Des femmes diacres, le pape François n'est pas contre et un nouvel ambassadeur français est nommé au Vatican

Publié le 12 Mai 2016

Leparisien.fr nous montre ce jeudi 12 mai 2016 que le sujet n'est plus tabou et c'est une grande avancée pour les femmes ! Le pape François a ouvert jeudi la voie à la possibilité pour des femmes de devenir diacres dans l'Église catholique. Elles pourraient ainsi remplacer un prêtre pour certains sacrements, comme le baptême, ont indiqué les agences italiennes.

S'adressant à plusieurs centaines de religieuses, le pape a répondu par l'affirmative à l'une d'entre elles qui lui demandait s'il n'était pas temps de créer une commission pour étudier la question, selon ces sources. Interrogé, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, s'est refusé à confirmer cette information, dans l'attente, a-t-il précisé, du détail des déclarations du pape.

«Je pense que oui, ce serait bien pour l'Eglise de clarifier ce point. Je suis d'accord. Je parlerai pour qu'on fasse quelque chose dans ce genre», a déclaré Jorge Bergoglio devant les religieuses.

Dans l'Église catholique, les diacres peuvent prononcer le sermon à la messe, célébrer des baptêmes, des mariages et des funérailles. En revanche, seuls les prêtres peuvent célébrer l'eucharistie ou confesser les fidèles. Le diaconat est longtemps resté une étape vers la prêtrise, mais le concile Vatican II a rétabli le diaconat permanent, accessible à des hommes mariés, qui pallient souvent le manque de prêtres ou les assistent quand ils sont débordés.

Le pape François a plusieurs fois évoqué sa volonté de remédier à l'inégalité flagrante existant actuellement entre hommes et femmes au sein de l'Église. Mais il n'a pris, jusqu'à présent, que peu de mesures concrètes. Il a même réaffirmé récemment qu'il n'était pas envisageable que des femmes deviennent prêtres, expliquant que ses prédécesseurs, en particulier Jean-Paul II, avaient longuement examiné cette proposition avant d'y répondre par la négative.

En acceptant cela le pape François comme le montre Vatican Insider peut ainsi promouvoir une étude sur les coutumes des premières communautés chrétienne. Une proposition à cet effet avait déjà été faite par Mgr Martini dans les années 1990. À Padoue est déjà en cours depuis un certain temps une expérience allant dans ce sens initiée par Mgr Antonio Mattiazzo. Cela pourrait ouvrir de nouvelles opportunités et de nouvelles formes de service consacré à l'extérieur des ordres religieux féminins existants.

Tandis que Paris a nommé un nouvel ambassadeur près le Saint-Siège, rapporte ce jeudi Radio Vatican. Le décret de la nomination de Philippe Zeller a été officiellement publié au Journal Officiel. L’ambassadeur devrait prendre ses fonctions d’ici cet été, précise Radio Vatican. Cette nomination vient mettre un terme à une vacance de près de quinze mois à la villa Bonaparte, depuis le départ de Bruno Joubert.

La candidature de Laurent Stefanini, chef du protocole à l’Elysée, proposée par Paris en 2015 n’avait pas reçu l’agrément du Saint-Siège. Selon plusieurs sources l’homosexualité supposée du diplomate, reconnu pour son professionnalisme, serait la cause de cette brouille diplomatique entre les deux États. La France, qui avait assuré ne pas vouloir renoncer à son choix, était jusqu’ici représentée par Francois-Xavier Tilliette, ministre conseiller et «chargé d’affaires» qui sera prochainement nommé à de nouvelles fonctions. Ce dernier sera remplacé par Yves Teyssier d’Orfeuil, actuel adjoint au conseiller pour les affaires religieuses du ministère des Affaires étrangères, explique Radio Vatican.

Diplomate de 63 ans, il est sorti de la promotion de l’ENA «Pierre Mendes France» en 1978, catholique marié et père de deux enfants, Philippe Zeller a été précédemment ambassadeur de France en Hongrie, en Indonésie puis au Canada, et tout récemment conseiller diplomatique du gouvernement. Il a également été directeur général de l’administration au Quai d’Orsay. Son choix s’explique par le fait qu’il est rigoureux, efficace, discret et pondéré mais aussi moins dérangeant au niveau de sa sexualité. Dommage, mettre Laurent Stefanini aurait été un bon signal du Vatican au monde.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article