La déclaration des prêtres irlandais pour une discussion ouverte sur l'exclusion des femmes dans l'Église

Publié le 9 Novembre 2015

Sarah Mac Donald dans son article du vendredi 6 novembre 2015 sur NCRonline.org nous montre que la colère à l'"oppression systémique des femmes au sein de l'Église catholique" a incité un groupe de 12 prêtres irlandais à publier une déclaration de protestation appelant à une discussion libre et ouverte sur l'exclusion des femmes à la prise de décision et au sacerdoce dans l'Église. Les signataires de la déclaration comprennent l'éco-théologien, le père Sean McDonagh, l'ancien rédacteur en chef du chef d'Intercom, le père Kevin Hegarty, et le père rédemptoriste censuré Tony Flannery.

Dans un communiqué publié dimanche 1er novembre, les 12 prêtres, qui incluent le clergé diocésain ainsi que des prêtres religieux, a averti que le courant d'"interdiction stricte" pour discuter de la question de l'ordination des femmes n'a pas réussi à réduire au silence la majorité des fidèles catholiques. Ils ont souligné qu'il a, cependant, fait taire les prêtres et les évêques parce que les sanctions imposées à ceux qui osent soulever la question sont "rapides et sévères."

Le groupe, qui comprend des membres de l'Association des prêtres catholiques (ACP), a déclaré qu'il croit que l'exemple donné par l'Église dans la discrimination contre les femmes "encourage et renforce la maltraitance et la violence contre les femmes dans de nombreuses cultures et sociétés."

Ils ont souligné que les enquêtes ont montré que beaucoup de gens sont en faveur de la pleine égalité des femmes dans l'Église dans tous les aspects du ministère. Ils ont également averti que la situation actuelle est très dommageable, et aliène les femmes et les hommes dans l'Église parce qu'ils sont scandalisés par le manque de volonté des dirigeants d'ouvrir le débat.

Soulignant que les femmes constituent la majeure partie de la communauté à la messe dominicale et sont les plus actives dans la vie des Églises locales que beaucoup d'hommes, les prêtres ont dit qu'ils ne pouvaient pas garder le silence parce que cela serait "collusoire à l'oppression systémique des femmes au sein l'Église catholique." Un débat libre et ouvert sur cette question permettrait de renforcer la crédibilité de l'Église, ont-ils suggérés.

Dans leur déclaration, les prêtres ont interrogé le refus de Jean-Paul II à "faciliter le débat sur l'ordination des femmes au sacerdoce ou au diaconat avant de prendre sa décision." Ils ont souligné que "il n'y avait pratiquement pas de discussion sur les facteurs culturels complexes qui excluent les femmes des rôles de leadership dans de nombreuses sociétés, jusqu'à récemment."

Un avis qui rejoint celui de Lucetta Scaraffia, responsable du supplément "Femmes" de l’Osservatore romano, le quotidien du Vatican, qui dans une tribune parue dans Le Monde, elle raconte avec amertume les coulisses de ce rendez-vous marqué du sceau du patriarcat. "Ce qui m’a le plus frappée chez ces cardinaux, ces évêques et ces prêtres, était leur parfaite ignorance de la gent féminine, leur peu de savoir-faire à l’égard de ces femmes tenues pour inférieures, comme les sœurs, qui généralement leur servaient de domestiques", écrit-elle.

Il faut faire un grand travail dans l'Église qui a à son sommet a toujours une vision machiste des femmes qui n'ont d'autre devoir que d'être mère et d'élever les enfants, alors qu'elle devrait les entendre vu leur expertise en plusieurs domaines et qui sont souvent tournées vers les périphéries.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article

Soline Humbert 11/11/2015 22:29

Le texte de la declaration en francais est sur le site de Femmes et Ministeres
http://femmes-ministeres.org/?p=3435

paroissiens-progressistes 12/11/2015 12:50

Soline,

Je vous remercie pour ce lien qui permettra de voir cette déclaration.