Des producteurs de lait demandent au pape d'intervenir contre la chute des prix

Publié le 27 Janvier 2016

L'Express.fr nous montre qu'une délégation de producteurs européens de lait a apporté ce mercredi 27 janvier 2016 des lettres au pape François pour protester contre la "surproduction catastrophique" et la chute des prix du lait qui mettent en danger le secteur.

Ces éleveurs, membres de l'European Milk Board (EMB), une association européenne indépendante, souhaitent que le pape, très attentif aux problèmes sociaux, intervienne en leur faveur auprès des gouvernements et de la Commission européenne. Selon l'agence spécialisée sur le Vatican I.Media, le chef de l'Église catholique soutient leur combat et s'est engagé à les rencontrer plus longuement "dans les six mois à venir".

La délégation de 140 éleveurs et producteurs, venus de la France à la Lituanie, a participé à l'audience hebdomadaire sur la place Saint-Pierre et a reçu la bénédiction du pape. Puis un petit groupe de cinq producteurs ont pu aller saluer brièvement le pontife argentin à l'issue de l'audience et lui ont offert un panier garni de produits équitables. Ils l'ont également invité à visiter une étable en Italie et lui ont remis des lettres.

"Nos décideurs nationaux et européen ont libéralisé les marchés, conduisant à une surproduction catastrophique du lait. Cette politique est favorable uniquement aux multinationales", dénonce Schöpges Erwin, un producteur belge, dans l'une de ces lettres. "Les producteurs disparaissent car les marchés sont inondés et les prix sont tellement bas qu'ils ne parviennent pas à nourrir leurs familles", ajoute-t-il, soulignant les répercussions de cette surproduction dans les pays émergents. "À plusieurs reprises, le pape nous a encouragés", a ensuite raconté M. Schöpges à I.Media. "Il nous a dit : Je vous soutiens dans votre combat, surtout n'arrêtez pas, continuez !".

Selon l'EMB, les prix au producteur ont chuté de 30 à 40% en Europe. Dans de nombreux pays, ils sont tombés à 25 centimes par litre de lait, alors que les coûts de production dépassent les 40 centimes. Un soutien comme le pape François pourrait aider ces producteurs à avoir plus de poids. Espérons que l'Europe les entendent.

The Tablet nous livre aussi cet initiative intéressante de Mgr Denis Hart de Melbourne qui a exhorté les écoles catholiques à être sensible et respectueuses des étudiants qui souhaitent apporter un ou une partenaire de même sexe à des événements scolaires formels faisant suite à une pétition qui a recueilli 1250 signatures où une étudiante demandait à pouvoir amener une partenaire féminine, à l'Académie de Marie Immaculée à Fitzroy, un collège secondaire pour fille. La directrice du collège, Sœur Mary Moloney, a déclaré que l'Académie était une école catholique progressiste et moderne qui traite de toute question ou préoccupation avec un esprit ouvert, et que l'étudiante pouvait amener qui elle voulait.

Même si Mgr Hart l'an passé n'avait pas montré un grand signe d'ouverture au sujet de l'homosexualité puisqu'il avait enterré un rapport jésuite censé aider les enseignants à répondre aux besoins des adolescents gays dans les écoles catholiques à cause de la plainte de quelques parents hétérosexuels. Le courage lui est peut être revenu ? Ou cela peut être l'effet pape François, sans doute ?

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article