par des colombes et qu’il est entré debout dans son pick-up blanc, ouvert. Il fait un tour du stade sous les vivats de la foule avant d’entamer une messe de trois heures ponctuée de chants.

Le pape François en se rendant à la mosquée du PK5 a choisi un geste symbolique et a décidé de se montrer en "pèlerin de la paix". Comme le déclare le pasteur pentecôtiste Jean Paul Sangagaui, cette visite est "une victoire pour le pape et la république centrafricaine contre les oiseaux de mauvaise augure" qui craignaient des violences pendant le séjour de François à Bangui.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article