L'Église brésilienne veut profiter des Jeux olympiques pour «rappeler l'Évangile»

Publié le 6 Août 2016

Radio Vatican nous montre dans son article du vendredi 5 août 2016 que quatre ans après Londres, Rio de Janeiro accueille les Jeux Olympiques. Plus de 10 000 athlètes de 207 pays sont attendus, avec pour la première fois des délégations du Kosovo ou du Soudan du Sud. C’est la première fois qu’un pays d’Amérique du Sud organise des Jeux Olympiques. La cérémonie d’ouverture a lieu ce vendredi soir au Maracana, le mythique stade de football de la ville. Mais malgré la fête sportive, ces JO se tiennent dans un pays troublé, politiquement et socialement. Une situation à laquelle l’Église brésilienne est très attentive.

Derrière les chorégraphies et les feux d’artifices, les drapeaux de 200 nations montrant leur joie de participer aux premiers Jeux Olympiques de l’histoire en Amérique du Sud, il y a toute la réalité d’un pays en pleine crise politique et sociale. Des manifestations sont prévues ce soir au pied du stade Maracana contre le président par intérim Michel Temer, qui ouvrira la cérémonie. Les organisateurs s’attendent à ceux qu’il soit chahuté : le volume de la musique devrait même être augmenté après son discours, pour couvrir les sifflets attendus. Attribué en 2009 dans un Brésil en pleine croissance, ces JO s’ouvrent dans un climat radicalement différent. Un Brésilien sur deux n’attend rien de l’évènement. L’Église, depuis de longs mois, n’a pas caché son inquiétude face au malaise social grandissant chez de nombreux Brésiliens. Début mai, l’archevêque de Rio, le cardinal Orani Joao Tempesta, dénonçait une «catastrophe sociale» dans une lettre et appelait les institutions à privilégier la justice sociale et le bien commun.

Cent jours avant l’ouverture des Jeux, le diocèse a lancé l’initiative "Rio se bouge" pour mettre en avant les programmes développés pour les plus pauvres. Pour l’Église brésilienne, ces Jeux Olympiques peuvent être une tribune pour rappeler l’Évangile et l’attention aux plus vulnérables. Une idée partagée par le réseau brésilien des religieuses contre la traite des personnes, qui a lancé en juin dernier la campagne «joue en faveur de la vie» contre le trafic humain. Et dans un tweet posté ce vendredi, sur son compte @pontifex décliné en 9 langues, le pape adresse ses «Félicitations aux athlètes de #Rio2016 ! Soyez toujours des messagers de Fraternité et d’esprit sportif authentique», exhorte-t-il.

On peut être circonspect puisque que comme le montre cath.ch 200 volontaires catholiques ont été recrutés et formés pour évangéliser autour des sites olympiques. Il s’agit de présenter la culture catholique aux touristes, supporters et athlètes présents à Rio. L’Église a noué des partenariats avec des institutions caritatives allemandes et italiennes afin d’aider au financement de projets menés par le diocèse, sans pour autant empêcher la destruction de la Vila Autodromo, dont les habitants ont été installées à quelques dizaines de mètres des installations olympiques dans lesquels se dérouleront les épreuves.

Enfin comme le montre francetvinfo.fr, avant la cérémonie d'ouverture se tenait une manifestation à l'appel du comité "Rio 2016, os jogos da exclusao" — comprenez "Rio 2016, les Jeux de l'exclusion" pour protester contre la politique des autorités brésiliennes et de la ville de Rio en matière d'urbanisme. On ne voit pas l’Église brésilienne à leur côté trop occupé à se servir des Jeux Olympiques pour évangéliser.

Merci !

Rédigé par paroissiens-progressistes

Publié dans #Actualités

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article