Les évêques de France déplorent une "laïcisation de la société"

Publié le 5 Décembre 2015

LePoint.fr nous montre que les évêques de France ont appelé le vendredi 4 décembre 2015 à "garder l'esprit originel" de la loi de 1905, qui aura 110 ans mercredi, en regrettant "qu'un courant de pensée existe dans notre pays pour passer d'une laïcité de l'État à une laïcisation de la société". "Il y a cent dix ans (le 9 décembre 1905) était promulguée la loi relative à la séparation des Églises et de l'État, dans un contexte de tension extrême entre l'Église catholique et la représentation nationale", reconnaît le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Georges Pontier, dans un communiqué.

"Cent dix ans d'une mise en œuvre de cette loi dans un esprit d'apaisement, de sagesse et de conciliation ont permis de trouver de justes équilibres", estime l'archevêque de Marseille, soulignant que l'Église, "depuis des décennies maintenant, ne remet pas en cause" ce texte et le "respecte".

Mais la CEF "constate qu'un courant de pensée existe dans notre pays pour passer d'une laïcité de l'État à une laïcisation de la société", en déplorant que "certains voudraient que l'ensemble de la vie en société soit laïque et que les citoyens croyants n'expriment et ne vivent leur foi que dans un strict espace privé de plus en plus réduit, voire caché".

"Croire que réduire" l'expression des croyants "au strict cadre de la vie privée favoriserait la paix sociale est une illusion et une erreur", met en garde Mgr Pontier, pour qui au contraire "cette attitude favorisera l'émergence de courants et d'attitudes fondamentalistes qui pourront s'appuyer sur le sentiment d'être méprisés, rejetés, ignorés, ou incitera à se replier sur des formes de vie communautaristes". La loi de 1905 doit donc être appliquée avec "vigilance et respect" : "C'est notre volonté, notre exigence et notre engagement", conclut l'archevêque au nom du conseil permanent de la CEF, composé de dix évêques.

Les évêques de France s'inquiètent sans doute du vade-mecum du 18 novembre 2015 de l'Association des Maires de France approuvé à l’unanimité qui est "une aide" destinée aux maires "démunis" pour assurer la mise en œuvre de la laïcité au quotidien, et qui dit que les crèches de Noël dans les mairies ne seraient "pas compatibles" avec le principe de laïcité. Comme le dit Libération.fr, ils n'ont pas à s'inquiéter, puisqu'un vade-mecum est un guide dont on peut suivre les conseils ou pas. Ce n'est qu'une préconisation basée sur un examen juridique de la situation et non une interdiction.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article