Le pape François apporte son soutien aux familles des victimes de l’attentat de Nice

Publié le 17 Juillet 2016

L’EXPRESS.fr nous montre ce dimanche 17 juillet 2016 que le pape François s'est dit dimanche proche des familles des victimes et du peuple français après l'attentat de Nice, devant des milliers de fidèles rassemblés place Saint-Pierre à l'occasion de la prière de l'angelus. "Je suis proche de chaque famille et de la nation française toute entière", a déclaré Jorge Bergoglio.

"La douleur est vive dans nos cœurs après ce massacre qui dans la soirée de jeudi à Nice a fauché tant de vies innocentes", a encore dit le pape argentin, appelant les fidèles à une prière en silence. Le pape a également adressé un "salut paternel et fraternel à tous les habitants de Nice et à toute la population française".

Libération.fr nous montre que trois jours après l'attaque du 14 Juillet à Nice, le parquet de Paris livre un nouveau bilan dans un communiqué : le nombre de personnes tuées s'élève toujours, ce dimanche matin, à 84. Quarante-neuf blessés sont en urgence absolue, dont 29 en réanimation, avec pronostic vital engagé pour 18 d'entre eux. 207 blessés sont en urgence relative. Le parquet indique par ailleurs que 35 victimes décédées ont été formellement identifiées pour l'heure.

Mais l’état d’urgence ne permet pas d’éradiquer l’islamisme radical, c’est surtout des mesures sociales, éducatives et culturelles qu’il faut mettre en place. Au lieu de cela, on augmente la durée de l’État d’urgence. Nos hommes politiques devraient courageusement pour s’en prendre aux réels problèmes pour cela il faut améliorer l’éducation pour éveiller les consciences, et regarder vers les exclus de notre société. En réglant les vrais problèmes, nous mettrons fin au terreau de Daech la désespérance et le besoin d’un idéal que ne donne plus la société, qui ne peut que jeter des jeunes dans ses bras.

Manuel Valls, le Premier ministre, ne veut pas remettre en cause l'État de droit, car pour lui «remettre en cause nos valeurs serait le plus grand renoncement». Et d'ajouter : «La réponse à l'État islamique ne peut pas être la "trumpisation" des esprits.» Alors démocratisons plus la société, rendons les citoyens acteurs des changements sociaux et sociétaux pour enfin se débarrasser du poison de l’extrémisme religieux et politique qui aime que le citoyen soit passif et contrit de peur.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

gaetan ribault 19/07/2016 09:18

à MW
Curieusement c'est aussi l'age d'or espagnol (avec l'or des Amériques )
Nos ancêtres n'avaient pas tort : la religion du Prince est celles de ses sujets

M.W 19/07/2016 22:44

Ribault

L'age d'or de l'Espagne a diverses origines mais je ne suis pas sûre que le bannissement des musulmans et des juifs en faisaient parties de ces origines.

Quant à l'idée cujus regno cujus religio... si vous y adhérez cela voudrai donc dire que vous êtes d'accord pour que les rois d'Arabie saoudite persécutent les chrétiens non ?

Cordialement

gaetan ribault 18/07/2016 17:06

-Alors démocratisons plus la société, rendons les citoyens acteurs des changements sociaux et sociétaux pour enfin se débarrasser du poison de l’extrémisme religieux et politique qui aime que le citoyen soit passif et contrit de peur.-
Voilà un beau programme ,mais il me semble que ce bon William disait 'words, words, words,' Un peu d’extrémisme religieux ou politique ferait beaucoup de bien . Pensez à Isabelle la catholique en 1492

M.W 18/07/2016 21:01

Ribault

Vous voulez parlé de cette reine qui a renvoyé les musulmans et les juifs qui ont refusé de se convertir au catholicisme privant ainsi son royaume d'intellectuels, d'administrateurs et de travailleurs qui ont dû aller vivre dans des pays ennemis des royaumes des Espagnes ?

Cette politique de persécution qui ont souvent eu lieu dans l'histoire (que ce soit en Espagne sous Isabelle et Philippe II, en Suède sous Gustave II, en France sous Louis XIV) montre qu'elles ont un très grave corollaires: elles privent les pays persécuteurs de savoir-faire, de travailleurs et d'intellectuels qui s'en vont rejoindre l'ennemi.

Franchement vous êtes paradoxal Ribault : si un pays musulman persécute les chrétiens vous condamnez mais vous voudriez que les chrétiens fassent la même chose vis-à-vis des musulmans. Attention à ne pas devenir trop fanatique

Cordialement

paroissiens-progressistes 18/07/2016 20:58

gaëtan,

Vous savez bien que l'extrémisme n'appelle que l'extrémisme, et il ne peut se survivre à lui-même.

Merci !

Jean-Christian Hervé 17/07/2016 22:14

Bonsoir,
Pour bien s'interroger sur les stratégies à mettre en place, il faut d'abord bien intégrer l'idée que Daesch a semé l'ivraie et que maintenant celle-ci prospère dans tous les terrains propices et les esprits vulnérables, et donc pas seulement chez ses partisans ou autres radicalisés dont Daesch se fiche complètement dès lors que sa cause destructrice avance. L'attentat de Nice en est la démonstration évidente. Ce ne sont pas des armes et des usines à gaz qu'il faut mettre au point et multiplier, mais un "désherbant sélectif contre l'ivraie"; et ça, c'est une autre paire de manches et pas seulement une affaire de forces de l'ordre...
Pensées compatissantes aux familles et proches des victimes.

paroissiens-progressistes 18/07/2016 13:49

Jean-Christian,

Il est vrai que la politiques sécuritaires ne mettront pas fin au problème, mais ce sera le cas avec une véritable action politique pour en finir avec le terreau qui est laissé à Daech pour continuer ses horreurs.

Merci !