Le cardinal Lehmann critique la pratique des nominations épiscopales et le pape François appelle au respect des femmes

Publié le 3 Mai 2016

Comme nous le montre cath.ch dans son article du lundi 2 mai 2015 que le cardinal Karl Lehmann, évêque de Mayence, dans le Land de Rhénanie-Palatinat, fêtera son 80e anniversaire le lundi de Pentecôte 16 mai prochain. A cette occasion, dans un livre-interview édité par Herder Verlag, l’ancien président de la Conférence épiscopale allemande, connu pour son franc-parler et ses confrontations avec la curie romaine, juge sévèrement la pratique des nominations épiscopales par le Vatican.

Le cardinal Lehmann déclare qu’au cours des dernières années, il y a eu à l’évidence des cas “où tous les candidats proposés par le Chapitre de la cathédrale locale ont été rayés de la liste”, et les noms remplacés sur une nouvelle liste revenue de Rome. Et d’estimer que si c’est vraiment ainsi, il s’agit là d'“un mépris de l’Eglise locale difficile à supporter”.

Ce genre de choses se passe malheureusement aujourd’hui encore, malgré le pape François, déplore-t-il, en dénonçant les interférences de “personnes non autorisées”. Il demande, au nom du droit, que l’on rejette les “influences extérieures, qui ne sont pas légitimes”, afin que ceux qui aient leur mot à dire puissent effectivement le faire, car ce sont eux qui devront vivre avec le candidat élu. Et s’il y avait vraiment quelque chose en défaveur d’un candidat, alors le nonce ou Rome devraient en parler avec le doyen ou le prévôt du Chapitre, souligne-t-il.

“Rome ne peut pas simplement rayer des noms sans commentaires”. Il est pour lui urgent de clarifier ce point. Pour le cardinal Lehmann, “il s’est déjà passé tout simplement trop de choses. Sinon, l’ensemble du processus sera de plus en plus remis en question”.

Le cardinal Lehmann, dans ce livre-interview, est d’avis qu’il faut, avant l’élection ou la nomination d’un nouvel évêque, prendre en considération davantage sa compétence théologique que son orthodoxie au sens formel. Un évêque doit pouvoir apporter une ouverture, avoir la capacité de relever théologiquement de nouveaux défis.

Dès le 17 mai 2016, le siège de Mayence devrait être vacant, selon une information diocésaine. Mgr Lehmann avait donné sa démission à ses 75 ans, comme le demande le code de droit canonique (canon 401, al. 1), mais le pape Benoît XVI l’avait alors refusée.

Si la pratique des nominations épiscopales se faisait en dehors de Rome, alors l’Église aurait pu avoir de meilleurs évêques qui auraient appuyé beaucoup de leurs paroissiens dans leurs souffrances et leur vie, sans juger et faire des catégories. Ces nominations sont en grande partie la situation de l’Église, car au lieu de pasteur, elle a choisit des hommes imbus de pouvoir.

Radio Vatican nous montre aussi ce mardi 3 mai 2015 que les femmes occupent une place toute particulière dans le cœur du pape François en ce mois de mai. L’intention de prière universelle du Saint-Père est en effet consacrée aux femmes dans la société. Dans un message vidéo diffusé ce mardi 3 mai, le pape invite à prier pour que «dans tous les pays du monde les femmes soient honorées et respectées, et que soit valorisée leur contribution sociale irremplaçable».

Le pape François a, à de nombreuses reprises, insisté sur la place et le rôle indispensables des femmes dans la société et dans l’Église, dénonçant les exactions dont elles sont victimes. Ainsi, tout dernièrement dans son exhortation apostolique post synodale sur la famille, Amoris laetitia, le pape s’insurgeait contre «la violence honteuse qui parfois s’exerce sur les femmes».

Le pape dénonce à la fois «les abus dans le cercle familial» mais aussi «les diverses formes d’esclavage, qui ne constituent pas une démonstration de force masculine, mais une lâche dégradation». Et il met en exergue «la grave mutilation génitale de la femme dans certaines cultures, mais aussi l’inégalité d’accès à des postes de travail dignes et aux lieux où se prennent les décisions». L’Histoire, affirme le pape, dans son exhortation apostolique sur la famille, «porte les marques des excès des cultures patriarcales où la femme était considérée comme de seconde classe». Dès le début de son pontificat, le pape François a souligné, le «rôle primordial, fondamental» des femmes dans la compréhension de la foi…mais aussi dans sa transmission aux débuts de l’Église et tout au long de son histoire. Et interrogé par un journaliste italien en 2014 sur le rôle des femmes il déclarait : «La femme est la plus belle chose que Dieu ait créée. L’Église est femme. Église est un mot féminin. Il n’y a pas de théologie possible sans cette féminité».

Le pape a d’ailleurs fait savoir qu’il souhaitait plus de femmes théologiennes, en déplorant, dans un discours devant la Commission théologique internationale, que les femmes y soient «encore peu nombreuses». Le pape François a plusieurs fois insisté sur les «capacités particulières» des femmes, sur le regard qu’elles portent sur le monde. «Elles nous transmettent la capacité de voir au-delà», déclarait le pape le 8 mars 2015, lors de l’angélus «de comprendre le monde avec des yeux différents, d’entendre, de voir des choses avec un cœur plus créatif, plus patient, plus tendre» cherchant «à construire une société plus humaine et plus accueillante».

Le cardinal Pietro Parolin, s’est lui aussi exprimé sur la place des femmes dans l’Église. La «voix des femmes» permet des apports «indispensables» dans les «grands moments décisionnels de la vie de l’Église» a estimé le secrétaire d’État du Saint-Siège. Il présentait ce mardi 3 mai au Vatican la nouvelle formule magazine de Donne Chiesa Mondo, Femme Église Monde, le supplément féminin de L’Osservatore Romano. Ce mensuel composé désormais d’une quarantaine de pages, en couleur propose, a observé le cardinal Parolin, une «nouvelle habitude positive», dans l’Église «celle d’écouter les femmes» et de s’intéresser à leurs «initiatives».

Prenons au mot le pape François et le cardinal Parolin et que l’Eglise montre l’exemple en prenant en compte les contributions des femmes en les écoutants et en montrant leur rôle positif si souvent oublié par notre hiérarchie.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 04/05/2016 10:20

Ah et puis pour le cardinal allemand, faudrait peut-être qu'il réalise qu'il fait partie non d'une institution démocratique mais d'un régime totalitaire. Un des derniers en Europe. Ce qui explique donc le système qu'il dénonce et qui est constitutif du régime totalitaire du Vatican.
Il faut que ça change. Mais là, il faudra que l'ensemble des cardinaux se soulèvent contre ces pratiques, ce qui ne risque pas d'arriver. La plupart ayant trop d'avantages à ces nominations.
Nous en tant que paroissiens, nous avons vu débarquer sous B16 une floppée d'évêques tous plus réacs les uns que les autres, sans que nous puissions nous opposer à leur implantation sur nos diocèses. Nous pouvons toujours protester sur leurs positions, sur leurs agissements, c'est comme si nous pissions dans un violon. Nous pouvons dénoncer leur emprise sur les nominations de directions d'établissements scolaires cathos (pour là aussi amener des directions fondamentalistes dans l'enseignement catho), c'est peine perdue que nous soyons entendus.
Donc arrêtons ces systèmes.

Françoise 04/05/2016 10:14

Faudrait que F1 alors cesse ses répressions sur les religieuses américaines qui réclament justement plus de droits pour les femmes tant dans la société civile que dans l'Eglise.

Parce que comme disait Soeur Emmanuelle, sinon c'est du kalem, simple discours opportuniste, sans que ça change les choses. C'est toujours ce qui a d'ailleurs été fait au Vatican. Un discours rassembleur mais une politique à l'opposé du discours.

Depuis quand les religieuses ont-elles égalité de position aux religieux et prêtres au sein de l'Eglise? F1, commence déjà par mettre les religieuses à égalité hiérarchique avec leurs frères prêtres, évêques, cardinaux et religieux, et là tu auras un peu contribué à l'égalité hommes-femmes au sein du catholicisme romain.