La manifestation lycéenne et étudiante n’a rien à voir avec les violences qu’on lui met dessus

Publié le 5 Avril 2016

La manifestation lycéenne et étudiante n’a rien à voir avec les violences qu’on lui met dessus

Comme le montre francetvinfo.fr, les lycéens et étudiants sont dans la rue aujourd'hui contre la loi Travail, au moment où débute l'examen du projet de loi en commission à l'Assemblée nationale. L'UNL a annoncé 150 lycées bloqués partout en France dont une vingtaine à Paris.

Myriam El Khomri s’est dit "attentive à toutes les formes de mobilisation". La ministre du Travail l'a déclaré mardi matin sur LCI. Toutefois, elle a affirmé qu'elle ne comptait pas fondamentalement changer son projet de loi : "Je ne veux pas que la philosophie de ce texte soit dénaturée." Elle a affirmé aussi qu’elle ne «souhaitait pas utiliser le 49-3» pour le projet de loi travail car elle pense «avoir une majorité» au Parlement. Une affirmation un peu trop rapide à avancer.

Au moins 130 personnes ont été interpellées. Les arrestations ont été effectuées à Paris après des heurts avec les forces de l'ordre en marge du cortège des jeunes contre la loi travail, après des jets de projectiles et des affrontements avec les forces de l'ordre, selon la police. Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes puis chargé à plusieurs reprises pour disperser des groupes de jeunes à coups de matraque. À Levallois-Perret, en région parisienne, un incendie s'est déclaré parmi les barricades, des policiers ont chargé à Paris des jeunes cagoulés mêlés aux manifestants contre la loi travail. La télévision va rester fixée là-dessus pour bien délégitimer le mouvement qui n’est pas responsable de ces violences.

Malheureusement les manifestants sont pris en otages par quelques imbéciles qui veulent en découdre avec la police qui malheureusement tape dans le tas au lieu de bien regarder ceux qui créent des problèmes. Cela peut expliquer aussi la mobilisation en baisse par rapport aux précédentes journées similaires, à savoir celles qui ne rassemblaient que les étudiants et les lycéens, car ce derniers ne souhaitent pas servir d’alibi à quelques anarchistes comme nous le montre LeMonde.fr. Le cortège à Paris où entre 3200 et 3400 personnes ont manifesté à l'appel des organisations jeunesses est parti sans incident. Les manifestations des 17 et 24 mars avaient rassemblé respectivement 9000 et 5000 manifestants. Des rassemblements ont aussi eu lieu à Marseille, Grenoble, Toulouse et Strasbourg, qui sont fois beaucoup plus calmes, sauf à Rennes où des affrontements ont lieu en marge des cortèges.

Espérons que la manifestation du 9 avril se passe beaucoup mieux et que la police fasse mieux son travail, car le mouvement est porteur et mérite mieux que l’image désastreuse que vont lui donner les médias grâce à quelques personnes qui n’ont pas leur place dans une manifestation pacifique.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article