Burkini : le Conseil d'État va trancher

Publié le 25 Août 2016

francetvinfo.fr et Libération.fr nous apprennent que le Conseil d'État devait se prononcer ce jeudi 25 août 2016 sur la légalité des arrêtés municipaux visant à interdire le burkini sur les plages, mais il le fera demain. Retour sur l'origine de la polémique.

Un vêtement de plage qui fait débat depuis le début de l'été. Premier remous près de Marseille dans un parc aquatique qu'une association voulait privatiser. L’événement n'aura finalement pas lieu, mais la polémique est lancée et elle gagne l'espace public. Le 28 juillet, le maire les Républicains de Cannes prend un arrêté interdisant le burkini sur ses plages.

Depuis, les arrêtés se multiplient. Au moins 26 communes, majoritairement de droite, mettent toutes avant le risque de trouble à l'ordre public. Les associations de défense des Droits de l'homme et de lutte contre l'islamophobie dénoncent une atteinte grave aux libertés individuelles. Risque de surenchère ou de stigmatisation, à l'image d'un contrôle de police à Nice qui a fait la une de la presse internationale. Il appartient ce jeudi au Conseil d'État de trancher et de fixer la jurisprudence en la matière.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve lui craint une stigmatisation des musulmans et il n’a pas tort. François Hollande a appelé, dans une allusion bien claire au débat insupportable sur le port du burkini en France, à ne céder ni à la «provocation» ni à la «stigmatisation», à l'issue d'une rencontre avec des dirigeants sociaux-démocrates européens à la Celle Saint-Cloud. La «vie en commun», un «grand enjeu» en France, «suppose aussi que chacun se conforme aux règles et qu'il n'y ait ni provocation ni stigmatisation», a-t-il déclaré devant la presse.

Laissons au Conseil d’État de traiter sérieusement cette question pour empêcher plus longtemps ceux qui voudront utiliser le burkini pour libérer les voix racistes et l’utiliser comme un moyen électoral. Après tout, il doit s'abstraire de cette polémique politique, avec une approche purement juridique et les maires le suivront.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anonyme 26/08/2016 15:52

Débat sur le burkini.

Je rappel l'existence de combinaison de bain (utilisé en natation, plongée, planche à voile, surf...)

https://www.google.fr/search?q=combinaison+de+plongeur&lr=lang_fr&tbs=lr:lang_1fr&prmd=sivn&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjG5srF3t7OAhVBCBoKHcnBCeAQ_AUICCgC&biw=480&bih=727#imgrc=_MDSmx2_8rPAVM%3A

paroissiens-progressistes 26/08/2016 17:11

Anonyme,

Cette combinaison est utilisé dans un cadre sportif, et ne couvre pas autant la femme que dans le burkini. J'aurais préféré qu'on ne dise pas que c'est une combinaison musulmane pour protéger la vertu des femmes mais plutôt de plongée ou de nage, ce que c'est en réalité. Là, ça ne pose plus problème.

Merci !

M.W 26/08/2016 11:51

Dîtes-moi Taï, que pensez-vous du burkini ?

paroissiens-progressistes 27/08/2016 09:04

M.W,

Pour les processions, on oblige plus les gens à y aller, ou les protestants et les incroyants à les saluer. Elles reçoivent les permissions des mairies, et cela aurait posé moins de problème si ça avait été le cas aussi pour le burkini avec une définition autre que religieuse (c'est une tenue de plongée ou de natation).

Pour moi le prosélytisme, c'est quand on essaye de faire devenir quelque chose une norme. Dommage, le burkini en Australie sert surtout aux femmes malades du cancer pas pour couvrir la pudeur.

Merci !

M.W 26/08/2016 20:29

Taï

Mais si c'est une forme de prosélytisme, pourquoi, selon vous, les processions ne seraient-elles pas des formes de prosélytisme ?

En plus le Coran n'ordonne pas de se voiler la tête mais de se voiler la poitrine nuance. Le voile sur la tête n'est en rien d'origine musulman mais vient des sociétés préislamistes :on sait que les anciennes sociétés du Moyen Orient (Babylone, Assyrie, Perse etc ...) et pas que car même chez les Grecs on demande aux femmes mariées de se voiler la tête.

Le spectaculaire film Jamais sans ma fille (je ne sais pas si vous l'avez vu mais si ce n'est pas le cas, je vous le conseil fortement) met en scène un ayatollah iranien qui explique bien à l'héroïne du film que le voile est une coutume des sociétés pré-islamiques et qu'il ne comprend pas pourquoi l'Iran demande aux femmes de se voiler car pour lui ce n'est pas un symbole musulman. Et des théologiens musulmans sunnites, chiites et ibadites sont de son avis

Cordialement

paroissiens-progressistes 26/08/2016 13:02

M.W,

Est pour moi une forme de prosélytisme religieux, ce qui est interdit dans la laïcité, d'ailleurs les femmes musulmanes ne sont pas obligées de se couvrir le corps et le voile n'est qu'une recommandation pas une obligation dans le Coran. Donc, le burkini pose problème tant dans le monde laïc que chez les musulmans français puisqu'il ne correspond pas à un cadre laïc ni religieux.

Merci !