Les politiques que l'on prétend actuellement social démocrate ne le sont pas

Publié le 1 Février 2016

Les politiques que l'on prétend actuellement social démocrate ne le sont pas

La social démocratie n'a rien à voir avec la politique employée par Tony Blair et Gerhard Schröder fortement empreinte d'idées libérales, et qui impose au niveau économique à la fois un marché du travail flexible, la réduction des dépenses publiques avec une refonte des régimes d'aides sociales, et la baisse de tous les impôts plus particulièrement pour les entreprises. Ce n'est pas une politique de gauche encore moins de la social démocratie.

Une vrai politique social démocrate serait de lutter contre la diminution des revenus des classes moyennes et des plus pauvres, mais aussi contre l'augmentation de l'inégalité des richesses, ce qui serait possible avec une augmentation progressive du salaire minimum. Il faudra aussi abroger certaines déductions fiscales dont bénéficient les fonds spéculatifs et les sociétés, et augmenter les impôts sur les gains du capital et les plus riches.

Pour réduire la dette progressivement ? Le principe est le même puisqu'on utilise la lutte contre la fraude fiscale et l'évasion fiscale, en augmentant les impôts des plus riches et en réduisant les niches fiscales des grosses entreprises, sans oublier de mettre fin aux politiques d'austérité qui ont pour effet d’aggraver la pauvreté et les inégalités.

Il faut également introduire des projets de loi qui favorisent la création de millions d'emplois pour la classe moyenne et les plus pauvres en investissant dans les infrastructures, payés par l'élimination des échappatoires dans le système entrepreneurial et la fiscalité internationale. Il faut aussi donner plus de facilité pour les travailleurs de former ou d'adhérer à un syndicat.

Il faut soutenir la création de coopératives de travailleurs actionnaires et une législation qui aiderait les travailleurs qui voudraient former leur propre entreprise ou mettre en place des coopératives de travailleurs actionnaires. La démocratie au travail permettra à long terme, que les grandes industries soient des propriétés publiques contrôlées par les travailleurs eux-mêmes.

La politique que pratique actuellement le gouvernement n'est en rien social démocrate, d'ailleurs ceux qui se prétendent social démocrate dans des gouvernements de gauche et qui pratiquent une politique profitant au marché ne méritent pas ce titre. Une vraie politique social démocrate met en avant le partage des richesses et la défense des plus pauvres, et non en abandonnant la politique du plein emploi, la politique de redistribution en direction du salariat, et le partenariat avec les syndicats.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article