Habemus cretinus. Pour l'archevêque de Tolède, les violences conjugales sont la faute d'épouses "désobéissantes"

Publié le 7 Janvier 2016

De mieux en mieux. L'OBS et dailymail.co.uk nous montrent dans son article du jeudi 7 janvier 2015 qu'au cours d'un sermon, Braulio Rodriguez l’archevêque de Tolède (centre de l'Espagne), a affirmé que la majorité des violences conjugales étaient imputables aux comportements d'épouses "désobéissantes" et qui refusent d'accéder aux "demandes" des maris.

En grand expert de la vie en couple, l'homme d'église ne s'est pas arrêté là et a précisé que le machisme était aussi souvent provoqué par les demandes de séparation faites par les femmes. "La réaction macho viennent lorsque les femmes demandent le divorce", a-t-il expliqué.

La réaction macho de l'archevêque n'est pas mal non plus. L'homme qui bat sa femme ne mérite pas d'avoir une épouse et un évêque qui justifie cela ne mérite pas son poste. Si ces femmes demandent le divorce c'est qu'elle n'ont plus le choix, elles peuvent être tuées par leur conjoint.

Des milliers de femmes espagnoles furieuses ont pris la parole dans les réseaux sociaux pour démolir les arguments du clerc. L'une d'elle a écrit : "L'archevêque de Tolède a lié la violence domestique aux couples de ne sont pas dans un "bon mariage". L'homme célibataire dit qu'il qui croit en un fantôme". Une autre a ajouté : "Il doit être enfermé pour incitation à la violence. Cet idiot devrait garder ses vues médiévales pour lui".

Pour rappel, 56 femmes ont été tuées sous les coups de leurs maris en Espagne au cours de l'année 2015 et près de 150 000 hommes espagnols ont été condamnés pour violences conjugales depuis 2007.

Cela doit rappeler à l'archevêque de Tolède que des femmes meurent parce que leurs conjoints ne devraient jamais se marier vu qu'ils ne savent pas être de bons maris. Le "bon mariage" n'est pas dans un couple où la femme est soumise, mais là où les deux partenaires sont égaux.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article