Le pape aux jeunes : ne confondez pas le bonheur avec un divan

Publié le 31 Juillet 2016

Le pape aux jeunes : ne confondez pas le bonheur avec un divan

tv5monde.com nous montre que le pape François a mis en garde samedi soir les jeunes contre le risque de confondre "le divan et le bonheur", et de se retrouver "étourdis et abrutis" par le confort personnel et les jeux vidéo.

Le pape s'adressait au coucher du soleil à une foule estimée à plus d'un million de personnes par les services de sécurité, rassemblée dans une grande plaine herbeuse à Brzegi, à quinze kilomètres de Cracovie. Cette veillée, partie traditionnelle du programme des Journées Mondiales de la Jeunesse précédait de moins de 24 heures la fin du "Woodstock catholique", surnom des JMJ faisant référence au festival de musique organisé en août 1969 dans le nord-est des États-Unis.

Après avoir entendu trois témoignages de jeunes à qui leur foi a donné des forces face à leurs problèmes - une Polonaise mondaine et pécheresse, une chrétienne syrienne d'Alep vivant "une vie baignée par la mort", et un ex-drogué paraguayen en rupture avec sa famille – le pape François a appelé les jeunes à combattre une paralysie "dangereuse et souvent difficile à identifier", qui "naît lorsqu’on confond le bonheur avec un divan".

"Un divan qui nous aide à nous sentir à l’aise, tranquilles, bien en sécurité. Un divan – comme il y en a maintenant, modernes, avec des massages y compris pour dormir – qui nous garantissent des heures de tranquillité pour nous transférer dans le monde des jeux vidéo et passer des heures devant l'ordinateur.(...) Sans nous en rendre compte, nous nous endormons, nous nous retrouvons étourdis et abrutis tandis que d’autres – peut-être plus éveillés, mais pas les meilleurs – décident de l’avenir pour nous", a-t-il dit.

"Le temps que nous vivons aujourd’hui n’a pas besoin de jeunes-divan, mais de jeunes avec des chaussures, mieux encore, chaussant des crampons." "Nous ne sommes pas venus au monde pour végéter... mais pour laisser notre empreinte."

La veillée, les témoignages et la méditation du pape étaient agrémentés de chants, démonstrations de break-dance, numéros d'acrobatie et tableaux vivants, comme celui rappelant le pardon de Jean Paul II au Turc Ali Agca qui avait tenté de le tuer sur la Place Saint-Pierre le 13 mai 1981. Les jeunes, venus avec des sacs de couchage, s'apprêtaient à passer la nuit sur place à la belle étoile en attendant la messe finale des JMJ dimanche.

Bouger les choses, c’est ce que désire le pape François et bouscule les jeunes pour cela. Mais, il a aussi réussi à attirer vers lui beaucoup de Polonais qui lui sont favorables comme le montre ouest-france.com, notamment ceux qui désapprouvent le parti ultraconservateur au pouvoir, Droit et Justice. Samedi soir et dimanche matin, ils seront encore nombreux à venir l’écouter sur le Campus Misericordiae.

Bouger les choses, c’est cela aussi qui permettra en France de donner une opposition réelle au terrorisme et comme le montre francetvinfo.fr suite à l'attentat de ce mardi 26 juillet, des rassemblements réunissant plusieurs communautés religieuses ont eu lieu en France. Un moment rare : l'imam de Bordeaux parle du Christ devant l'hôtel de l'église Notre-Dame de Bordeaux. La messe est œcuménique : chrétiens, juifs, musulmans, croyants et athées, main dans la main, unis.

Vaincre par la fraternité : c'était le mot d'ordre de la manifestation pour la paix organisée à Lyon ce samedi 30 juillet après-midi. À l'appel régional du culte musulman, 500 personnes, catholiques, juives, musulmanes ou athées, ont défilé silencieusement pour une même cause. "La vie c'est la paix, le vivre ensemble", affirme une femme venue défiler. En fin de manifestation, sur la place Bellecour, une minute de silence a été observée en hommage au père Hamel.

Espérons que ce message soit écouté pour éviter que les semeurs de discorde et de haine gagnent.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Commenter cet article