Un 1er mai intersyndical contre la loi travail

Publié le 1 Mai 2016

Un 1er mai intersyndical contre la loi travail

Comme nous le montre Libération.fr, BFMTV.com et LeMonde.fr tandis que les stands de muguet ont pris place dans les rues, ce 1er mai syndical est dirigé cette année contre la loi travail. Unis par cette revendication, pour la première fois depuis 2009, les secrétaires généraux de la CGT, Philippe Martinez, et de FO, Jean-Claude Mailly, conduisaient de conserve la manifestation, aux côtés des responsables de la FSU et de Solidaires, pour rejoindre la place de la Nation. À l'appel des syndicats de salariés se sont joints les syndicats d'étudiants et lycéens Unef, UNL et FIDL.

Malgré cela, le mépris des classes dirigeantes continue. La ministre du Travail Myriam El Khomri a déclaré que «l’heure du Parlement est venue» et que désormais le débat sur le projet de loi travail «doit avoir lieu dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale». Elle a aussi déploré les «slogans» et «caricatures» sur son texte, lors du Grand Rendez-vous Europe1/iTELE/Le Parisien. «Ce projet est soutenu par des syndicats dits réformistes qui représentent une majorité des salariés et un grand nombre de députés progressistes», a-t-elle fait valoir, en affirmant que «le retirer à l’aube du débat parlementaire, ce serait une retraite». «Ce projet de loi est juste et nécessaire», a-t-elle dit en précisant que 5 000 amendements avaient été déposés.

En régions, les défilés ont réuni plusieurs milliers de personnes dans une ambiance en général bon enfant avec des panneaux «Rêve général» côtoyant «Grève générale» : Rennes (2000 selon la police, 3500 selon les syndicats), Nantes (1900 selon la police, 5 000 selon les organisateurs), Toulouse, (1 800 personnes selon les autorités, 12 000 selon la CGT), Lille (un millier de personnes) ou Lyon (2000 selon la police), Grenoble (1200 selon la police), à Tours (un millier selon la police), Nancy (un millier aussi selon la police), Clermont-Ferrand (900 selon la police), Dijon (700 selon la police), Orléans (600 selon la police)...... Ils étaient ainsi quelques milliers de personnes à Bordeaux (2 000 selon la police, 4 000 selon les syndicats) à quelques centaines à Marseille.

Alors que des milliers de personnes défilaient dans le calme à Paris, des incidents ont éclaté, en marge du défilé sous la bannière des syndicats, vers le boulevard Diderot. Des manifestants cagoulés, casqués, ont lancé des projectiles - cartons récupérés aux ordures, bouteilles notamment - sur les forces de l'ordre, en criant «Tout le monde déteste la police». Les CRS ont alors riposté par des tirs de gaz lacrymogène, avant que le calme ne revienne. La police a bloqué le cortège arrivé à Nation pour vérifier s’il n’y avait pas de casseurs à l’exaspération des manifestants.

La CGT annonce que 70 000 personnes ont manifesté ce dimanche à Paris. La préfecture de police de Paris annonce un bilan compris entre 16 000 et 17 000 manifestants à Paris. C’est une foule énorme, concentrée, qui a avancé paisiblement place de la Nation. Du côté de la place de la République, où se réunit le mouvement Nuit debout pour le concert de Nekfeu, on craint des débordements après la manifestation. Ils seront une vingtaine du "pôle sérénité", on trouve que c’est peu. La manifestation quasi achevée pour tous ses participants, une question brûle les lèvres : était-ce judicieux de la part de la préfecture d'avoir décidé de placer des centaines de CRS en début de cortège, «offrant» des cibles de choix aux éléments violents venus dans le seul but d'en découdre avec les forces de l'ordre ? C’est une très bonne question.

La mobilisation semble plutôt en hausse par rapport à l'année dernière. Le 1er mai 2015 avait réuni 110 000 personnes selon la CGT, 76 000 selon la police un peu partout en France, dont 9 000 à 12 000 à Paris. Par ailleurs, les chiffres du ministère de l’intérieur font état de 84 000 manifestants en France soit 8 000 de plus que l'an dernier.

La manifestation contre la loi travail montre son ampleur, et ce n’est pas un toilettage qui va convaincre ceux qui sont contre la loi, mais un retrait de celle-ci pour la refaire complètement. Mais attention les médias nous montreront les casseurs pour dévaloriser les manifestations ou diront que la mobilisation est faible.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Françoise 04/05/2016 10:27

Le chômage de masse est une invention des années 80 pour avoir une main d'oeuvre toujours moins chère. La casse du code du Travail mais aussi l'introduction des jaunes dans les mouvements syndicaux et la chasse par les jaunes de tous ceux qui défendent les droits des salariés atteint aujourd'hui son apogée. D'où la révolte actuelle.
L'an dernier au mois de juin, la grande réunion des industriels français parlait de besoin de casse du Code du Travail et de remettre en vigueur ensuite le travail des enfants dès l'âge de 5 ans et ne réserver l'éducation scolaire qu'à ceux qui pourraient se la payer et à qui elle était vraiment nécessaire. Que ce serait un bon moyen de relocaliser sans frais les industries françaises. Ce discours a été fortement applaudi.
Quelques mois plus tard, Hollande nous pond la destruction du code du Travail. Qu'en conclure si ce n'est qu'il agit le doigt sur la couture du pantalon aux voeux des industriels et du Medef et de l'IUMM (ancien Comité des Forges) au mépris de la majorité des citoyens salariés de ce pays?

gaetan ribault 03/05/2016 20:29

C'est bien pour cela qu'il y a une période d'essai

paroissiens-progressistes 04/05/2016 18:45

gaëtan,

Mais l’entreprise fournit les produits et les services avec le travail d'autres qui leur font gagner de l'argent, donc elle fournit du travail et un salaire. C'est parce qu'il y en des malhonnête qu'on doit protéger les travailleurs. La concurrence est déjà vendue depuis les années 1980 comme prétexte pour faire du précaire ou du chômage, le Nord en a fait les frais de cette politique. je ne soutien pas des politiques qui mettent à genoux les citoyens pour le profit de quelques uns.

Merci !

gaetan ribault 04/05/2016 16:43

Vous êtes un tantinet fatigant ! Certes il y a des employeurs voyous, des flics ripoux, des avocats marrons , des médecins malhonnêtes mais est-ce pour cela que toutes ces professions doivent être encadrées par des Codes d'une rigidité sans pareille avec des sanctions parfaitement disproportionnées.
Pour Françoise : le chômage d emase n'est pas né en 1980 , et vous faites dans le complotisme le plus naïf , en tant qu emandataire du CNPFet del'UIMM dans ces années là , je n'ai jamais entendu le type de propos que vous rapportez.Et je viens pour des questions d'âge de quitter ma représentation pour le Medef sans avoir entendu ce genre de propose qui sentent plus leur quolibet de fin de repas qu'une ,reflexion structurée.
N'oubliez jamais qu’une entreprise n'est pas là pour fournir du travail , il faut être de gauche pour croire cela , mais elle est là pour fabriquer des produits ou service et gagner de l'argent. Mais cela beaucoup de faux patrons (cad des Enarques salariés) l'ont oublié dans les années de vaches grasses et ont trop donné aux salariés sans prévoir des investissements de productivité qui auraient permis de soutenir la concurrence européenne d'abord, extra européenne ensuite .

paroissiens-progressistes 03/05/2016 21:41

gaëtan,

Vous savez comme moi que certains en profite, on prend en essai et puis on embauche pas. Des fois, les personnes sont compétentes.

Merci !

gaetan ribault 03/05/2016 09:08

Le CV permet deja une sélection en vérifiant que la personne qui postule remplit bien les conditions pour le poste proposé. Si vous appelez cela de l'ecremage , vous n'avez sans doute jamais recruté dans votre vie

paroissiens-progressistes 03/05/2016 11:36

gaëtan,

Je ne suis pas contre le CV, mais il ne doit pas servir d'excuse pour ne pas laisser de chances à des gens qui peuvent être plus compétents que des surdiplomés. Pour le recrutement, je connais j'ai eu des formations où je faisais le recruteur. J'ai même aidé mon père artisan à propos de CV qu'il recevait, mais lui avait une idée ingénieuse il testait au travail la capacité de ceux qui voulaient travailleur pour lui. Pour mon père, un CV ne permet pas de voir ce que donne un travailleur.

Merci !

gaetan ribault 02/05/2016 15:41

MW
Pourquoi être respectueux de gens qui manifestent pour un projet de Loi dont on ne sait ce qui en sortira.. Je sa

paroissiens-progressistes 02/05/2016 17:17

gaëtan,

Pour l'entretient, il faudrait déjà qu'il n'y ai pas écrémage avec les CV.

Merci !

gaetan ribault 02/05/2016 15:43

is que des chômeurs cherchent un emploi, mais comment se présenter à un entretien d'embauche aprés une nuit debout ???????

gaetan ribault 02/05/2016 15:39

Cette maitre marabout fait-elle démarrer les motos russes ?

paroissiens-progressistes 02/05/2016 17:16

gaëtan,

Je ne pense pas.

Merci !

gaetan ribault 02/05/2016 10:53

Ce que veulent tous ces glandeurs c'est une loi Chômage : être payé sans travailler !!!

paroissiens-progressistes 02/05/2016 17:18

gaêtan,

Ce que veulent ces gens c'est qu'on les respectent, et qu'on ne leur propose pas une loi qui les rendront précaire et chômeurs.

Merci !

M.W 02/05/2016 11:22

Ribault

Veuillez être plus respectueux s'il vous plaît, la plupart des gens de Nuit Debout veulent de meilleurs conditions de travail et refusent une loi qui pourra peut-être faire remonter l'économie mais au dépend du social, ils ne sont en rien des fainéant. De plus je vous fait remarquer que de nombreux chômeurs recherchent du travail. Alors n'affichez plus ce mépris s'il vous plaît.

Cordialement