La mobilisation contre la loi travail continue

Publié le 17 Mai 2016

La mobilisation contre la loi travail continue

Libération.fr, LeMonde.fr, franceinfo.fr et francetvinfo.fr nous montrent que sept syndicats (CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl) sont à l’initiative d'une nouvelle journée d’actions unitaires ce mardi, la sixième en un peu plus de deux mois, pour contester le texte de la ministre du Travail Myriam El Khomri, jugé trop favorable aux entreprises. La grogne s’exprime aussi dans la rue, avec des manifestations dans plusieurs villes de France. Lancé par les fédérations des transports CGT et FO, le mouvement des routiers devrait principalement toucher mardi le Nord, Nantes, Marseille, Bordeaux, mais pas l’Ile-de-France, selon FO.

On a appris aussi aujourd’hui que l'interdiction de manifester a été levée pour 9 militants sur les 10 qui avaient saisi la justice. Dans ses ordonnances de rejet, le juge administratif relève que les interdictions constituent une "atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d'aller et venir et à celle de manifester", mais aussi que des opposants CGT à la loi travail ont monté vers 8h15 un mur de briques en béton cellulaire devant la porte de la permanence du député PS Christophe Borgel à Toulouse et ont tapissé les fenêtres d'affiches "pour le retrait de loi travail", "pour conquérir un code du travail du 21e siècle", ou encore pour la "semaine de 32h". M. Borgel a "condamné fermement" cette "dégradation".

La mobilisation serait en baisse selon les médias, mais en regardant de plus près on peut émettre des doutes : à Nantes, les manifestants étaient entre 3500 (police) et 10 000 personnes (syndicats); à La Rochelle, 500; à Aurillac, 330; à Marseille, entre 6800 et 80 000; à Toulouse, entre 2300 et 8000; à Lyon, entre 1700 et 7000; à Bordeaux, 5000; à Grenoble, entre 1600 et 7000; à Montpellier, entre 1400 et 3000; à Rennes, entre 1100 et 2000, et à Saint-Étienne entre 1000 et 5000. Entre 11 000 et 12 000 personnes ont participé à la manifestation parisienne contre la loi travail, selon le décompte de la préfecture de police de Paris ; la CGT en a recensé 55 000. Selon le ministère de l'Intérieur, les manifestations ont rassemblé 68 000 personnes dans toute la France. Ce qui est beaucoup mieux que les Manifs du 12 mai où il y avait eu 55 000 personnes. La CGT elle, a recensé plus de 220 000 manifestants.

Comme à leur habitude les médias se sont centrés sur les violences à Paris, Nantes, Rennes, Rouen et Lorient. Alors que tout le monde sait que les casseurs ne sont pas des manifestants mais qu’ils viennent pour affronter la police. Insister sur les casseurs aide à faire passer l’idée casseurs = manifestants.

Pendant ce temps, la surdité gouvernementale est visible à travers le Président de la République qui nous dit : "Je ne céderai pas" sur le projet de loi travail, assurant que ce texte était le fruit d'un "compromis", d'un "équilibre". Cette loi, "elle va passer, parce qu'elle a été discutée, a été concertée, a été corrigée, a été amendée", a-t-il affirmé. Non, cette loi va passer à coup de 49.3, pas à coup de discussion, concertation, correction et amendement.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 17/05/2016 21:56

C'est 330 000 personnes supplémentaires par rapport à avril. Ce qui montre bien que la prise de conscience est faite et les gens ne veulent toujours pas de la loi, retoquée ou pas.
On va l'avoir par la force, mais vu le bazar à l'Assemblée, la contestation des députés, je doute que l'application se fasse si bien que ça. Et si vraiment l'utilisation forcée se fait, rien n'empêchera plus des hackeurs pros de dézinguer les comptes internet et les sites du Medef et des grands patrons, avec des débrayages massifs dans la plupart des entreprises et des secteurs, publics comme privés. Parce que c'est ça qui leur pend au nez.

paroissiens-progressistes 18/05/2016 20:24

Françoise,

Le gouvernement aurait du entièrement la modifier cette loi, la retirer pour mieux la faire aurait été une solution plus simple. Je craint qu'ils soient plus nombreux encore à défiler et là le gouvernement ne pourra pas faire la sourde oreille. Il est grand temps que le PS revoit les bases démocrates sociales et un modèle peut l'aider celui d'Amérique latine pas ceux d'Europe.

Merci !

Françoise 17/05/2016 21:52

Ben oui, la mobilisation continue et même s'amplifie. Le nombre de signataires aussi: 1 330 000 personnes, c'est 330 000 p