Les manifestations du 28 avril, un avant–goût du 1er mai ?

Publié le 28 Avril 2016

Les manifestations du 28 avril, un avant–goût du 1er mai ?

Une nouvelle journée de manifestation contre la loi travail a mobilisé aujourd’hui l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, Fidl, UNL) pour le retrait de cette réforme trop favorable aux employeurs plutôt qu’aux travailleurs. L’objectif est de faire pression sur le gouvernement avant le 3 mai, date du début du débat parlementaire qui va durer plusieurs semaines. Le prochain rendez-vous de mobilisation est prévu trois jours plus tard, le 1er mai, lors du traditionnel défilé célébrant la fête du travail.

Les grèves dans les transports ont été limitées puisque 20 % des vols ont été annulés à Orly, avec quelques retards à Orly et Roissy, le RER B a été perturbé, mais 90 % des trains SNCF ont assurés sur l'ensemble du pays. Les quotidiens nationaux étaient absents des kiosques, en raison d'une grève des imprimeries. Les préfectures font état de plus d'une quinzaine de lycées bloqués, totalement ou partiellement, à travers le pays comme nous le montre LeMonde.fr.

La mobilisation est plutôt bonne surtout en cette période de vacance : 20 000 personnes à Nantes, 15 000 à Rennes, 4000 à Clermont-Ferrand, 12 000 à Toulouse, 75 000 ou 30 000 à Marseille, 10 000 à Bordeaux, 10 000 à Grenoble, 15 000 à Lyon, 15 000 au Havre, 15 000 à Rouen, 15 000 à Lille, 3000 à Metz, et 60 000 à Paris. Les manifestants seraient plus de 50 000.

Des échauffourées ont éclaté dans plusieurs villes jeudi, notamment à Nantes, Rennes ou Lyon. Malheureusement ces casseurs ne sont que des militants radicaux qui ne cherchent que l’affrontement contre la police et n’en ont que faire de l’opposition à la loi travail. Malheureusement les CRS qui veulent protéger les manifestants et ces derniers sont pris entre deux feux : 24 policiers blessés et un jeune homme de 20 ans pourrait perdre son œil. Le gouvernement peut remercier les «idiots utiles» que sont les casseurs puisqu’ils aident le gouvernement et les médias à saper considérablement le mouvement contre la loi travail.

Espérons que le 1er mai, la situation sera meilleure car la mobilisation aura sans doute plus de poids le jour de la fête du travail, un jour où la lutte contre une réforme du droit du travail profitant au patronat sera vu un grand symbole.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article