Autriche : l'écologiste Alexander Van der Bellen remporte l'élection présidentielle face au candidat d'extrême droite

Publié le 23 Mai 2016

Autriche : l'écologiste Alexander Van der Bellen remporte l'élection présidentielle face au candidat d'extrême droite

Comme le montre francetvinfo.fr, LeMonde.fr et euronews.com l'issue était incertaine. L'écologiste Alexander Van der Bellen a finalement remporté l'élection présidentielle de justesse, lundi 23 mai, d'après plusieurs médias, dont Die Presse (en allemand).

À 72 ans, Alexander Van der Bellen, est un professeur d‘économie à la retraite, plutôt austère qui incarne une vision du pays aux antipodes de celle de Norbert Hofer. Au nationalisme du candidat populiste, il oppose son projet d’une société ouverte et multiculturelle. Il est apparu pendant la campagne comme le candidat des catégories aisées, des intellectuels, des artistes, des féministes et des minorités.

Il a été élu avec 50,3% des voix, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Donné perdant par les sondeurs, le candidat écologiste a bénéficié d’un regain de participation, en hausse, à 72 %, pour faire barrage à l’extrême droite. De son côté, peu avant, le candidat d'extrême droite Norbert Hofer, qui était favori, a reconnu sa défaite sur Facebook (en allemand), se disant "triste".

Sur les bulletins déposés dans les urnes, dimanche, Norbert Hofer avait recueilli 51,9% des suffrages, contre 48,1% pour Alexander Van der Bellen. Il comptait une avance de 144 006 voix. Mais les votes par correspondance, traditionnellement peu favorables au FPÖ, le parti d'extrême droite ont été déterminants. Ils ont représenté 14% des votants lors de ce scrutin.

Avec cette courte défaite, le FPÖ réalise toutefois son meilleur score à un scrutin national, surfant sur la vague des migrants qui a vu 90 000 personnes demander l'asile dans le pays en 2015, soit plus de 1% de la population. Il faut aussi préciser qu’aucun des candidats défaits n'avait donné de consigne de vote en vue du second tour, ce qui favorisait le candidat du FPÖ.

Manuel Valls a exprimé son "soulagement" à la suite de l'annonce des résultats. Mais malgré la victoire sur le fil du candidat écologiste, le très bon score réalisé par le candidat du FPÖ reste préoccupant. Il peut être un moteur pour l’extrême droite européenne qui risque de prendre comme modèle l’Autriche pour arriver au pouvoir.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

gaetan ribault 26/05/2016 09:25

Cette élection au rabais pue la manipulation. Il y a eu du bourrage d'urnes !

paroissiens-progressistes 26/05/2016 17:45

gaëtan,

Là c'est de la mauvaise fois, vous savez très bien que le vote par correspondance a toujours été défavorable à l'extrême-droite en Autriche et Hofer a reconnu sa défaite.

Merci !