Le pape appelle à la "paix mondiale" pour mettre fin aux conflits, aux injustices et aux crises, mais aussi à éviter la "tentation de se mettre à négocier avec Dieu dans son propre intérêt"

Publié le 31 Janvier 2016

periodistadigital.com nous montre que ce dimanche 31 janvier 2016 le pape François a appelé aujourd'hui à un monde de paix pour mettre fin aux conflits, aux injustices et aux crises humanitaires qui frappent dans un message vidéo envoyé à la fermeture du 51e Congrès eucharistique international qui a eu lieu dans la ville de Cebu aux Philippines. Le Saint-Siège a déclaré dans un communiqué que le pape a également noté que le prochain Congrès eucharistique international se tiendra à Budapest en 2020.

"Si nous pensons à tous les conflits, les injustices, et les crises humanitaires urgentes qui marquent notre temps, nous nous rendons compte combien il est important pour chaque chrétien d'être un vrai disciple missionnaire, apportant les bonnes nouvelles de l'amour rédempteur du Christ à un monde qui a tant besoin de la réconciliation, de la justice et de la paix", a déclaré le pape aux participants à cette conférence qui a commencé le 24 janvier.

Le pape Francisco a encouragé les fidèles catholiques du monde entier à suivre l'exemple de Jésus, qui a partagé "son repas avec ses disciples, mais pas seulement avec eux, et aussi et surtout avec les pécheurs et les parias." "Nous devons suivre son exemple et son inspiration, pour aller à la rencontre avec les autres, dans un esprit de respect et d'ouverture, pour partager avec eux le don reçu", a-t-il dit.

Dans le message télévisé, le pape a également rappelé son voyage aux Philippines il y a un an et il a souligné qu'il avait trouvé "la foi profonde et la possibilité de se recomposer" de la population qui avait subi une catastrophe causée par le typhon Haiyan qui a été appelé Yolanda aux Philippines et toucha des millions de personnes. "Vous pensez aux conséquences du typhon. Il a causé d'immenses dégâts aux Philippines, mais il a également causé une grande démonstration de solidarité, de générosité et de bonté. Les gens ont pris les devants pour reconstruire non seulement leurs maisons, mais aussi leur vie", a-t-il dit.

Lors de l'Angélus de ce dimanche, le pape en citant l'Évangile de Luc fait ressortir une tentation à laquelle l'homme religieux est toujours exposée, et avec laquelle il doit nécessairement prendre ses distances, "la tentation de considérer la religion comme une dotation humaine et, en conséquence, se mettre à "négocier" avec Dieu en cherchant son intérêt". Ceci est souligné par le pape François, pour accueillir la révélation d'un Dieu qui est Père et qui se soucie de chacune de ses créatures, ainsi que de la plupart des petites et insignifiantes aux yeux des hommes. "On le trouve précisément dans le ministère prophétique de Jésus, en annonçant qu'aucune condition humaine ne peut constituer un motif d'exclusion dans le cœur du Père, et que le privilège unique aux yeux de Dieu est celui de ne pas avoir de privilèges, de s'abandonner en ses mains".

L'année de la miséricorde se poursuit, et le pape continue à mettre en avant les gestes à réaliser pour celle-ci : mettre fin aux conflits et aller à la rencontre des autres de façon respectueuse et ouverte, sans oublier de n'exclure personne et de ne pas chercher son propre intérêt.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article