Un an après, un hommage plus officiel que populaire place de la République

Publié le 10 Janvier 2016

Un an après, un hommage plus officiel que populaire place de la République

LePoint.fr , HuffingtonPost.fr et RTL.fr nous montrent dans leurs articles du dimanche 20 janvier 2015 nous montre que malgré la présence de Johnny Hallyday, la foule était clairsemée sur la place pour la cérémonie en hommage aux victimes des attentats de janvier.

Il y avait bien peu de monde ce dimanche matin place de la République à Paris à quelques minutes de la cérémonie en hommage aux victimes des attentats de janvier. Comme si la 18e victime en ce dimanche pluvieux, c'était "l'esprit du 11 janvier", celui qui avait poussé des dizaines de milliers de personnes à défiler pour dire leur peine et défendre le droit à la caricature, leur refus de l'antisémitisme, leur abomination du terrorisme.

C'était pourtant un hommage populaire que souhaitait rendre la Mairie de Paris en invitant notamment Johnny Hallyday. Le chanteur, certes, n'incarne guère l'esprit Charlie, mais il avait été très touché par les attentats et avait consacré une chanson au sursaut républicain qui avait suivi : "Un dimanche de janvier", qu'il a chantée, seul avec un guitariste. La maire de Paris avait justifié son choix en expliquant que le chanteur "incarnait la France". La place s'est peu à peu remplie. Mais rarement Johnny aura chanté devant si peu de monde...

Cette cérémonie de commémoration a été accompagnée d'un poème de Victor Hugo tandis que le chœur de l'armée a interprété Le temps des cerises et La Marseillaise.

La Mairie de Paris, qui organise les cérémonies, avait souhaité que la population puisse être associée à cet hommage sur une place devenue en un an un lieu de recueillement et le symbole de la mobilisation. Mais ce dimanche matin, la cérémonie était plus officielle que populaire. Le chef de l'État a dévoilé une plaque au pied d'un chêne du souvenir planté pour l'occasion dans un coin de la place. Sur la plaque est écrit : «À la mémoire des victimes des attentats terroristes de janvier et novembre 2015, à Paris, Montrouge et Saint-Denis. Ici même, le peuple de France leur rend hommage.». Un millier de personnes, familles, blessés et toute personne présente au moment des attentats, avaient également été invitées à la cérémonie, retransmise sur un écran géant.

Reconnaissant que la manifestation n'avait pour l'instant pas attiré les foules, la maire de Paris Anne Hidalgo qui avait prévu la présence de 30 000 personnes compte sur un sursaut des Parisiens cet après-midi. "Nous allons procéder à l'éclairage de la statue de la place de la République à 17h30", a-t-elle aussi indiqué.

François Hollande a ensuite effectué une visite surprise à la Grande mosquée de Paris, dans la foulée de l'hommage populaire rendu aux victimes des attentats de janvier et novembre place de la République, a-t-on appris auprès de l'Elysée. "Le président a eu un moment d'échange, de convivialité et de fraternité autour d'un thé" alors qu'un week-end portes-ouvertes est organisé dans de nombreuses mosquées de France pour commémorer également la mémoire des victimes de ces attentats, a-t-on précisé de même source.

Finalement, cet hommage était moins emballant que prévu, car il était officiel, rien à voir avec la marche républicaine spontanée du 11 janvier 2015. Il valait peut être mieux faire plus faire un véritable hommage silencieux avec dépôt de fleurs qu'un immense spectacle.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article