Le pape François avertit l'Église contre le fait de "se tromper" en pensant qu'elle opère de son propre pouvoir

Publié le 6 Janvier 2016

NCRonline.org nous montre que dans son homélie de la messe du mercredi 6 janvier 2016 pour la célébration de la fête de l'Épiphanie, le pape François a réfléchi sur l'histoire de l'étoile qui attira les trois rois mages dans un voyage loin de chez eux pour adorer l'enfant Jésus à Bethléem, car l'Église "a l'obligation de reconnaître et de faire émerger de façon plus claire la volonté de Dieu que chacun a en soi."

Le pape François a de nouveau fortement appelé à une Église catholique mondiale qui est missionnaire dans tous ses aspects, en disant l'Église a une obligation envers ceux qui sont en attente d'apprentissage sur le Christ et qui peuvent avoir besoin d'un message de miséricorde et de paix. Mais le pape a aussi dit : "que Pour l'Église, être missionnaire ne signifie pas faire du prosélytisme". Pour le pape, il faut suivre la lumière que Dieu nous offre. Selon le pape, une fois que nous arrivons en face de lui, nous devons lui présenter nos cadeaux : notre liberté, notre intelligence, notre amour. Pour le pape, dans la simplicité de Bethléem, on trouvera la synthèse de la vie de l'Église. Le souverain pontife a également mis en garde les dirigeants de l'Église qui pensent que la foi peut attirer les gens dans son propre pouvoir, tout en soulignant que "l'Église ne peut pas se tromper en pensant qu'elle brille de sa propre lumière."

Le pape François a également offert quelques brèves remarques plus tard après la prière de l'Angélus avec les pèlerins dans un carré pluvieux de Saint-Pierre. Dans cette réflexion, le pape a déclaré chrétiens d'aujourd'hui peuvent trouver "une grande consolation" dans la vision des mages de l'étoile de Noël, en disant qu'elle montre que nous sommes guidés par Dieu et non pas abandonnés à notre propre destin. Mais le souverain pontife a déclaré que l'expérience des rois "nous encourage aussi à ne pas être satisfait de la médiocrité, à ne pas "vivoter", mais à rechercher le sens des choses, d'examiner avec passion le grand mystère de la vie." "Et il nous enseigne à ne pas être scandalisés par la petitesse et la pauvreté, mais à reconnaître la majesté dans l'humilité, et à savoir tomber à genoux en face d'elle", a déclaré le pape.

En ce jour d'Épiphanie, le pape François veut une Église missionnaire, non prosélyte, qui ne cherche pas à mettre les gens en son pouvoir, et qu'en son sein les fidèles souhaitent l'humilité.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article