Le pape François au Chemin néocatéchuménal : «unité humble et obéissance»

Publié le 18 Mars 2016

Le pape François au Chemin néocatéchuménal : «unité humble et obéissance»

Radio Vatican nous montre ce vendredi 18 mars 2016 que le pape François a appelé les membres du Chemin néocatéchuménal à vivre en union avec les autres fidèles et à obéir à l’Église. Pour la troisième année consécutive, il a rencontré ce mouvement de l’Église catholique fondé dans les années 1960 par deux laïcs espagnols et qui s’est propagé dans le monde entier. Le Chemin qui a mis en place différents séminaires dans plusieurs pays est actuellement l’une des institutions connaissant la plus forte croissance dans l’Église catholique.

Au cours d’une rencontre très festive, en présence de quelque 7000 personnes, le Saint-Père a envoyé en mission 270 familles du Chemin néocatéchuménal avec leurs 1500 enfants. Elles partiront dans plusieurs villes du monde selon le modèle des petites cellules évangélisatrices.

Pour autant loin d'être naïf, le pape a mis en garde ses auditeurs contre la vanité, la fermeture, la tendance à juger les autres. «Pour semer la division, a-t-il averti, le diable commence souvent par nous faire croire que nous sommes bons, meilleurs que les autres. Toutes les communautés sont exposées à cette tentation même les charismes les plus beaux. Le charisme peut se détériorer si on se replie sur soi, si on se vante en essayant de se distinguer des autres». Le Souverain Pontife indique donc aux membres du Chemin néocatéchuménal le chemin de «l’unité humble et obéissante».

«L’Église, a encore insisté le pape François, n’est pas une organisation en quête d’adeptes, ou un groupe qui suit la logique de ses idées, mais une Mère qui transmet la vie reçue de Jésus, à travers le ministère des pasteurs». Le pape François encourage donc les membres du Chemin néocatéchuménal à prendre soin de l’organisation ecclésiale dans sa totalité et en particulier des plus fragiles. «L’Église est féconde quand elle propose sans jamais imposer. La Gloire de Dieu n’est pas celle du monde, elle ne recherche pas le tapage, le gain, les ovations. Dieu déteste les mondanités mais il aime le monde qu’Il a créé». Les membres du chemin néocatéchuménal devront donc se familiariser avec les cultures, les langues, les usages locaux, sans céder à la tentation de transplanter des modèles acquis.

Le pape François en appelant le Chemin néocatéchuménal à l'unité humble et à l'obéissance se permet aussi d'envoyer les critiques contre ce mouvement : son prosélytisme et son organisation propre en dehors des paroisses. Le mouvement pour le pape doit donc réellement pousser à une vraie communion et ne pas replier sur lui-même.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Françoise 19/03/2016 12:37

Dans la série secte, ils sont gratinés aussi ceux-là: quelques témoignages d'anciens adeptes depuis ce lien.

http://www.psychologue-clinicien.com/chemin.htm