Audience : le pape François appelle à vivre la miséricorde en actes

Publié le 16 Décembre 2015

«La miséricorde et le pardon ne doivent pas être uniquement des belles paroles», il faut les mettre en pratique dans notre vie quotidienne comme le montre Radio Vatican. Lors de l’audience générale ce mercredi 16 décembre 2015, le pape a rappelé qu’il s’agissait de «signes visibles et concrets de la foi qui transforment nos cœurs».

Place Saint-Pierre, François s’est réjoui devant 15 000 fidèles venus du monde entier : le Jubilé de la Miséricorde ne concerne pas uniquement la Ville éternelle. «Dimanche dernier, une Porte Sainte a été ouverte dans la cathédrale de chaque diocèse, afin que le Jubilé puisse être vécu par le plus grand nombre». Il souhaite que cette «communion ecclésiale» soit «toujours plus intense» pour que l’Église soit, dans le monde, le signe visible de l’amour et de la miséricorde du Père.

Le pape François rappelle que la miséricorde et le pardon ne doivent pas rester de «vaines paroles», mais au contraire se réaliser dans la vie quotidienne. «Nous devons aimer et pardonner comme Dieu aime et pardonne» : «un programme de vie qui ne peut connaître ni interruption, ni exception» et qui nous pousse à aller toujours au-delà, sans jamais se fatiguer, soutenus par la présence paternelle de Dieu.

Le fait de passer la Porte sainte est le signe de notre confiance en Dieu. Attention ! Le pape met en garde ce mercredi matin contre «les fourbes» qui voudraient faire payer le passage d’une porte sainte. «Le salut, cela ne se paie pas. Cela ne s’achète pas !», s’exclame le pape François. «Le salut est gratuit». Passer une porte sainte est également le signe d’une véritable conversion, qui nous pousse à «ouvrir tout grand les portes de notre cœur au Christ et qui nous pousse à le porter aux autres».

Autre signe important du Jubilé : la confession des péchés. Dans le sacrement par lequel nous sommes réconciliés avec le Père, chacun fait l’expérience directe de sa miséricorde. On rencontre le Père, Dieu qui pardonne tout, comprenant nos limites et nos contradictions. Quand nous reconnaissons nos péchés et que nous demandons pardon, explique le pape François «au Ciel, on fait la fête !». C’est en effet seulement en recevant le pardon de Dieu que nous devenons capables de pardonner aux autres. «Bien sûr, il n’est pas facile de pardonner parce que notre cœur est pauvre, et qu’avec ses seules forces il ne peut y parvenir, mais si nous nous ouvrons à la miséricorde de Dieu, alors cela devient possible.»

Le pape montre que le salut ne se paye pas et que les portes doivent être grande ouverte, tout en nous disant qu'il ne faut pas avoir peur de demander pardon et de reconnaître nos péchés. La miséricorde se vit en acte pour lui, et c'est là l'essentiel.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article