La mémoire de quatre martyres de l'Église au Salvador

Publié le 2 Décembre 2015

La mémoire de quatre martyres de l'Église au Salvador

Le 2 décembre 1980 au Salvador, a eu lieu le martyre de 2 sœurs de Maryknoll, d'une Ursuline et d'une laïque associé à Maryknoll. 35 ans plus tard, on commémore le souvenir de ces quatre femmes pour souligner leur service et leur héritage.

La raison de leur mort est le fait qu'elles répondirent à l'appel de Mgr Romero le 24 mars 1980 pour accompagner le peuple salvadorien dans sa lutte pour la justice contre la dictature militaire. Maura Clarke et Ita Ford, deux sœurs de Maryknoll qui ont été de nombreuses années missionnaires au Nicaragua et au Chili, Dorothy Kazel, une Ursuline au Salvador depuis 1974, et Jean Donovan une laïque associé à Maryknoll, la plus jeune des trois qui refusa mariage et vie lucrative pour aller au Salvador, organisaient la distribution de nourriture, de fournitures et de médicaments pour les réfugiés de guerre, escortées par des prêtres dans les zones dangereuses où ils pouvaient dire la messe, et qui se documentaient sur la disparition de personnes enlevées et tuées par les forces de sécurité. Elles offraient aussi du réconfort aux catéchistes isolés et terrifiés.

Inspiré par l'affirmation des pauvres lors de l'Assemblée des sœurs de Maryknoll en 1978, elles ont cherchés des principes de vie en dehors de la théologie de la libération. Elles n'étaient pas des militantes politiques, mais leur travail était en appui à celui de l'Église salvadorienne, et leur appui à l'option préférentielle pour les pauvres, leur porta à montrer que le témoignage de l'Évangile est inséparable à une vie de solidarité avec les opprimés.

Leur meurtre suite à leur enlèvement et leur viol par les forces de sécurité du gouvernement Salvadorien fut une onde de choc envoyée à travers l'Église catholique aux États-Unis. Les pèlerins sont toujours attirés par le parcours qu'ont suivi les sœurs de Maryknoll. Ita Ford et Maura Clarke, l'Ursuline Dorothy Kazel et la laïque Jean Donovan, et où elles ont travaillé et sont mortes, leurs noms et leurs visages inscrits dans les écoles et centres salvadoriens et américains. En 1984, quatre hommes des forces de sécurité ont été reconnus coupables des meurtres et condamnés à 30 ans de prison, mais ceux qui ont planifié les meurtres et ont donné les ordres ont jamais été traduits en justice.

globalsistersreport.org nous montre enfin que la Leadership Conference of Women Religious et la fondation SHARE El Salvador mène une délégation de 117 hommes et femmes à El Salvador du 28 novembre au décembre 5 pour célébrer la vie de ces quatre femmes. Les organisations ont travaillé avec le gouvernement d'El Salvador pour déclarer l'endroit où ces femmes ont été tuées comme un site historique. La délégation se joindra également à l'hommage Salvadorien du 2 décembre en l'honneur des ces femmes d'Église. Le thème de la célébration est : "En mémoire de nos sœurs, portons leur héritage en avant".

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Histoire de l'Eglise, #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article