Le pape François va visiter la Pologne, le pays le plus catholique d'Europe, sous l'effet de la sécularisation

Publié le 24 Juillet 2016

Periodistadigital.com ce dimanche 24 juillet nous montre que depuis plus de quarante ans, l'Église catholique polonaise a joué un rôle clé dans la lutte contre le régime communiste imposé en Pologne à la fin de la Seconde Guerre mondiale et, tout en maintenant une forte influence sociale, le pays est dans un processus irréversible dans lequel la religion est devenu une question individuelle et non collective.

"La perte d'influence sociale et culturelle de l'Église catholique polonaise est un fait irréversible, en particulier dans les grandes villes, et c’est donc la modernité sociale, en dépit qu’elle soit venu en Pologne plus tard que les autres pays européens de l'Ouest qui est inévitable", a déclaré à Efe la sociologue Malgorzata Wos.

Dans ce scénario, les séminaires Pologne sont de plus en plus vides, une tendance qui inquiète la hiérarchie ecclésiastique, même si le pays a relativement 31 000 jeunes prêtres (en 2010 57,7% avaient moins de 50 ans) et il apporte à l’Europe un prêtre sur quatre. Le nombre d'étudiants dans les séminaires tombe chaque année, et en 2015 moins de 3600 séminaristes se préparent au sacerdoce, un chiffre loin des 8122 de 1990 ou des 6038 en 2006, selon la Conférence épiscopale polonaise.

À côté de cette crise des vocations commençante, la fréquentation des messes a diminué au cours de la dernière décennie, ce qui est particulièrement évident chez les jeunes. La dernière enquête en 2008 a été marquée comme la pire année des trois dernières décennies, puisque la présence aux services religieux est pour la première fois en dessous de 40%, 6% de moins qu'en 2007.

Depuis lors, les chiffres sont restés stables et 39,1% des Polonais assistent régulièrement la messe du dimanche (en particulier dans les petites villes et les zones rurales est du pays) et 16% communient tous les dimanches, selon un sondage préparé par l'Institut de statistique de l'Église catholique.

Malgré cette tendance à la sécularisation, 91% des Polonais sont officiellement catholiques et l'Église a encore un poids important dans la société, qui se rappelle du rôle décisif joué par des milliers de prêtres dans l’opposition au communisme, le soutien pour le mouvement Solidarnosc et l'arrivée de la démocratie.

Face à ce prestige social toujours apprécié par l'Église catholique polonaise, les coutumes sociales changent rapidement dans le pays, les immigrés revenus au pays apportent une attitude consumériste plus relativiste de la vie, bien des jeunes veulent se rendre à l’étranger et les sermons dominicaux intéressent moins, d’après Wos.

La perte du poids social de l'Église catholique dément sa plus grande influence dans les structures de l’État, au moins depuis que le parti nationaliste extrémiste Droit et Justice a pris ses fonctions en novembre 2015, après avoir remporté les élections avec une majorité absolue.

Cette proximité du pouvoir terrestre fait que les paroisses servent à plus d'une occasion comme une plate-forme pour transmettre les positions de l'Église sur des questions qui vont au-delà du divin, et il n’est pas surprenant que les prêtres des petites villes recommandent à leurs paroissiens le vote pour un parti.

La communion avec le gouvernement, par exemple, a favorisé la croisade de l'Église catholique contre l'avortement, après qu’une initiative populaire a recueilli les 100 000 signatures nécessaires pour apporter à la demande du Parlement d'interdire l’avortement.

Les JMJ vont sans doute servir à un catholicisme polonais en plein essoufflement et qui a eu le tort de s’allier à un parti nationaliste comme Droit et Justice alors qu’elle aurait du soutenir le Comité de la Défense de la démocratie, le KOD, une initiative civique où la majorité des partis d'opposition parlementaire dont la Plateforme civique (PO, libéral), Nowoczesna (libéral) et le parti paysan PSL, ou extra-parlementaire comme le parti social-démocrate SLD ou les Verts qui se battent pour la liberté et la démocratie en Pologne, ce qui semble être le dernier des soucis de la hiérarchie polonaise.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités de l'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article