Cazeneuve : "Les racines chrétiennes de la France sont incontestables"

Publié le 20 Janvier 2016

BFMTV.com nous montre que Bernard Cazeneuve, tout en se définissant dans l'interview comme "personnellement agnostique", s'est demandé "comment un être humain peut avoir une vie riche et dense s'il ne s'ouvre pas, à un moment, à la réflexion spirituelle".

Bernard Cazeneuve a estimé que "les racines chrétiennes de la France sont incontestables", mais qu'il ne fallait pas en faire "un motif d'exclusion de ceux qui ne sont pas chrétiens", dans une interview à La Croix mercredi 20 janvier 2015. "Les racines chrétiennes de la France sont incontestables au regard de son histoire. Ce qui est contestable, c'est de vouloir en faire un motif d'exclusion de ceux qui ne sont pas chrétiens ou d'oublier la contribution qu'ils ont apportée eux aussi à l'histoire de notre pays", a détaillé le ministre de l'Intérieur au quotidien catholique, utilisant des propos rares voire inédits dans sa bouche.

Bernard Cazeneuve, tout en se définissant dans l'interview comme "personnellement agnostique", s'est demandé "comment un être humain peut avoir une vie riche et dense s'il ne s'ouvre pas, à un moment, à la réflexion spirituelle". "Se fermer le champ de cette réflexion" sur la place de la religion dans la société "sous couvert de laïcité serait une source d'appauvrissement", a-t-il ajouté.

En octobre, à Strasbourg, le ministre avait affirmé que "les valeurs républicaines sont aussi largement celles de l'évangile". Interrogé sur la nécessité de durcir la législation sur la laïcité, il a estimé que "la laïcité n'a pas à se durcir, mais à s'affirmer". "Tout est déjà dans la loi. Il faut l'appliquer, sereinement, sagement, sans chercher à la détourner contre une religion particulière. Vouloir lancer une déclaration de guerre aux religions serait une erreur funeste", a-t-il affirmé dans cette interview réalisée avant le désaveu infligé par le Premier ministre Manuel Valls aux dirigeants de l'Observatoire de la laïcité.

Abordant les dérives de certains prédicateurs musulmans, le ministre de l'Intérieur a souligné que l'état d'urgence avait permis de procéder "à 45 perquisitions dans des mosquées et divers lieux de cultes radicalisés, dont 10 ont été fermés". "Trois associations pseudo-cultuelles ont par ailleurs été dissoutes par le conseil des ministres" à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), a-t-il rappelé, soulignant que "l'immense majorité des musulmans souffrent du dévoiement de leur religion par une poignée d'individus qui tiennent des propos inacceptables".

Cette main est tendue clairement vers les catholiques puisque comme le montre Libération.fr le président de la république, François Hollande a diné avec le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, que Caroline Pigozzi, la journaliste de Paris Match, spécialiste du Vatican, a convié ce beau monde à dîner chez elle, un peu avant la parution, le 15 octobre 2015. Le gouvernement essaierait-il d'avoir le soutien catholique pour ses futures mesures ou bien sa neutralité ? Ou bien pour appuyer l'Eglise catholique sur les réfugiés ? Tout semble probable, mais nous n'avons pas encore de réponses à ces questions. Nous les aurons bien assez tôt.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M.W 20/01/2016 20:55

Paroissien-Progressiste

"Le gouvernement essaierait-il d'avoir le soutien catholique pour ses futures mesures ou bien sa neutralité ? Ou bien pour appuyer l'Eglise catholique sur les réfugiés ?" Ou alors le soutien des catholiques lors des élections de 2017 ?

Bon plaisanterie à part. Cazeneuve ne va pas être aimé de Pena-Ruiz avec ses propos surtout quand il affirme que les valeurs de la République sont ceux de l'Evangile (merde, le royaliste que je suis est foutu). Hollande dîne avec Mgr Barbarin ? Un président d'une République laïc n'a pas à dîner avec un dignitaire religieux lors de son manda techniquement. Endurcir la laïcité ? il faut savoir ce que cela voudrai dire quoique si l'on en croit Pena-Ruiz il faudrait le faire notamment en supprimant le financement par l'Etat des écoles privés confessionnelles (c'est ce qu'il dit je ne dit pas que je suis d'accord). Ou alors on se débarrasse des religions et un bon athéisme d'Etat. Ou alors on en revient au modèle Ottoman, un modèle communautariste en somme.

Cordialement

paroissiens-progressistes 21/01/2016 17:47

MW,

Si le dîner avec ecclésiastique n'est pas officiel, il le peut. Ce qui est les cas ici. Vouloir ne pas financer les écoles privés s'explique par le fait que dans les écoles privés ne dépendant pas des services publics, mais l'Etat doit surtout surveiller à qui il donne de l'argent comme pour les associations.

L'athéisme d'Etat ne peut pas marcher non plus, puisqu’on ne peut pas transformer des gens croyants en athée, il suffit de regarder la Chine, l'URSS et la Corée du Nord pour en voir l'échec. Le modèle communautariste ne peut qu'échouer puisque s'il favorise la majorité, les parties minoritaires se révolteront comme dans les Balkans.

Notre modèle laïc est excellent puisqu'il laisse la liberté de culte, et empêche la propagande religieuse dans les lieux public. c'est un juste milieu.

Merci !