«C'est un des nôtres qui a été assassiné»

Publié le 26 Juillet 2016

«C'est un des nôtres qui a été assassiné»

Comme le montre LePoint.fr, francetvinfo.fr, franceinfo.fr, Libération.fr et L’Express.fr, "Deux terroristes se revendiquant de Daech" ont pris en otage plusieurs personnes pendant la messe dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen (Seine-Maritime), ce mardi 26 juillet 2016. Ils ont assassiné le prêtre auxiliaire, Jacques Hamel, 86 ans, de la paroisse Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray, où il officiait auprès du père Auguste Moanda-Phuati, curé de la paroisse qui disait qu’il était plutôt un prêtre à col roulé qu’à col romain, et blessé grièvement une autre personne, avant d'être abattus par la police. Deux sœurs et des fidèles se trouvaient également dans l'église lors de la prise d'otages. L'archevêque de Rouen a évoqué "trois autres personnes blessées dont une très grièvement" et une communauté paroissiale "très choquée". La mairie de Saint-Étienne-du-Rouvray a ouvert une cellule psychologique.

Le groupe État islamique a affirmé que l'attaque avait été exécutée par deux de ses "soldats", selon l'agence Amaq, un organe de propagande de l'organisation djihadiste. L'un des deux auteurs de l'attaque serait par ailleurs "connu des services antiterroristes", ont indiqué à l'AFP des sources proches de l'enquête. Il était fiché "S", ont précisé ces sources. Selon des sources citées par l'AFP, l'un d'eux avait tenté de rallier la Syrie en 2015 et avait été, à son retour, mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et placé en détention provisoire, avant d'être libéré sous bracelet électronique.

Le pape François s'associe "à la douleur et à l'horreur" et "condamne de la manière la plus radicale" l'attaque dans une église en France, a annoncé le Vatican qui évoque "un meurtre barbare". "Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s'annonce l'amour de Dieu, avec le meurtre barbare d'un prêtre et des fidèles touchés", dit le communiqué. Le vicaire général de Rouen, Philippe Maheut, est arrivé sur les lieux, en l'absence de l'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, qui était aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) en Pologne, a-t-on appris auprès de la Conférence des évêques de France. "C'est un des nôtres qui a été assassiné. C'est un prêtre âgé, fidèle parmi les fidèles. Il assurait la messe ce matin avec quelques fidèles, dont un couple. Nous ne voulons pas prendre d'autres armes que la fraternité et l'amour", a déclaré Dominique Lebrun avant de quitter précipitamment Cracovie pour se recueillir sur les lieux du drame.

Mgr Georges Pontier s'est exprimé sur RTL : "La stupeur, apprendre qu'un prêtre est séquestré, qu'il est égorgé dans l'église au cours de la messe… C'est la stupeur inimaginable… On n'imaginait pas que quelque chose comme ça soit possible… Ce sont des choses qu'un être humain ne peut pas faire par respect pour un être humain et par respect aussi pour tout ce qui donne du sens dans la vie. C'est de la folie, la chair de l'Église catholique elle n'est pas que là, elle est ailleurs, elle est belle, elle est partout, mais là, elle est atteinte dans une symbolique très forte… Ça touche tous les Français, ça touche tout le monde, ce n'est pas qu'en ville, que dans de grands rassemblements… c'est partout… Ce passage-là marque tous les Français, qu'ils soient croyants ou non croyants… Nous sommes tous des Français, nous avons envie de vivre ensemble et de réussir la vie de ce pays."

À Cracovie, "l'émotion est très grande", a réagi monseigneur Lalanne, évêque de Pontoise. "Nous sommes bouleversés par ce qui vient de se passer, de cette espèce de contagion de folie meurtrière." Les JMJ rassemblent cette année 35 000 français. Monseigneur Lalanne ajoute qu'"il y a une grosse délégation du diocèse de Rouen" présente à Cracovie pour l'évènement.

La Normandie et particulièrement la Seine-Maritime sont des terres très catholiques. Le chef-lieu du département, Rouen, situé à quelques kilomètres de Saint-Étienne-du-Rouvray, est surnommé la ville aux 100 clochers. La ville était connue pour abriter une communauté multiculturelle et multireligieuse. Non loin de l'église du drame s'élève une mosquée inaugurée en 2000 sur une parcelle de terrain offerte par la paroisse catholique de la ville, qu'avait eu lieu une cérémonie funèbre en mémoire d'Imad Ibn Ziaten, le parachutiste de 30 ans tué le 11 mars 2012 à Toulouse par Mohamed Merah.

Le président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, chargé de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray, se dit «effaré par le décès de [s]on ami» le prêtre Jacques Hamel, tué ce matin. «Je ne comprends pas, toutes nos prières vont vers sa famille et la communauté catholique», a déclaré Mohammed Karabila. «C'est quelqu'un qui a donné sa vie aux autres. On est abasourdis à la mosquée», a-t-il ajouté. Après la prise d'otage de Saint-Étienne-du-Rouvray, le Conseil français du culte musulman a aussi exprimé «sa totale solidarité avec l'ensemble des chrétiens de France» et appelé à «l'unité et à la solidarité de la nation toute entière». Le CFCM «condamne avec la plus grande vigueur cet acte terroriste lâche et barbare qui frappe à nouveau notre pays».

Dans un communiqué publié ce mardi, le grand Rabbin, le Consistoire et l'union des communautés juives de France se disent "horrifiés par la barbarie qui a conduit à la mort atroce du prêtre Jacques Hamel". "C'est aujourd'hui l'Église catholique qui est visée, mais aussi la France toute entière qui est touchée et porte le deuil". Ils présentent leurs "plus sincères condoléances aux autorités catholiques de France" et "enjoignent les autorités publiques à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour assurer la sécurité et la protection des citoyens".

Dans l'heure qui a suivi l'attentat, les préfectures ont demandé "en urgence" des renforts aux policiers et gendarmes. "Les équipages locaux feront des passages fréquents aux abords des lieux de culte chrétien" avec des patrouilles en voiture et à pied. D’ailleurs sur Twitter, le diocèse de Metz publie une photo de la porte grande ouverte de l'un des lieux de culte de la ville, "meilleure réponse aux actes de ce matin".

Lors de son allocution ce mardi midi, François Hollande a assuré que la France mènerait la "guerre" contre le groupe État islamique "par tous les moyens" après l'assassinat d'un prêtre par "deux terroristes se réclamant de Daech". "Nous sommes face à un groupe, Daech, qui nous a déclaré la guerre. Nous devons mener cette guerre, par tous les moyens, dans le respect du droit, ce qui fait que nous sommes une démocratie", a-t-il déclaré. Ce soir, François Hollande recevra l'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, à l'Élysée, avant de réunir mercredi matin la Conférence des représentants des cultes en France.

Interrogé par La Provence, le président de la Conférence des évêques de France Georges Pontier a décidé d'appeler les catholiques à participer vendredi "à un jour de jeûne et de prière pour la paix et notre pays". "Ce sont celles-là nos armes à nous, celles de la prière et de la paix, non pas d'amplifier la réaction normale et première de peur", a-t-il ajouté. C’est sans doute la plus belle réponse à la lâcheté de Daech qui s’en prend toujours à des innocents. Et une plus belle réponse encore contre la division est cette minute de silence qui va être organisée vendredi à l'église où eu lieu la prise d'otage, en présence de tous les représentants des cultes, et à l'initiative de la communauté musulmane. Elle est meilleure que celle que nous ont livrée Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen trop occupés à profiter de l’événement pour engranger des voix aux élections présidentielles.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article

gaetan ribault 28/07/2016 10:56

Je prierai chaque soir pour vous , car vous êtes dans une région semblable à St Etienne du Rouvray
Mefiez vous l’égorgement est affreux , on se noie dans son propre sang.
YiX
GR

paroissiens-progressistes 28/07/2016 13:40

gaëtan,

C'est gentil, mais je ne m’inquiète pas.

Merci !

M.W 26/07/2016 21:43

Paroissien-Progressiste

Les prières, l'amour et la fraternité sont certainement une belle réponse face à la cruauté de l'Etat islamique mais il faut être réaliste : pour mettre fin à cette mafia, il ne faut pas compter que sur cela, la force sera, hélas, nécessaire. Si les Alliés lors de la Seconde Guerre Mondiale avaient compté uniquement sur cela pour triompher contre les nazis je ne sais pas s'ils auraient eu la victoire.

Cordialement

paroissiens-progressistes 27/07/2016 17:19

M.W,

Mais c'est avant tout de trouver des solutions face à l'extrémisme, la religion doit prêcher l'amour et l'unité, et les gouvernements doivent donner les activités qui les rendent possibles. Un bon ensemble qui doit se faire réellement plutôt que de s'opposer.

Merci !