Le pape François déplore la chute des vocations à la vie religieuse

Publié le 1 Février 2016

ouest-france.fr dans son article du lundi 1er février 2016 nous montre que le pape François a déploré la chute des vocations qui fait s'éteindre de nombreuses communautés religieuses, parlant devant 4 000 religieux et religieuses reçus au Vatican. «Cela me fait mal quand je vois la chute des vocations! De nombreux monastères ne continuent à fonctionner qu'avec cinq vieilles religieuses», a-t-il déclaré.

Ayant délaissé le texte de son discours «un peu ennuyeux», Jorge Bergoglio a improvisé devant ces religieux et religieuses, semblant reprocher à Dieu lui-même cette désaffection. «Parfois monte en moi la tentation de pécher contre l'espérance. Pourquoi Seigneur? Qu'est-ce qui se passe ?», a-t-il ainsi lancé.

Mais cette désaffection dont meurent aujourd'hui des congrégations autrefois florissantes ne doit pas pour autant les amener à accepter «n'importe qui», a prévenu le pape. Des dérives sectaires et des scandales de mœurs ont en effet touché des communautés qui, soucieuses de se moderniser, ont accueilli trop largement des recrues mal formées et souffrant de manques affectifs.

Comme a son habitude, le pape François a également fustigé les maux menaçant les communautés religieuses, en particulier les calomnies. «S'il te vient l'envie de dire du mal d'un frère ou d'une sœur, de lancer cette bombe de médisance, mords-toi la langue ! Et fort !», a-t-il insisté en invitant à régler les querelles de manière ouverte.

L'ancien provincial des jésuites, connu pour son autoritarisme à Buenos Aires, a aussi critiqué les attitudes d'insoumission de certains de ces religieux ayant pourtant fait vœu d'obéissance. Il a aussi rendu hommage aux religieux et surtout aux religieuses engagés sur tous les terrains à travers le monde : «Que serait l'Église s'il n'y avait pas les sœurs !».

Si les vocations sont en forte baisse dans les pays industriels, l'Église compte encore à travers le monde 693 000 religieuses et 55 000 religieux.

Le pape François déplore la chute des vocations religieuses, mais il n'est pas prêt à accepter n'importe qui dans les communautés religieuses qui pourrait y apporter des dérives sectaires, et s'oppose aux médisances tout comme au refus d'obéissance des religieux, sans oublier de rendre hommage aux religieuses dont l'Église a de plus en plus besoin.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article