L’attentat de Nice : des gestes significatifs face aux bassesses électorales

Publié le 16 Juillet 2016

Comme l’a montré hier Radio Vatican la Conférence des évêques de France invite tous les catholiques à prier spécialement pour les victimes et leurs proches, lors des messes de ce dimanche 17 juillet. Dans un communiqué, la CEF dit «s'associer à la douleur des proches et des familles des victimes et les assure de ses pensées et de ses prières.» La Conférence des évêques de France dénonce un «odieux attentat (...) Cette tragédie vient s’ajouter à la triste liste d’actes terroristes qui endeuillent notre pays et d’autres pays dans le monde depuis de nombreux mois. Quel qu’en soit le motif, cette barbarie est inacceptable, intolérable.» La CEF souligne que «plus que jamais, la solidarité nationale doit être plus forte que le terrorisme. Dans la douleur du jour, il nous faut garder la certitude que l’unité est supérieure à la division.»

La communauté musulmane a tenu à condamner cette attaque comme le montre Radio Vatican. Dans un communiqué, l’université Al Azhar au Caire, l’une des plus prestigieuses institutions de l’islam sunnite dénonce «des attaques terroristes abominables contredisent les enseignements de l'islam» et appelle à l’unité pour «débarrasser le monde du terrorisme». L’Union des Organisations Islamiques de France condamne pour sa part fermement cet attentat et appelle à l’unité dans cette dure épreuve qui touche une nouvelle fois la communauté nationale. Un appel relayé par les responsables musulmans de la région de Nice. Le docteur Otmane Aissaoui, président de l’Union des Musulmans des Alpes-Maritimes et imam de la mosquée Ar-Rahma de Nice, refuse la stigmatisation. Mais il fait avant tout part de sa douleur et son émotion après ce choc.

Libération.fr nous montre ce samedi 16 juillet 2016 que Hocine Drouiche, vice-président de la Conférence des imams de France, a appelé ce samedi à Nice les imams de France «à se mobiliser afin de rassurer la société française et isoler toutes les idées du terrorisme et de la haine. Le djihadisme veut casser la confiance entre l'islam et l'Occident, c'est ça son but. J'en appelle donc à tous les responsables musulmans et acteurs sociaux pour qu'ils prennent leurs responsabilités. C'est à nous de corriger les erreurs (menant à) l'extrémisme. On ne peut plus accepter l'importation de l'islam des pays arabes, on a besoin d'un islam européen. Vivre l'islam à la saoudienne, à la marocaine ou à l'afghane, ça ne va créer que des conflits dans notre société française», a-t-il affirmé. Sur la Promenade des Anglais, Hocine Drouiche dit vouloir «un islam à la française, un islam qui accepte les valeurs de la République» que sont «la laïcité, la liberté individuelle, la liberté religieuse, qui accepte la place de la femme, un islam pas agressif et conflictuel».

Alors que Daech a revendiqué l’attentat, le président François Hollande comme le montre LaProvence.com a lancé ce samedi un appel à la "cohésion" et à "l'unité" nationale, lors d'une réunion ministérielle convoquée à l'Elysée à la suite de l'attentat meurtrier de Nice, a indiqué le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Face aux "tentations de diviser un pays", face "à ce risque, il faut rappeler l'unité et la cohésion et la cohérence de ce pays autour des valeurs qui sont les siennes", a poursuivi le porte-parole en citant François Hollande, précisant que le chef de l'État avait introduit et conclu la réunion sur ce thème.

Un souhait que partage Mgr Guixot dans L’Osservatore Romano comme le montre Radio Vatican le vendredi 15 juillet. L’attentat à Nice a été condamné par l’évêque combonien Miguel Ángel Ayuso Guixot, le secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux qui a assuré de ses prières. «Nous sommes tous bouleversés par ce qui est arrivé et c’est avec une grande souffrance que nous continuons d’assister à ces actes de brutalité insensée qui frappent des personnes innocentes dans leur vie quotidienne» a-t-il déclaré à l’Osservatore Romano. «Nos efforts, ceux de tous les croyants et de toutes les personnes de bonne volonté, doivent viser à construire l’harmonie sociale et une coexistence attentive à la dignité de tout être humain. Dans ce sens, le dialogue entre les religions s’impose comme une nécessité vitale qui exige l’engagement des responsables religieux avec les membres de leurs communautés» a-t-il encore souligné. Mgr Ayuso Guixot était de retour du Caire, où il s’est rendu à l’université Al-Azhar.

Pendant ce temps, revenant aux bassesses électorales les élus de droite comme Christian Estrosi, Henri Guaino, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et l’extrême-droite avec Marion Maréchal Le Pen et Marine Le Pen essayent d’en profiter pour engranger des voix pour les futures élections présidentielles, mettant à mal la cohésion nationale et ne grandissant pas la politique nationale aux yeux des électeurs et de l’étranger.

Comme pour leur montrer l’exemple, l’imam de la grande mosquée de Nice Otmane Aissaoui a appelé ce samedi sur BFMTV à “ne pas fractionner l’union nationale, la fraternité, la liberté” et à “rester soudés”. “S’il y a quelque chose qu’il ne faut pas faire pour assouvir ceux qui étaient derrière cet attentat, c’est se replier sur soi-même”, a-t-il déclaré.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article