Nuit debout : Yánis Varoufákis applaudi, Alain Finkielkraut et Pierre Gattaz chahutés

Publié le 17 Avril 2016

Francetvinfo.fr et Libération.fr nous montre que le mouvement Nuit Debout battait son plein samedi soir avec la venue de grands noms. Retour sur cette soirée riche en émotions.

Assis, puis debout au milieu de la foule, le sulfureux Yánis Varoufákis, l'ancien ministre des Finances grec, était l'invitée surprise de l'assemblée générale de Nuit debout, samedi 16 avril à Paris. "Je vous témoigne la solidarité d'Athènes et de toutes les autres villes d'Europe où je suis allé", a-t-il notamment déclaré pendant ses cinq minutes de prises de parole. Il s'en défend, mais sa présence place de la République est évidemment politique.

Et si l'ancien ministre grec a été accueilli comme une star, c'est loin d'être le cas de l'académicien Alain Finkielkraut. Il croyait lui aussi pouvoir assister au débat. Mais ce sont les insultes qui l'ont accueilli. On y entend : «Casse-toi, sale facho», «Allez, bouge, bouge», «Dégage». Le polémiste, furieux, répond : «Fasciste!», hurle «Gnagnagnagnagna, pauvre conne» à une femme, avant de tourner les talons. En quittant la place, il lance : «Ça va, je me fais insulter, je peux répondre aussi». L'académicien a été expulsé sans ménagements de la place de la République avec son épouse. Une nuit de plus passée debout, cette fois sans aucun incident à déplorer.

HuffingtonPost.fr nous montre aussi que l'intervention de Pierre Gattaz dans "On n'est pas couché" était particulièrement attendue par des membres du mouvement "Nuit debout". Installés dans le public de l'émission de France 2 lors de son enregistrement vendredi 15 avril, ces derniers ont réservé un accueil spécial au patron du Medef.

Pierre Gattaz a à peine eu le temps de s'asseoir en plateau aux côtés de Laurent Ruquier et de ses chroniqueurs Léa Salamé et Yann Moix, quand les manifestants se sont levés et ont enfilés des masques de François Hollande, Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé ou Patrick Balkany avant d'entonner Merci patron. "Je vous demande de bien vouloir vous asseoir maintenant, on a compris votre message, il faudrait que le débat puisse commencer et de façon intelligente et constructive" a réagi Laurent Ruquier avant de se tourner vers Pierre Gattaz pour lui demander "c'est comme ça partout où vous passez ?". "Pas partout, non, heureusement", s'est amusé le patron des patrons.

Après l'émission, "Nuit debout" a dénoncé sur Twitter les "tentatives d'intimidation" de Pierre Gattaz et de "On n'est pas couché" en regrettant que les services de sécurité aient photocopié les cartes d'identités des manifestants et les aient "expulsés" du plateau.

Maintenant les médias vont s’en donner à cœur joie à cause d’une dizaine d’excités, et le lynchage contre Nuit Debout va aller bon train. Pourtant dans le cas d’Alain Finkielkraut pendant ce court mais symbolique incident, le philosophe a été accompagné et protégé par un service d’ordre improvisé. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de partisans du mouvement ont condamné l’expulsion honteuse de samedi.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M.W 17/04/2016 21:10

Paroissien-Progressiste

Ouais en gros les médias vont traiter Nuit Debout comme ils traitent les croyants : ils attendent sournoisement la petite bête pour stigmatiser tout le monde et servir la pensée unique et la haine de la différence. En plus d'être autoritaires et antithéistes, les républiques du futur seront ultra-capitalistes.

Cela dit il est dommage que Finkielkraut se soit fait expulser de la sorte, maintenant, il va encore se plaindre d'être persécuté, un bon débat constructif voilà ce qui aurait put lui clouer le bec !

Dîtes, qu'entendez vous par la visite de Yaroufakis est politique ? vous pensez qu'il va se servir de Nuit Debout pour faire sa propagande électorale ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 18/04/2016 13:03

M.W,

Je ne parle pas de propagande électorale, mais un soutien politique à un mouvement qui lutte contre l'austérité et qui désire que la démocratie passe par le peuple et ne soit pas court-circuitée.

Merci !