L'Église catholique française lance un site pour lutter contre la pédophilie et le pape François exige des changements pour les religieuses contemplatives

Publié le 22 Juillet 2016

L’EXPRESS.fr nous montre qu’annoncé en avril dernier, le site Internet de l'Église catholique pour lutter contre la pédophilie a été lancé le jeudi 21 juillet.

C'était l'une des mesures décidées en avril pour améliorer la lutte contre la pédophilie au sein de l'Eglise catholique. Ce jeudi, la Conférence des évêques de France (CEF) a annoncé la mise en ligne de son site luttercontrelapedophilie.catholique.fr. Le site propose notamment une carte de France interactive. Elle doit, selon Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille et président de la CEF, permettre "aux personnes victimes ou à leurs proches d'adresser directement un témoignage à l'évêque du diocèse concerné par des faits".

Le site Luttercontrelapedophilie.fr propose une carte interactive avec les coordonnées de chaque Diocèse. Le site Luttercontrelapedophilie.fr propose une carte interactive avec les coordonnées de chaque Diocèse (capture écran).Luttercontrelapedophilie.fr. Afin de libérer la parole, le site a aussi proposé un accès à l'adresse mail "paroledevictimes@cef.fr" créée dès le mois d'avril.

Parmi les rubriques proposées, "comment agir ?" devrait, selon la CEF, donner "des clefs de prévention, des aides à la détection et les procédures à suivre pour alerter et agir" en cas d'actes pédophiles perpétrés par des hommes d'église.

Une autre rubrique détaille les mesures prises dans l'Église en France (les cellules d'écoute, la formation des prêtres et éducateurs, les outils d'information et de prévention...). Mgr Georges Pontier dit espérer que ce site "aide à grandir dans la confiance et l'estime de notre Église".

Ebranlée par des révélations sur des faits de pédophilie dans ses rangs, l'Église catholique avait annoncé en avril une série de mesures, allant de cellules d'écoute locales à une "commission nationale d'expertise indépendante", en passant par adresse mail et site internet dédiés.

L’Église essaye de faire des efforts dans la lutte contre la pédophilie, mais soyons prudents car il faudra que le cadre dépasse les intentions et que les actes suivent.

NCRonline.org nous montre aussi que le pape François à travers la constitution apostolique Vultum Dei Quaerere ("la recherche du visage de Dieu") consacrée à la vie contemplative féminine qu’il a signée le 29 juin dernier et présentée ce vendredi 22 juillet en salle de presse du Saint-Siège, a voulu mettre en œuvre des changements dans 12 domaines divers de la vie des religieuses contemplatives.

Le pape appelle les religieuses après une présentation à mettre en œuvre des changements portant sur 12 thèmes, comme la formation (discernement professionnel et spirituel, sans céder à la tentation de penser en termes de nombre et d'efficacité), la prière (pour les prisonniers, les migrants, les réfugiés et les persécutés, pour toutes les familles qui souffrent, pour les personnes sans emploi, pour les pauvres, pour les malades, et pour les victimes de la toxicomanie), la parole de Dieu, les sacrements de l'Eucharistie et de la réconciliation, la vie fraternelle en communauté, l'autonomie (veut donner aux religieuses contemplatives leur «autonomie juridique» ou plutôt leur indépendance par rapport à la loi de l'Église pour se gouverner, qui «doit être accompagnée d'une véritable autonomie de la vie.»), les fédérations, le cloître, le travail, le silence, les médias et les moyens de communications (qu’elles doivent utiliser avec un «discernement prudent»).

Puis le pape termine le document avec 14 articles établissant de nouvelles normes canoniques pour savoir comment doivent vivre des religieuses contemplative comme passez en revue sa vie de prière «pour voir si elle est centrée sur le Seigneur» et si elle «met de côté des moments appropriés pour l'adoration eucharistique, invitant également les fidèles de l'Église locale à y prendre part"; faire partie d'une sorte de fédération avec d'autres communautés, à moins d'obtenir la permission du Vatican de ne pas le faire; demander l'approbation du Vatican à "chaque fois qu'une autre forme de cloître de la présente espèce est appelé à voir le jour"; le «recrutement de candidates d'autres pays uniquement par souci d'assurer la survie d'un monastère» doit être «absolument évitée» et attendre que d'autres instructions de la Congrégation du Vatican pour la vie religieuse viennent sur la façon de mettre en œuvre des changements dans les 12 domaines spécifiques de la vie contemplative et «une fois qu'ils ont été adaptés à la nouvelle réglementation, les articles des constitutions ou des règles de chaque institut doivent être soumis à approbation par le Saint-Siège».

Des communautés de religieuses contemplatives plus autonomes c’est très intéressant. Attendons de voir ce qu’il en est mais le pape a ingénieusement choisit le bon moment pour prendre de court ses ennemis en le faisant durant la fête de Marie Madeleine. Un symbole ?

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise, #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article