Dans une des villes les plus violentes du pays, le pape François plaide pour un Mexique pacifié

Publié le 15 Février 2016

Dans une des villes les plus violentes du pays, le pape François plaide pour un Mexique pacifié

L'OBS dans son article du lundi 15 février 2016 nous montre que le pape François a plaidé dimanche 14 février pour un Mexique pacifié, "sans trafiquants de la mort" et sans émigration, à l'issue d'une messe devant 300 000 fidèles dans la ville d'Ecatepec, proche de Mexico, connue pour sa criminalité élevée et les violences contre les femmes.

Devant une foule très fervente, qui avait commencé à affluer dès la veille, le pape a prononcé la prière de l'Angelus pour le Mexique, dont il a rappelé la patronne, la Vierge de Guadalupe, qu'il avait vénérée samedi. Il a appelé les catholiques à retrouver confiance au milieu des fléaux de la corruption et de la criminalité.

"Je voudrais vous inviter de nouveau à être en première ligne, à être les premiers dans toutes les initiatives qui aident à faire de cette terre mexicaine bénie une terre d'opportunités", a-t-il recommandé. "Une terre, a-t-il martelé, où il ne sera pas nécessaire d'émigrer pour rêver. Où il ne sera pas nécessaire d'être exploité pour travailler. Où il ne sera pas nécessaire de faire du désespoir et de la pauvreté d'un grand nombre l'opportunité de quelques-uns. Une terre qui ne devra pas pleurer des hommes et des femmes, des jeunes et des enfants qui finissent, détruits, dans la main des trafiquants de la mort."

"On ne dialogue pas avec le diable", a-t-il lancé. Evoquant trois tentations, "la richesse", "la vanité" et surtout "l'orgueil", "le plus grave", Jorge Bergoglio a critiqué ceux qui "s'approprient des biens qui ont été donnés à tous".

Ana Yeli Perez, conseillère juridique à l'Observatoire National Citoyen du meurtres des femmes, a déclaré que "l'organisation est "préoccupé par le manque de visibilité de la question parce que le gouvernement contrôle. Nous espérons que le pape en parle".

Le pape François continue de faire une critique de la corruption et de la criminalité en choisissant Ecatepec, l'une des villes les plus violente du Mexique. Il demande à l'État mexicain de tout faire pour que la misère ne pousse pas la population à émigrer ou à la criminalité, en demandant aux plus riches de partager les richesses pour éviter cela tout en dénonçant les cartels mexicains.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article