Une plus grande participation des fidèles dans le processus synodal

Publié le 17 Février 2016

C'est ce qui est ressorti d'un symposium organisé par le secrétariat du synode au Vatican après l'assemblée sur la famille comme nous le montre Vatican Insider dans son article du mercredi 17 février 2016. En vue d'une "révision de la législation", il est nécessaire de traduire les décisions "dans les différentes situations socioculturelles". On doit se servir également de plus collégialité pour la curie romaine.

Impliquer les "peuple de Dieu" dans le synode des évêques, à la fois dans la "préparation", ce qui pourrait inclure la consultation "permanente" des fidèles, comme ce fut le cas avec le questionnaire envoyé à toutes les paroisses avant les assemblées générales extraordinaires sur la famille de 2014, à la fois avec un peu "plus d'écoute et de la participation des fidèles" qui participeraient aux réunions, même si, il n'y a pas de droit de vote. Une plus grande implication serait également utile dans leur mise en œuvre ultérieure, en veillant à "traduire dans différentes situations socioculturelles des décisions prises au niveau central."

Ce sont les indications qui ont émergé "en vue d'une révision de la législation sur le synode des évêques", lors d'un séminaire pré-annoncé organisé du 6 à 9 février, après le double réunion sur la famille de 2014 à 2015 et avant la publication de l'exhortation apostolique du pape, par le secrétariat du synode des évêques conduit par le cardinal Lorenzo Baldisseri.

Un extrait bien connu d'un discours prononcé par le pape François lors de la dernière réunion ordinaire, en octobre, durant le cinquantième anniversaire de la création de cet organisme postconciliaire et où le pape a également appelé à une "décentralisation salutaire" dans l'Église, le colloque a montré l'exemple des Églises catholiques d'Orient "pour le développement du Synode passant par les étapes de l'événement au processus et la possibilité d'une plus grande collégialité des institutions centrales de l'Église", parmi lesquels doivent même se trouver la curie romaine.

Ce symposium organisé par le secrétariat du synode des évêques veut impliquer durablement le peuple de Dieu dans la préparation et la consultation pour les synodes des évêques, et mettre en avant une plus grande collégialité dans les institutions centrales de l'Église et cela vise directement la curie romaine qui n'a jamais su décentraliser. Attendons de voir, si cela sera bien le cas.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Réforme de l'Église

Repost 0
Commenter cet article