Un survivant d'abus sexuel refuse de prendre "congé" de la commission du Vatican

Publié le 7 Février 2016

Un survivant d'abus sexuel refuse de prendre "congé" de la commission du Vatican

CatholicHerald.co.uk, NCRonline.org et CNN.com nous montrent dans leurs articles du dimanche 7 février 2016 qu'un survivant d'abus a dit qu'il défiera la demande d'une commission du Vatican lui demandant de prendre "prendre un congé". Peter Saunders a décrit ce vote de défiance à son encontre par la Commission pontificale pour la protection des mineurs comme "scandaleuse". M. Saunders a même répondu : "Je ne suis pas parti et je ne pars pas." Il a aussi déclaré aux journalistes : "J'a été nommé par Sa Sainteté le Pape François et je ne parlerait qu'à lui de ma position."

M. Saunders, qui a été nommé à la Commission en décembre 2014, a dit qu'il a été pris par surprise lorsque le Vatican a publié un communiqué samedi annonçant sa période de congé. Parlant lors d'une conférence de presse à Rome, il a dit : "On m'a demandé d'examiner quel devait être mon rôle avec la commission. On ne devait pas prendre une décision ou accepter toute décision en mon absence. J'ai dis que je voulais réfléchir à ce que je ferais. Je pouvais bien retourné à la réunion sous peu."

"Je me suis alors entendu dire que le Vatican avait fait une déclaration au sujet de ma prise de congé. On ne m'a jamais dit à l'avance la prise d'une telle décision et je trouve scandaleux que l'on ne me l'ait pas dit, beaucoup moins que la déclaration produite avant que j'ai eu le temps de réfléchir à ce que je pourrais faire."

Il a déclaré qu' avant le vote que les membres de la Commission se sont exprimé une préoccupation sur le fait qu'il parle trop souvent aux membres de la presse et "que je ne rentre pas dans le rang quand il agit de garder ma bouche fermée." Les membres de la Commission ont dans le passé soulevé des préoccupations concernant les commentaires de Saunders sur des cas individuels d'abus sexuels du clergé, affirmant que le groupe a été créé pour examiner les questions de la politique globale de l'Église et non pour traiter les cas individuels.

Parlant dans l'émission dominicale de la BBC Radio 4 (à partir de 18h30), M. Saunders a déclaré que les événements d'hier étaient une "horrible expérience" et la commission était "plutôt beaucoup plus loyale à l'Église qu'à de la cause de la protection des enfants".

M. Saunders est le fondateur et le chef de la direction de l'Association nationale britannique pour les victimes de violence durant l'enfance. Il avait été très critique de la lenteur des progrès réalisés par le Vatican pour prendre des mesures afin de protéger les enfants et punir les évêques qui ont couvert pour les prêtres pédophiles.

On se rend compte que cette commission n'est pas aussi libre de ses mouvements puisque le Vatican en a juste fait un groupe consultatif et ses membres ne doivent pas faire des commentaires sur des cas individuels. D'ailleurs suite à l'annonce de son congé Saunders a à déclaré à Los Angeles Times que la dernière réunion de la Commission était un "non-événement" et qu'il doutait que le groupe pourrait réussir à changer la façon dont l'Église doit combattre les abus sexuels sur mineurs.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article