Pape François : la violence "en contradiction" avec les religions

Publié le 17 Janvier 2016

Pape François : la violence "en contradiction" avec les religions

LePoint.fr nous montre que le pape François a affirmé que les relations avec les juifs lui "tiennent beaucoup à cœur" et évoque "un lien unique et particulier" entre les deux religions.

C'est une visite historique qu'a faite le pape François, dimanche, à la synagogue de Rome. Le souverain pontife a appelé dimanche les trois religions monothéistes, christianisme, islam et judaïsme, à rejeter toute violence qui est "en contradiction" avec elles. "La violence de l'homme contre l'homme est en contradiction avec toute religion digne de ce nom, et en particulier avec les trois grandes religions monothéistes", a affirmé Jorge Bergoglio en exaltant "le lien imbrisable unissant juifs et chrétiens". Christianisme et judaïsme doivent aussi "offrir à l'humanité entière le message de la Bible sur le soin de la Création" au monde, a-t-il ajouté, dans un nouvel appel pour la protection de l'environnement.

Affirmant que les relations avec les juifs lui "tiennent beaucoup à cœur" et évoquant "un lien unique et particulier" entre les deux religions "en vertu des racines juives du christianisme", le pape François a condamné avec force l'antisémitisme : "Non à toute forme d'antisémitisme ! Il faut condamner toute injure, toute discrimination et toute persécution qui en dérivent !" a clamé le pape lors de cette première visite à une synagogue depuis qu'il a été élu pape en 2013.

"D'ennemis et étrangers, nous sommes devenus amis et frères", a-t-il noté en reparcourant le chemin parcouru depuis la déclaration du concile Vatican II, "Nostra Aetate" (1965), sur le respect dû aux autres religions. Il a appelé à la "vigilance maximale" pour défendre la dignité humaine. S'adressant aux juifs comme les "chers frères aînés", le pape a alors exprimé sa "proximité à tout survivant de la Shoah encore en vie" présent dans la synagogue.

"Six millions de personnes, seulement parce qu'elles appartenaient au peuple hébreu, ont été victimes de la barbarie la plus inhumaine, perpétrée au nom d'une idéologie qui voulait substituer l'homme à Dieu", a-t-il dit en évoquant en particulier la rafle dans le ghetto de Rome en octobre 1943. Il a terminé son discours, applaudi à plusieurs reprises, par la formule "Shalom alechem" ("la paix soit sur vous"). Le pape François est le troisième pape à se rendre à la synagogue de Rome après Jean-Paul II et Benoît XVI.

Le pape François dans la synagogue de Rome a dénoncé l'antisémitisme et demandé la vigilance face à un telle pensée exprimant son soutien aux survivant de la Shoah, tout en demandant au judaïsme, au christianisme et à l'islam de rejeter la violence.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M.W 18/01/2016 10:54

Paroissien-Progressiste

J'ai une petite question à vous poser. Certains athées militants affirment que dans les Evangiles le Christ condamne aux enfers ceux qui ne suivent pas ses enseignements et les athées militants pensent que c'est la preuve que religion et intolérance ne font qu'un. Qu'en pensez-vous ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 18/01/2016 13:23

MW,

Je ne vois rien de cela, c'est une surinterprétation de ce que disais Jésus car son enseignement visait les Juifs et non les athées, d'ailleurs l'enfer est une mauvaise interprétation du "Shéol" qui se divisait en plusieurs endroits, au vu de la description c'était un immense désert, avec une oasis, où allaient les justes (ils peuvent être aussi athées), un désert où les mauvais étaient punis (s'ils n'avaient pas été punis ou déjà été punis sur terre) et un espèce de purgatoire où pour aller dans l'oasis on subissait des épreuves. Mais pour y aller rien ne signale qu'on devait être croyant ou pas.

D'ailleurs Matthieu 25, montre que même un athée si il a une conduite juste plaira à Dieu, et que toutes les nations seront invité à son retour et rien ne dit qu'elles doivent se convertir. L'intolérance vient souvent d'un vision réductrice, et même les régimes athées sont susceptibles de violence, pas seulement les religions. N'est-ce pas une autre violence que d'obliger les croyants à ne pas croire, cela donnera l'effet contraire.

Merci !