Le président de la Conférence des évêques de France appelle à ne pas faire d'amalgame entre terroristes et musulmans

Publié le 24 Juillet 2016

Le président de la Conférence des évêques de France appelle à ne pas faire d'amalgame entre terroristes et musulmans

L’OBS nous montre que le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Georges Pontier demande, dans une interview à "la Provence" publié dimanche 24 juillet 2016, à ne pas faire d'amalgame entre terroristes et musulmans, soulignant que ces derniers sont "très peinés" et "heurtés" après l'attentat de Nice. "Il apparaît de plus en plus clairement à tous que ces fous qui sèment la mort ne peuvent pas vraiment se revendiquer de l'islam et que les musulmans de France sont très peinés, heurtés par cet événement", indique l'archevêque de Marseille.

Le prélat souligne que "l'un des premiers à intervenir le 14 juillet au soir est le président national du Conseil du Culte musulman, M. Anouar Kbibech". "Il sait (...) qu'on est dans ce climat où beaucoup veulent nous opposer au nom des religions. Cette porte-là, il faut qu'ensemble nous la refusions", ajoute Mgr Pontier. Il demande également de ne pas céder à la peur affirmant que ce sentiment nous empêche de "réfléchir".

Mgr Pontier fait une belle réflexion sur les amalgames que feront facilement Marine Le Pen et ses séides ne sachant vivre que sur la peur et la division.

Comme le montre francetvinfo.fr au moment où on enterre la démocratie, en Turquie des milliers de Turcs ont envahi la place Taksim à Istanbul, dimanche 24 juillet, pour dire leur rejet des putschistes du 15 juillet mais aussi, parfois, leur inquiétude devant la riposte du pouvoir après le coup d'Etat manqué. Le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate et laïc) avait appelé à ce rassemblement, ensuite rallié par le parti islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdogan (AKP). C'est la première fois que pouvoir et opposition en appellent ensemble au peuple depuis le putsch raté.

Dans une mer de drapeaux rouges turcs, certains manifestants ont agité des portraits de Mustapha Kemal Atatürk, le père de la République et la figure tutélaire des militants du CHP. "Nous défendons la république et la démocratie", "La souveraineté appartient au peuple sans conditions", "Non au coup d'état, oui à la démocratie", proclament des pancartes brandies par les personnes présentes. L'hymne national a résonné, en présence

L'immense esplanade de Taksim est traditionnellement le théâtre des grandes luttes pour la démocratie. Au-delà du rejet des putschistes, de nombreuses personnes semblaient déterminées à exprimer leur inquiétude après l'instauration de l'état d'urgence ainsi que leur opposition au président Erdogan : "Ni le coup, ni le diktat, le pouvoir au peuple !", "La Turquie est laïque et le restera !", "Nous sommes les soldats de Mustafa Kemal".

Cela laisse songeur, et montre que défendre la démocratie est importante, car la Turquie a laissé au pouvoir un régime islamo-conservateur et nationaliste. Et nous allons nous laissé l'Europe se noyer dans l'extrême-droite ? Il serait grand temps de réagir.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

M.W 25/07/2016 23:51

Paroissien-Progressiste

Pour Atatürk attention à ne pas trop l'encenser quand même : s'il a fait du bien à la Turquie, s'il a modernisé son pays, s'il avait à cœur le bien être du peuple turc, il a des zones d'ombres (comme tous les grands hommes) :
_il a été un réformateur, certes, mais aussi un autocrate qui gouvernait à travers un parti unique et a mis en place un culte de sa personnalité (encore aujourd'hui toute critique de sa personne peut coûter cinq ans de prisons), il n'a pas été un démocrate sauf ce que j'appelle un démocrate post-mortem c-à-d un dirigeant qui veut bien la démocratie mais après sa mort un peut comme Nasser ou comme le shah d'Iran.
_il a réécrit l'histoire à sa sauce et forcé les historiens à accepter de défendre un passé turc mythifié, ce qui relève pour moi du sacrilège
_il considérait que la Turquie nationaliste est une Turquie peuplée de musulmans ethniquement turcs ce qui l'a poussé à mettre en place une politique fort discriminatoire à l'égard des minorités grecques, arméniennes, juives et kurdes. Par exemple, saviez-vous qu'en 1930 il ordonne à ce que les juifs, les grecs et les arméniens vivant en Turquie soient exclus des postes dans le service public et qu'il a anéanti la culture kurde ainsi que les kurdes qui ont résisté ?
_pour sa laïcité, je suis sceptique: la laïcité c'est la religion ne contrôle pas l'Etat et l'Etat ne contrôle pas la religion mais avec Atatürk on est dans un modèle où la politique contrôle complètement la religion, par exemple il a fait dissoudre les confréries soufis parce qu'elles étaient trop liées à l'ancienne monarchie mais aussi parce qu'il était impossible de les contrôler et il a mis en place une commission dépendante du Premier ministre chargée de nommer les imams c-à-d que ce sont les gouvernements qui nomment les imams. De plus il a chassé de nombreux chrétiens en pensant que les turcs devaient être de culture musulmane et a mis en place une politique discriminatoire pour ceux qui sont restés. Alors sa laïcité est un peu spéciale et je ne comprends pas qu'elle soit tant vantée
_enfin, à titre individuelle, je lui reproche l'abolition de la monarchie ;)
Après encore une fois, je ne le vois pas comme un méchant homme, je pense qu'il avait à cœur le bien-être de son pays et de son peuple et qu'il a été un homme admirable et qu'il était bon au fond de lui mais il ne faut pas oublier qu'il a été autoritaire et que certaines de ses décisions ne peuvent plaires à notre morale actuelle.
Pour aller plus loin, je vous mets les liens de l’Encyclopédie larousse et du très bon site Les clés du Moyen Orient qui offrent une image plus nuancée du personnage:

www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Mustafa_Kemal.../134505
http://www.lesclesdumoyenorient.com/Kemal-de-Kemal-Pacha-a-Kemal.html

Et je vous conseil l'excellente biographie réalisée par Fabrice Monnier qui, tout en étant assez admirative de l’œuvre d'Atatürk, est éloignée de l'hagiographie habituelle et montre qu'il n'est pas tout rose (comme tout les grands hommes)



Pour les convertis je ne pense pas qu'ils vont vers la religion dans les seuls buts de se protéger ou d'être identitaires, la plupart d'entre eux affirment avoir eu des expériences mystiques intenses qui les ont incité à se convertir d'où ma question que je repose :pourquoi les personnes qui font des expériences mystiques deviennent si intolérantes, si dogmatiques, si fanatiques ?

D'ailleurs je voulais vous expliquer quelque chose : pourquoi je suis monarchiste. Voyez-vous depuis le collège j'aime bien l'idée de communautés auto-gérées où les dirigeants viendraient de la stochocratie et où on pratiquerai la démocratie directe mais j'ai compris que ce système pouvait connaître des dérives : apparition d'une personnalité charismatique qui prendrait de facto le pouvoir et deviendrait impossible à critiquer et toute puissante ; ochlocratie ; replie des communautés sur elle même dans la mesure où au fur et à mesure chaque communauté se forgera une culture propre et une identité propre ou à l'extrême-inverse, une pensée unique car des personnes peuvent mettre une pensée unique en place pour que les communautés restent liées entre elles mais cela serait dictatorial. J'ai donc pensé qu'il fallait un arbitre au dessus des communautés, j'ai pensé à un président élu mais j'ai réfléchis et me suis dit que ce ne serrait peut-être pas bon car un président sera lié à un parti politique et à une communauté, il sera trop tenté de mettre en place une politique qui profitera à son parti politique ou à sa communauté et même si ce n'est pas le cas, ses adversaires risquent de faire courir le bruit que si pour le décrédibiliser. Donc j'ai pensé à une famille royale qui appartiendrait à toute les communautés et qui serait au dessus des groupes afin que son chef, le roi, soit un arbitre efficace capable de souder les communautés et les partis politiques autours de sa personne. Après avoir longtemps prôné une monarchie héréditaire, j'ai compris que l'hérédité avait ses défauts et j'ai essayé de théoriser une nouvelle forme de succession, celle dont je vous ai parlé. Ainsi nous aurons, au-dessus des communautés autogérées un roi arbitre, premier ministre, premier financier, premier économiste, premier juge et premier militaire de son royaume capable de protéger les communautés des défauts de l'autogestion tout en étant au-dessus des communautés car membre de toutes les communautés ! Et autre réticence pour un président : je pense que le chef de l’État incarne la justice alors il vaut mieux que la justice soit indépendante et donc incarnée par un chef d’État qui ne vient ni d'un parti ni d'une communauté mais à celui qui est haut-dessus des partis politiques et qui appartient à toute les communautés : le roi. Pour parodier Salvador Dali je dirai « je veux une monarchie en haut pour protéger la communauté auto-gérée en bas ». Voilà mon idée, qu'en pensez-vous ?

PS : je sais bien qu'en lisant ceci une certaine Françoise va encore m'accuser d'être un vilain fasho venu faire de la récupération pour Dupont-Aignan, le cercle des volontaires et l'UPR mais je la rassure de suite : je ne suis pas un fasho (en vu de mes positions, il faut être de mauvaise foi pour me voir ainsi) et je ne soutiens ni Dupont-Aignan et encore moins ces infâmes sectes complotistes que sont le cercle des volontaires et l'UPR (rien de voir que Marion Sigaut et autre pseudo-historiens ont le vent en poupe chez eux rien que de voir leur vision complotiste de l'histoire, je suis écœuré, jamais je ne pourrai rejoindre de tels sectes ! )

Reps : connaîtriez-vous des mouvements royalistes qui accepteraient ces idées-là ?

Cordialement

M.W 27/07/2016 20:31

Paroissien-Progressiste

Ne vous inquiétez pas, dans mon modèle de monarchie semi-héréditaire et semi-élective, le Parlement pourra demander un référendum pour destituer le roi en cas d'incompétence ou d'abus de pouvoir, il ne sera pas inamovible ;))

Cordialement

paroissiens-progressistes 27/07/2016 17:22

M.W,

Je n'avais pas compris le sens de la phrase, je pensais que vous me demandiez des mouvements extrémistes royalistes qui sont sur le devant de la scène. Moi, je suis pour une représentation élective, car le peuple doit choisir ceux qui les représentent, au lieu d'avoir un dirigeant inamovible.

Merci !

M.W 26/07/2016 21:49

Paroissien-Progressiste

Ben, vous ne connaissez pas la NAR de Renouvin ? vous m'en avez parlé un jour pourtant.

Pour le souverain et sa vieillesse, je vous ai parlé de mon modèle de succession vous savez bien que je suis pour une monarchie semi-héréditaire où le souverain devra abdiquer après ses 70 ans pour son héritier qui aura été désigné par référendum parmi les membres de la famille royale. Donc je suis pour une monarchie semi-élective et semi-héréditaire

Cordialement

paroissiens-progressistes 26/07/2016 12:04

Pour le mysticisme qui crée des fanatiques, ce n'est pas vraiment le cas. C'est surtout une prétention mystique qui s'attache aux fanatiques, ils utilisent Dieu à leur fin en déguisant leurs propos derrière le mysticisme.

Merci !

paroissiens-progressistes 26/07/2016 12:02

M.W,

Je ne suis pas naïf non plus sur Atatürk, mon reproche à son encontre est qu'il s'est allié aux élites traditionnelles et qu'il n'a pas voulu aller plus loin au niveau démocratique (la mise en place du parti unique en est la preuve).

Pour moi, la démocratie n'est pas assez directe, car elle coopte dans les élites ses représentants. Il serait alors intéressant de faire plus participer le peuple dans les décisions politiques, par des assemblées citoyennes, par des référendums ou pour le financement des hommes politiques qui ne seraient plus ainsi aux bottes des élites. Les monarchies constitutionnelles ont aussi ce problème.

Ce qui me dérange dans un monarchie, c'est que le souverain reste à vie. Et les abus viennent souvent dans sa vieillesse. L'élection du souverain et sa destitution par le peuple serait préférable. C'est d'ailleurs une proposition faite durant la Révolution française. Si le Président vous déplaît selon sa couleur politique, il devrait sans doute être indépendant pour ne plus poser problème.

En dehors de l'Action française ou de l'Alliance royale proches du FN, je ne connais pas de mouvements de ce genre.

Merci !

M.W 24/07/2016 23:25

Paroissien-Progressiste

J'ai une autre question : comme Dieu est bon comment expliquez-vous le fait que des personnes qui ont fait des expériences mystiques sont devenues intolérantes, fanatiques, dogmatiques, incapables de tolérer la moindre pensée différente etc ... (je pense à une certaine personne qui poste ici, je ne dirai pas son nom)

Cordialement

paroissiens-progressistes 25/07/2016 09:35

M.W,

Ces personnes utilisent la religion pour faire de la politique et manipulent des personnes influençables connaissant peu la religion comme c'est toujours le cas avec les nouveaux convertis qui vont vers la religion dans le but de se protéger ou de façon identitaire car ils ne trouvent pas dans la politique ou la religion traditionnelle un idéal.

Merci !

M.W 24/07/2016 23:03

Paroissien-Progressiste

Dîtes-moi quelle image avez-vous de ce cher Atatürk ?

Cordialement

paroissiens-progressistes 25/07/2016 09:32

M.W,

Il faut reconnaître qu'Atatürk a modernisé son pays et a su mettre en avant une laïcité très poussée qui évite que les religieux s'occupent de politique, d'abord en mettant en avant un code civil, en laïcisant l’enseignement, et il a donné l'égalité et le droit de vote pour les femmes, je n'ai pas une mauvaise image de lui mais je trouve que la démocratie qu'il a voulu n'ai pas pu aller plus loin car il avait besoin des élites traditionnelles pour réussir.

Merci !