Le ministère «des familles» est officialisé et au Portugal l'affiche «Jésus avait aussi deux papas» fait scandale

Publié le 4 Mars 2016

Le ministère «des familles» est officialisé et au Portugal l'affiche «Jésus avait aussi deux papas» fait scandale

Le Monde.fr nous parle le vendredi 4 mars 2016 du nouvel intitulé du ministère de «la famille», qui devient celui «des familles», a été officialisé vendredi 4 mars dans un décret publié au Journal officiel. François Hollande, qui avait annoncé ce changement dans un entretien au magazine Elle jeudi, veut ainsi refléter la diversité des modèles familiaux. Le chef de l’État a expliqué qu’il s’agit ainsi de «reconnaître toutes» les familles : «Les recomposées, les monoparentales, de même sexe. Ce qui est réactionnaire, c’est de considérer qu’il n’y aurait qu’un seul et unique modèle familial.»

Le décret publié vendredi au Journal officiel précise les attributions de la «ministre des familles, de l’enfance et des droits des femmes», Laurence Rossignol. «Les familles ont changé», a souligné cette dernière jeudi soir sur BFM-TV. Elle a rappelé que les familles monoparentales représentent «près de 20 % des familles», et que les familles recomposées et homoparentales sont également nombreuses.

«En prenant cette décision, le président de la République accompagne des évolutions de société.» Mais «nous ne faisons pas la promotion d’un quelconque modèle de famille», a-t-elle ajouté. La ministre a rappelé que «le code de l’action sociale et des familles avait déjà choisi cette dénomination il y a plusieurs années». «Être ministre “des” familles, c’est une façon d’être dans une société d’inclusion de tous types de familles, et non pas d’exclusion», a renchéri vendredi sur RTL l’ex-ministre déléguée à la famille, Dominique Bertinotti (PS).

En revanche, La Manif pour tous a estimé dans un communiqué que «renoncer à parler de “la” famille, c’est renoncer à la mission du ministère concerné, qui est de renforcer la cellule familiale». «C’est aussi renoncer à donner toute son importance à la famille et d’une certaine manière, c’est l’abandonner», a ajouté le mouvement de défense de la famille traditionnelle. De son côté, le député Eric Ciotti (Les Républicains) a jugé cette décision «ridicule sur la forme». «Sur le fond, ça traduit une idéologie qui me paraît dangereuse», a-t-il ajouté sur RTL, estimant que «les socialistes, en tout cas le président de la République, n’aiment pas la famille».

LeVif.be du mercredi 2 mars 2016 nous montre aussi la polémique qui agite actuellement le Portugal. Cette affiche controversée, qui a animé les débats ces derniers jours, représente le Christ sur fond rose, où l'on peut y lire "Jésus avait aussi deux papas". Le slogan, lancé dans le but de célébrer l'entrée en vigueur définitive de la loi autorisant les couples de même sexe à adopter le 10 février, n'a pas fait l'unanimité, en particulier au sein des milieux catholiques. Dans un pays encore très fortement rythmé par la religion, l'angle humoristique choisi par "Bloco de Esquerda" (Bloc de Gauche) n'était manifestement pas au goût de tout le monde.

Le 26 février, la Conférence épiscopale portugaise a taxé le message véhiculé par l'affiche "d'insulte aux croyants". Dans un même temps, le cardinal de Lisbonne a déclaré, lui, que le slogan "était le pire des mensonges". Mais les réactions ne s'en sont pas uniquement tenues aux milieux ecclésiastiques. Le monde politique réplique aussi, via notamment Mota Soaras, membre du CDS, le parti populaire du Portugal, qui a estimé qu'il s'agissait "d'une offense à la sensibilité de beaucoup de Portugais" bien qu'il précise que la liberté d'expression doit rester totale. Un autre député du centre droit a qualifié l'affiche de "lamentable".

Du côté du Parti de Gauche, les créateurs de l'affiche défendent bien entendu leur action et soulignent "qu'ils respectent les religions mais qu'ils n'ont aucun tabou". Leur objectif était simplement de faire réagir la population en reprenant un slogan déjà utilisé pour le combat pour les droits civils. Le Parti Radical a également ajouté que l'affiche n'était à la base pas destinée à être exposée dans les rues, mais devait se résumer uniquement à une publication sur les réseaux sociaux. De son côté, le Premier Ministre Antonio Costa (PS), soutenu par le "Bloco de Esquerda", a botté en touche, et est resté bien éloigné de la polémique.

Un ministère qui change de nom pour mettre en avant les évolutions de la société au niveau de la famille, cela ne pouvait qu'énerver la Manif pour tous qui ne voit qu'un seul modèle de famille, alors que les familles monoparentales, recomposées et homoparentales existent et n'ont pas à s'excuser de cela. Plus drôle est l'initiative du "Bloco de Esquerda" qui vient féliciter l'adoption pour les couples de même sexe avec cette blague pour marquer le coup qui montre malheureusement que la hiérarchie catholique et la droite n'ont pas beaucoup d'humour et une vision étroite de la foi.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Jean-Christian Hervé 05/03/2016 23:51

Vivien, merci pour votre longue réponse, mais vous auriez pu nous épargner un discours mis en boucle depuis des années maintenant par certaines factions de l'Eglise, qui s'appuie sur des principes qui refusent de voir la réalité des familles aujourd'hui, les échecs de chaque type de famille mais aussi la réussite de chaque type de famille, dès lors que l'amour y est omniprésent. Pour ma part, j'ai eu l'occasion de dire et d'écrire à maintes reprises ma position et je n'ai pas l'intention de me relancer avec vous dans un vain dialogue de sourds, et d'une manière générale avec ceux qui, comme l'évêque de Lisbonne ne sont pas capables de prendre un peu de distance, et d'humour, avec les provocations qu'ils ont bien cherchées. Essayez d'aimer un peu plus votre prochain et surtout vos ennemis comme j'essaie de m'y efforcer, non sans difficultés, au quotidien. Restons, si possible dans la Paix du Christ.
Jean-Christian

M.W 07/03/2016 20:31

Hervé,

En effet je pense que le patriarche de Lisbonne (oui, l'évêque de Lisbonne porte le titre de patriarche) a très mal comprit l'affiche, il aurait pût réagir avec humour au lieu de réagir avec colère.

Cordialement

Jean-Christian Hervé 07/03/2016 19:43

Bonsoir M.W
Ce que j'ai voulu dire dans ma réponse à Vivien, c'est qu'il n'y avait pas lieu de s'emballer pareillement sur une affiche qui, je suis bien d'accord, est une provocation, mais suffisamment intelligente pour ne pas dire que Jésus n'avait pas de mère, tout en respectant, sur la forme, la présence dans sa vie, de son père nourricier et de celui que lui même appelait son Père des cieux (même si je suis convaincu comme vous de la double nature de Dieu qui "les fit homme et femme à son image".
Dans le contexte de l'affiche incriminée, je maintiens que l'évêque de Lisbonne a tort sur la forme et se discrédite par sa réaction. Cordialement.
J-C Hervé

M.W 06/03/2016 08:54

Hervé,

Je pense que vous avez mal compris ce que Vivien veut dire : il ne condamne nullement le mariage gay mais il rappelle que l'affiche n'est pas totalement vrai car selon la tradition Jésus est fils de Dieu et de sainte Marie mais il a été élevé par Joseph et par Marie et non pas par Joseph et par Dieu. D'ailleurs je vous rappelle que Dieu n'est pas censé avoir de genre ou de sexe même s'il est vrai qu'on le masculinise souvent. Donc l'affiche est certes comique mais elle n'est pas forcément vrai non plus.

Cordialement

apobrod 04/03/2016 18:35

C'est clair que, lorsque l'on entend des tradis nous dire que le beau nom de famille ne doit en aucun cas être attribué aux familles monoparentales qui ne méritent que le nom d'échec....On comprend bien la petitesse pharisianique des nouveaux curés de l'ancien temps, adeptes de la manif pour tous!!
En union de prière.

Vivien 05/03/2016 19:26

Jean-Christian Hervé,

Vous dites :

"que dire de ce cardinal de Lisbonne qui a déclaré, lui, que le slogan "Jésus avait lui aussi deux papas""était le pire des mensonges". Il semble oublier tout à coup ce que l’Église catholique nous a enseigné au catéchisme, à savoir que Jésus, conçu du Saint-Esprit était fils de Dieu et que Joseph était son père nourricier..."

N'oubliez-vous pas une chose, vous aussi ? N'oubliez-vous pas que Jésus était fils de Dieu, de Joseph, ET... de Marie ?....L'Eglise catholique nous a enseigné au catéchisme que Jésus avait un Père, un père adoptif, ET...une mère, qui était la fiancée de Joseph et l'a épousé. Jésus avait deux pères MAIS il a été élevé par UN HOMME ET UNE FEMME, et non par DEUX MECS comme les enfants adoptés (ou conçus scientifiquement ?...) par des homosexuels. Dans la Sainte Famille, le Véritable Père de Jésus est la Tierce Personne face au couple formé par Joseph et Marie : mais lorsqu'un enfant est adopté ou conçu scientifiquement par des homosexuels, s'il a "deux papas", c'est parce que l'un d'eux est le compagnon de l'autre . Un enfant adopté ou conçu scientifiquement par des homosexuels a deux papas ET NON UN PAPA ET UNE MAMAN. Jésus avait deux papas ET UNE MAMAN, ET NON "UN" PAPA ET "UNE" MAMAN. Si deux homosexuels conçoivent un enfant par GPA, alors cet enfant aura deux papas ET UNE MAMAN, puisqu'il aura été conçu par une femme : mais sa "maman" sera la tierce personne dans le couple formé par ses deux papas. Ce cardinal de Lisbonne dont vous parlez, en déclarant que "le slogan "Jésus avait lui aussi deux papas""était le pire des mensonges"", ne fait qu'insister sur ce point précis : même si Jésus est le fils de Dieu et Joseph son père adoptif, il a été élevé par un couple formé d'un homme et d'une femme. Ce cardinal reproche au slogan "Jésus avait lui aussi deux papas" d'occulter cette différence nette entre ces deux types de famille. Ce qu'il veut dire, c'est ; "Jésus est le Fils de Dieu, mais la Sainte Famille est formée d'un homme, d'une femme et d'un enfant : l'assimiler à l'homoparentalité, où les deux parents sont des hommes ou des femmes et non UN homme et UNE femme, est le pire des mensonges.".... Ce qu'il appelle "le pire des mensonges", c'est cette omission de cette différence entre la Sainte Famille et une famille homoparentale.
Ceci dit sans vouloir emmerder mes frères et sœurs homosexuels(les).

Jean-Christian Hervé 04/03/2016 23:44

Bien d'accord avec vous, et que dire de ce cardinal de Lisbonne qui a déclaré, lui, que le slogan "Jésus avait lui aussi deux papas""était le pire des mensonges". Il semble oublier tout à coup ce que l’Église catholique nous a enseigné au catéchisme, à savoir que Jésus, conçu du Saint-Esprit était fils de Dieu et que Joseph était son père nourricier... Que le message soit provocateur, je veux bien l'admettre, mais l'intelligence voudrait qu'à défaut d'être capable d'en rire, on l'ignore...
Quant à notre MPT nationale, toujours aussi aimante et respectueuse de son prochain...
Cordialement