Le pape veut que la jeunesse "ose rêver"

Publié le 17 Février 2016

Le pape veut que la jeunesse "ose rêver"

20min.ch nous montre dans son article du mercredi 17 février 2016 que le pape François a encouragé mardi la jeunesse mexicaine «à oser rêver» et demandé aux prêtres de rester forts face à la violence et la corruption, qui semblent «être devenus un système inamovible», dans l'Etat du Michoacan (ouest), un des bastions du narcotrafic au Mexique.

Après s'est d'abord adressé à plus de 20 000 prêtres, séminaristes et religieuses, dans l'après-midi, dans un autre stade de la ville de Morelia Jorge Bergoglio s'est ensuite adressé à la jeunesse, «la richesse du Mexique», l'exhortant à se tenir à l'écart du narcotrafic et «oser rêver». «Ce n'est pas vrai que la seule manière de vivre, de pouvoir être jeune, c'est de remettre sa vie entre les mains du narcotrafic ou de tous ceux qui ne font que semer la destruction et la mort» leur a-t-il lancé.

Les jeunes fidèles ont agité en cadence des dizaines de milliers de foulards jaunes, rouges et verts, et chanté. Plusieurs groupes ont présenté des tableaux vivants des cultures indigènes du pays, dansant dans des déguisements très colorés. Détendu, s'amusant avec les jeunes qui hurlaient et l'interpellaient régulièrement, le pape a ajouté : «il est possible que vous n'ayez pas la dernière voiture à la porte, que vous n'ayez pas les poches pleines d'argent ; mais vous aurez une chose que personne ne pourra jamais vous arracher : l'expérience de vous sentir aimés, embrassés et accompagnés» au sein d'une communauté.

Plus tôt, le pape François avait parlé du catéchisme à des centaines d'enfants dans la cathédrale, leur demandant de prier pour lui.

Le pape n'a pas tort, la jeunesse ne doit pas désespérer et oser rêver plus encore au Mexique, car c'est la seule qui puisse changer ce système de violence et de corruption qui peut sembler inamovible.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M.W 17/02/2016 21:02

Paroissien-Progressiste

Une jeunesse qui rêve ? oui mais rêver ce n'est pas vivre dans la réalité mon cher. Moi aussi je rêve qu'un jour le monde adopte enfin le pluralisme, qu'enfin la liberté de spiritualité soit respectée sans entraves, que les humains comprennent que la diversité des opinions spirituelles et philosophiques sont une chance et une bonne chose pour l'humanité. Un monde où le peuple se sera réconcilié avec les monarchies constitutionnelles.... Mais je sais que ce n'est qu'un rêve et qu'en réalité dans le futur le monde occidental sera dominée par des républiques présidentielles avec athéisme d'Etat et où la différence sera bannie et persécutée. En gros rêver c'est bien mais est-ce vivre dans la réalité ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 20/02/2016 16:23

MW,

La thèse du Jésus guerrier est peu probable, puisque s'il voulait se battre contre Rome, alors pourquoi interdit-il aux disciples de dire qu'il est le Messie, qu'une fois terminée sa colère au Temple de Jérusalem il se retire pour ne pas être récupéré, qu'il accepte juste que les disciples prennent deux épées pour qu'ils puissent se défendre mais pas plusieurs pour pouvoir renverser le pouvoir en place. Un Jésus guerrier aurait ressemblé aux Zélotes dont leurs chefs annonçaient qu'ils étaient le Messie et faisaient des soulèvements violents. Ici, rien de tout cela.

Merci !

M.W 20/02/2016 09:39

Paroissien-Progressiste

Vous avez répondu à la question sur les mythistes mais vous ne m'avez toujours pas expliqué pourquoi la thèse du Christ guerrier est fausse, d'ailleurs mon ami a entendu cette thèse lors d'un cours d'histoire de faculté, elle était soutenue par son professeur.

Cordialement

paroissiens-progressistes 19/02/2016 11:06

MW,

J'ai parlé des diverses sources qui ont servit à composer les évangiles, pour la thèse mythiste elle est rejetée par les historiens et les exégètes, du fait que des auteurs comme Flavius Josèphe, un passage dans les Annales de l'historien romain Tacite, écrites vers 116, dans Les Vies des douze Césars, vers 120, de Suétone, Une lettre d'un stoïcien nommé Mara bar Sérapion, adressée en syriaque à son fils datant du IIe siècle, et l'écrivain satirique Lucien de Samosate, dans la deuxième partie du IIe siècle, parlent de Jésus. Ce sont des sources qui ne sont pas chrétiennes nomment de fait un personnage qui a existé.

Merci !

M.W 19/02/2016 09:44

Paroissien-Progressiste

Excusez-moi mais je n'ai pas trop compris votre réponse, pouvez-vous m'en dire plus s'il vous plaît ? et tant que vous y êtes, pouvez-vous me dire ce que vous pensez des thèses mythistes ? vous savez, celles qui disent que Jésus n'a jamais existé.


Je vous remercie

Cordialement

paroissiens-progressistes 18/02/2016 17:37

MW,

C'est peu probable, les évangiles ne sont pas venus toutes faites et ne sont pas des inventions, elles sont un travail de rédaction. Pour les exégètes et les historiens différentes sources ont été regroupées pour rédiger les évangiles entre 65 et 110 : pour l'évangile de Marc, Matthieu et Luc, la source Q (40-70), l'évangile de Matthieu a aussi utilisé la source M (30-50), tandis que l'évangile de Marc a utilisé également des histoires de conflit et un discours apocalyptique (entre les années 50 et 60), les auteurs de l'évangile de Luc ont utilisé l'évangile de Marc (plus ancien, sans doute entre 63 et 65), la source Q, et une source appelé L (pour Luc) (pour la datation, on est pas encore d'accord). Enfin, l'évangile de Jean a utilisé l'"Évangile des signes" (vers 70) et les écritures juives (notamment le Tanakh). Il y a pu avoir aussi des Proto-Marc, Matthieu et Luc entre 55 et 70.

Enfin, un événement a pu mener Jésus a opter pour la non violence, le fait qu'en 4 avant J.-C. le gouverneur romain fit raser la ville de Sepphoris et vendit les habitants comme esclaves. Il fit crucifié 2000 juifs ayant pris part au soulèvement. Rome mettait ces condamnés au bord des routes pour montre quel sort attendait les prochains. On ne pouvait pas cacher un tel événement à un enfant puisque son père artisan en maçonnerie a peut-être participé aux travaux de Sepphoris à l'époque d'Hérode Antipas.

Merci !

M.W 18/02/2016 14:01

Paroissien-Progressiste

Je vous remercie pour votre réponse mais elle ne répond pas totalement à ma question. En effet les théoriciens du Christ guerrier disent que les appels à la non-violence et à l'amour du prochain que vous venez de citer comme le "tend l'autre joue" n'ont pas été prononcé par le Christ mais sont des inventions des premiers chrétiens. A cela que répondez-vous ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 18/02/2016 13:59

MW,

Rêver s'est aussi réfléchir sur quelque chose que l'on veut. Quand on était jeunes, nous aussi on rêvait d'un monde meilleur, sauf que moi je n'ai pas abandonné. La génération Z est quête d'un esprit de communauté et de partage, car ces jeunes à partir de 1994 sont précaires, méfiants vis à vis de la politique, et mieux éduqués que leur aînés. En gros, des jeunes surdiplômés mais au chômage. Le problème, c'est que cette jeunesse souhaite avoir tout tout de suite, aujourd'hui 61 % des jeunes songent à la révolte. Ils veulent un autre système. Ils ne sont pas près à abandonner leurs rêves et nos élites vont s'en mordre les doigts à force d'humilier les gens, il y a une réaction.

Merci !

paroissiens-progressistes 18/02/2016 13:45

MW,

L'hypothèse du Jésus guerrier est peu probable. Jésus utilisait plutôt la résistance passive, d'ailleurs il a été un des inspirateurs de Gandhi pour sa méthode de résistance non violente. On trouve ses solutions dans Matthieu 5, 40-44.

Quand Jésus dit : "Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre". Ce n'est pas de la faiblesse. Tendre l'autre joue après s'être fait frapper sur la joue droite, parle de l'humiliation violente d'un propriétaire d'esclaves ou d'un soldat romain envers les peuples opprimés de la Galilée, une relation inégale dans laquelle les représailles violentes inviteraient à la rétribution. Tendre l'autre joue face à une telle humiliation remet la personne frappée dans son rang d'homme libre, puisqu'on le frappe dans la joue de l'homme libre avec la main de l'homme libre.

Jésus dit encore : "Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui". Cela prend pour exemple les soldats romains qui forçaient les pauvres à porter leurs lourds paquets. Selon la loi, cependant, les soldats ne sont pas autorisés à forcer les pauvres à marcher plus d'un mile avec leurs paquets. Jésus montre une manière de résister sans violence les soldats. Aller un mile supplémentaire fait comprendre à son public que tout soldat ayant enfreint la loi serait arrêté et emprisonné.

Jésus dit également : "Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau". Au temps de Jésus, comme dans le nôtre, les pauvres étaient toujours endettés. Les gens portaient des vêtements extérieurs et intérieurs, mais quand ils allaient au tribunal et poursuivi, même pour les vêtements sur leurs dos. Seuls les plus pauvres, n'ont d'autres vêtement que ceux du dessus pour les donner sous forme de prêt. Alors, quand ils leur demandent de donner leur vêtement intérieure, ils se trouveraient à nu devant le tribunal, qui était non seulement un sujet tabou dans le judaïsme, mais criminel. Mais pas pour le pauvre. En ces jours, il était illégal de regarder une personne nue.

Le public de Jésus devrait constater immédiatement que le juge et les soldats s'arrêtaient pour violation de la loi, et que le pauvre ne devait pas rentrer à la maison gratuitement. Jésus enseigne aux opprimés de ne pas se sentir impressionné par le pouvoir, mais de répondre de façon créative, afin de désarmer leurs adversaires et se libérer de façon non-violente.

Simple et pratique et pas besoin de prendre les armes.

Merci !

M.W 18/02/2016 12:16

Iannig

En effet ce que je décris-là ne correspond nullement à la laïcité car dans ce futur la laïcité aura été abolie et remplacé par un athéisme d'Etat. Regardez l'Empire romain, c'était un Empire pluriel attention je ne dis pas un Empire tolérant car notre concept de tolérance n'existait pas aux temps des romains, ne faisons pas d'anachronisme. Bref l'Empire romain était un Etat pluriel mais voilà qu'à la fin de l'Antiquité l'Europe qui était dominée par un Empire pluriel est dominé par un christianisme de plus en plus zélé et répressif. Que c'est-il passé ? Les chrétiens devenu de plus en plus puissant ont fini par imposer leur vu car ils voyaient leur religion comme étant la Vérité auquel tous devraient adhéré et les autres cultes comme étant des mensonges à bannir. Et à partir du Moyen Age on se met à penser que la pluralité religieuse est mauvaise pour la société et que la seule société viable serait une société où tous seraient membre de la même Eglise, l'Eglise latine (on ne parle pas d'Eglise catholique au Moyen Age, on n'en parle qu'à partir de la Réforme protestante). Prenez exemple le texte promulgué par l'Empereur Ferdinand II de Habsbourg pour justifier la fin de la liberté religieuse pour les hussites et pour les luthériens de Bohème, il explique bien dans son texte que le pluralisme c'est le chaos et que pour harmoniser la société il faut l'uniformisation de la foi. Or j'ai l'impression que les athées se radicalisent de plus en plus comme les chrétiens à partir du IVème siècle. Certes il existe encore des athées tolérants mais pendant encore longtemps, jusqu'au VIème siècle au moins, on trouvait aussi des chrétiens qui acceptaient l'idée que tous le monde ne pouvaient pas être chrétien. Et vous allez me rétorquez qu'au Moyen Age les juifs étaient globalement tolérés malgré des épisodes de persécutions. C'est vrai. Mais si les juifs étaient tolérés c'est parce que seul eux et les banquiers Lombards avaient le droit de pratiquer le commerce de l'argent. D'ailleurs au Moyen Age le mot toléré existe mais est péjoratif : il signifie accepter ce que l'on ne peut pas anéantir. Donc les athées se radicalisent de plus en plus un jour ou l'autre les élites adhéreront à cet athéisme intransigeant et penseront que la pluralité religieuse est une mauvaise chose. Alors là les religions seront interdites or il faudra bien un système pour imposer l'interdiction, seule une république présidentielle le pourra et il y aura aussi certainement une police de la pensée pour pourchasser les récalcitrant tout comme l'Eglise latine c'est servi de l'Inquisition pour pourchasser ses opposants (même si il est vrai que l'Inquisition n'a pas été aussi terrible que ce que raconte sa légende noire, elle était tout de même une sorte de police de la pensée).

Paroissien-Progressiste

J'ai une question à vous poser de la part d'un ami qui veut devenir chrétien, il demande ce que vous pensez de l'hypothèse du Christ guerrier. Vous savez selon cet hypothèse le Christ aurait été un rebelle zélote et donc un homme usant de violence et que le message d'amour du Nouveau Testament aurait été inventé de toute pièce par les premiers chrétiens. Donc vous en pensez quoi de cet hypothèse ?

Cordialement

lannig a louarn 18/02/2016 04:15

M.W
Vous écrivez :"le monde occidental sera dominée par des républiques présidentielles avec athéisme d'Etat et où la différence sera bannie et persécutée.".
Vous parlez de quel système là ?. Ce que vous décrivez c'est le contraire de la laïcité .

Vivien 17/02/2016 21:46

Rêver, c'est une arme à double tranchant. Ça peut nous mener loin de la réalité, ou conduire à transformer celle-ci.