Le pape François parle de bioéthique et écoute Leonardo DiCaprio sur l'environnement

Publié le 28 Janvier 2016

Le pape François parle de bioéthique et écoute Leonardo DiCaprio sur l'environnement

Europe1.fr, Vatican Insider et cruxnow.com nous montre que les embryons ne "doivent pas être traités comme un matériau jetable", tout comme les personnes "qui s'approchent de la mort", a affirmé ce jeudi 28 janvier 2016 le pape François devant le comité italien de bioéthique.

Le pape François contre la "culture du déchet". "Le défi est de résister à la culture du déchet qui a tant de visages, parmi lesquels le traitement comme un matériau jetable des embryons humains, tout comme des personnes malades et âgées qui s'approchent de la mort", a affirmé le pape argentin en recevant les membres de ce comité. C'est un peu poussé loin, car les recherches sur embryons et les cellules souches embryonnaires ne peuvent être entreprise sans autorisation et l'euthanasie de personnes âgées ne peut sans leur aval là où il se pratique. Dans ses contacts avec le gouvernement, le comité, s'est-il félicité, a plusieurs fois répété la nécessité de "l'intégrité de l'être humain et de la protection de la santé depuis la conception jusqu'à la mort naturelle".

"Un tel principe éthique est fondamental aussi pour ce qui concerne les applications biotechnologiques dans le domaine médical", qui "ne doivent jamais être guidées uniquement par des visées industrielles ou commerciales", a-t-il insisté. Alors que l'Église est souvent accusée de s'ingérer en Italie dans les débats sur les questions délicates de société, de la bioéthique aux unions civiles gays (qui font l'objet d'un projet de loi actuellement discuté au parlement), Jorge Bergoglio a souligné qu'"il n'est peut-être pas clair pour tout le monde" que l'Église, bien que sensible à des "thématiques éthiques", "ne revendique aucun espace privilégié dans ce domaine".

C'est pour cela que le pape a aussi signalé que la recherche bioéthique récente a également produit de nouveaux médicaments et thérapies, à travers son indication que "parvenir à une conclusion harmonieuse n'est pas toujours facile, mais cela nécessite de l'humilité et du réalisme." Donc on ne peut avoir une approche négative de la recherche médicale et biologique.

Il a également invité le comité de bioéthique à explorer les thèmes de la dégradation de l'environnement, du handicap, de la marginalisation des groupes vulnérables, et enfin, l'harmonisation des normes et des règles médicales et biologiques. Le pape a finalement félicité le comité pour avoir sensibilisé l'opinion publique, et l'école, sur des questions telles que la compréhension du progrès biotechnologique.

Enfin ouest-france.fr nous montre que le pape François s'est entretenu jeudi matin au Vatican avec l'acteur américain Leonardo DiCaprio. Élevé à Los Angeles (Californie, États-Unis) dans une famille catholique d'origine italienne et allemande, Leonardo DiCaprio se dit athée, alors la star américaine est simplement venue exposer au pape son engagement pour la défense de l'environnement.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article