Les paroisses sont aussi actrices de la réforme de l'Église

Publié le 2 Janvier 2016

Pour que l'Église se réforme pleinement, il faut que le mouvement se passe au sein des paroisses où les fidèles pourraient montrer la voie à la hiérarchie. Il faut réinventer l’Église à la fois en elle et en dehors de ses organes institués. Ces solutions ont simples :

1) Les paroisses doivent former des groupes autour de lectures bibliques ou de recherches théologiques, réunissant au quotidien sous un toit commun ou seulement pour des rencontres ponctuelles, des laïcs de toutes les générations, des prêtres et des religieux désireux de se réapproprier la parole à partir d'une relecture des évangiles à la lumière des sciences humaines;

2) Elles doivent aussi devenir des lieux de discussions qui traitent des problèmes du moment au sein de l'Église comme la sexualité, la contraception, la place des prêtres, des divorcés remariés, des couples de même sexe et des femmes, qui leur permettront de devenir des lieux de confrontations et d'expérimentations pour bâtir réellement la "communion" dans l'Église en se libérant des tabous pour qu'elle soit davantage ouverte sur le monde;

3) Elles doivent également attirer les jeunes à la recherche d'une spiritualité et d'un mode de vie nouveau dans des lieux où de nouvelles forment de liturgie s'inventent tout en prônant la profondeur intérieure et non un contournement de l'appartenance confessionnelle par l'émotion religieuse comme le fait le Renouveau charismatique;

4) Elles doivent faire que les paroissiens soient réellement les propriétaires légitimes des espaces de l'église pour en faire des espaces ouverts, où un service de communion, avec des hosties bénies par un prêtre, serait dirigé par des bénévoles, tous les dimanches, afin de palier le manque de prêtres ou pour les aider face à leur fatigue, et aussi des veillées de prières où les paroissiens seront impliquées ce qui pourrait attirer de nouveaux membres;

5) Elles doivent aussi montrer que l’œcuménisme peut venir de la base, où serait organisés des célébrations eucharistiques communautaires plus connues sous le nom d'intercommunion, qui réunit catholiques, orthodoxes et protestants montreront une profonde communion dans la foi;

6) Et elles doivent aussi devenir un lieu où l'on lutte contre ce qui sépare les hommes pour affronter leurs problèmes et non seulement ceux spécifiques à l'Église : le racisme, l'homophobie, le machisme, les inégalités socio-économiques et le fanatisme religieux (intégrisme et le fondamentalisme, qui sont la même chose). "L'option préférentielle pour les pauvres" doit être aussi mise en avant.

Comme on peut le voir les paroisses sont des lieux où l'Église peut trouver des solutions et même arriver à améliorer son organisation, et le courage des paroissiens ne manque pas. Encore faut-il que l'Église repense son organisation afin de mieux fonctionner et là la hiérarchie pourrait déléguer pour que se ministres puissent se reposer.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article