Pour le pape François : la richesse de l'Église ? Ce sont les pauvres, pas l'argent

Publié le 15 Décembre 2015

Vatican Insider nous montre que le pape François à la résidence Sainte Marthe ce mardi 15 décembre 2015 nous dit que même avec "le pouvoir", le peuple de Dieu doit être fidèle au Seigneur et humble dans sa confiance dans le Christ. "Si vous êtes le propriétaire d'une banque, mais que votre cœur est pas attaché à l'argent, cela est le service", a-t-il dit.

Pour le pape l'Église doit être pauvre, humble et confiante en Dieu. Elle doit abandonner cette habitude de regarder les fautes des autres et de dialoguer de façon humble, afin de ne plus juger autrui. La première étape de l'Église pour lui est qu'elle se sente une humble pécheresse. Le pape pousse un peu plus loin en disant : "Où est ma foi ? Dans le pouvoir, chez des amis, avec l'argent ? Dans le Seigneur ! Voilà l'héritage que nous avons promis au Seigneur : Je vais laisser au milieu de toi un peuple humble et modeste, en confiance dans le nom du Seigneur." Il ne peut donc pas y avoir de si, ni de mais.

Il aussi souligné que la pauvreté est la première des Béatitudes et que la vraie richesse de l'Église est les pauvres, non l'argent ou le pouvoir temporel. Le pape a donné comme exemple Saint Laurent martyrisé en 258 qui lorsque que le préfet impérial vint lui demander les "trésors" de l'Église, il vint avec des malades, des boiteux et des marginaux qui l'accompagnent, en disant : "Regardez, ce sont les trésors de l'Église." Il fut ensuite mis à mort.

"Si vous avez votre banque, a dit le pape François, et que vous en êtes propriétaire, mais que votre cœur est pauvre, et n'est pas attaché à l'argent, cela est le service. La pauvreté est ce détachement, celui de servir les nécessiteux, de servir les autres." Le pape conclue qu'en attendant Noël, nous devrions demander "de nous donner un cœur humble, un cœur pauvre, et surtout un cœur confiant dans le Seigneur, car le Seigneur ne déçoit jamais." Espérons qu'on l'entende.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

M.W 15/12/2015 21:01

Paroissien-Progressiste

Dîtes-moi, est-ce que vous pensez que les riches ou les aristocrates soient forcément mauvais ? Ou est-ce que, comme moi, vous pensez qu'il existe certainement des gens de biens parmi les aristocrates et parmi les riches ?

paroissiens-progressistes 17/12/2015 10:28

MW,

Mais quand on vante le keynésianisme, ils nous montrent leur mépris. C'est gauchiste pour eux (la droite l'a pratiqué aussi cette politique gauchiste). Ils ne veulent pas de cette politique de redistribution, elle ne leur fait pas gagner de profit à court terme. Ils préfèrent l'austérité, elle les enrichit et leur permet d'avoir une masse salariale corvéable à merci.

Merci !

paroissiens-progressistes 17/12/2015 10:19

MW,

Le problème, c'est que ce système n'est pas inéluctable. Je pense le patronat peut être responsable, mais pas avec des milliardaires pensant aux profits. Au XIXe siècle, certains patrons très riches pour que leurs travailleurs s'emploient mieux à leur tâche avaient fait un salaire minimum, une assurance maladie, et de baissaient les horaires de travail, d'autres au début du XXe siècle laissèrent s'implanter une représentation syndicale. La paix sociale ne se gagne qu'à coup de compréhension à long terme de conditions de travail plus juste. Ce n'est plus le cas du patronat d'aujourd'hui qui ne tâte plus le terrain et qui reste loin des réalités du monde et qui veut revenir sur tout cela. Il est grand temps qu'ils se réveillent et qu'ils voient que leurs employés ne sont pas une menace mais la raison de leur richesse.

Merci !

M.W 16/12/2015 21:07

Paroissien-Progressiste

Je comprends votre point de vu mais il faut savoir que ces gens adhèrent à une idéologie, le néo-conservatisme économique me semble t-il, il vaut mieux les combattre en ventant le keynésianisme plutôt qu'en les méprisants. Enfin c'est mon point de vu.

Quant aux enfants... bah ils sont élevés dans cette idéologie par leurs parents, ils se contentent de d'adhérer à l'enseignement de leurs parents tout comme nous nous adhérons aux enseignements des nôtre. Alors oui ils sont condamnable sur beaucoup de points mais d'un autre côté peut-on en vouloir à des enfants qui ne font que se fier à l'éducation qu'ils ont reçus ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 16/12/2015 09:37

MW,

Je ne pense pas qu'ils sont tous mauvais, j'en connais d'ailleurs en dehors des aristocrates. Mais, je n'aime pas les riches actuels souvent des grands actionnaires qui se montrent généreux devant le public, et quand on gratte un peu, en poussant plus loin on découvre ce qu'ils pensent des pauvres et des chômeurs, des gens qui devraient se contenter de ce qu'ils ont ou des assistés. Qu'ils perdent leur emploi ou leur aides sociales, ils n'en ont que faire, ils ne pensent qu'à leur profit. Et leurs enfants ne valent pas mieux.

Merci !